Type Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Type Blanc
Image illustrative de l'article Type Blanc

Pays France
Année d'émission 1900
Valeur faciale 1 à 10 c.
Couleur gris,
brun-lilas,
orange,
brun-jaune, vert
Impression typographie
Dentelure 14x13 1/2

Les timbres français au type Blanc sont des timbres d'usage courant émis pour la première fois en 1900. Ils ont été dessinés par le peintre Joseph Blanc, d'où leur nom.

Ce type a servi pour les petites valeurs, aux côtés des type Mouchon pour les valeurs intermédiaires et les type Merson pour les valeurs les plus importantes.

Description[modifier | modifier le code]

Le timbre au type Blanc a été émis par l'administration française le . La série complète comprenait les valeurs faciales de 1c, 2c, 3c, 4c, 5c. Le 7½c paru en 1926 uniquement en pré-oblitéré et le 10c en juin 1929. C'est le premier timbre dit semi-moderne (avec la semeuse qui sort à la même époque).

Il représente la « déesse de la Liberté tenant la balance de l'Égalité, et la Fraternité (symbolisée par deux angelots) ».

Le poinçon original a été gravé sur un bloc de buis à partir du dessin de Joseph Blanc. Le buis est un bois très dur et de grain très serré qui permet une gravure très fine en le travaillant bois de bout. À partir de 2 répliques en cuivre de cet original, les plaques d'impression en cuivre (galvanotype) sont réalisées par des procédés utilisant la galvanoplastie. Le nom du premier graveur apparaît en bas du motif à droite : E. Thomas : il s'agit d’Émile Thomas, mort en 1907, un élève de Pierre Gusman.

À l'époque de sa sortie, le type Blanc est imprimé par un procédé à plat (feuille par feuille). Vers 1925, va apparaître l'impression par rotative.

Un arrêté du supprime l'émission de ce timbre pour le remplacer par des timbres au type semeuse.

Collection[modifier | modifier le code]

Préoblitérés de type Blanc (1924)
Type Blanc surchargé (1919)

Une collection de timbres spécialisée sur le type Blanc est passionnante car ce timbre a connu diverses présentations et procédés d'impressions qui peuvent être identifiés sur les timbres eux-mêmes par des différences légères mais systématiques dans l'impression (types). Ce timbre a connu une période d'utilisation de presque 30 ans ce qui procure une diversité historique intéressante (guerre de 1914 en particulier). Son étude tant du point de vue de l'usage postal que de l'impression est très riche. Enfin signalons qu'il s'agissait d'un timbre d'usage courant puisqu'il correspondait aux tarifs des cartes postales et des imprimés. On trouve donc de nombreux documents anciens affranchis par ces timbres à des prix abordables dans les brocantes et vide greniers.