Pierre Gatier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierre Louis Antoine Gatier, né à Toulon le , et mort à Joigny (Yonne) le , est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Gatier suit une formation artistique à l'École des beaux-arts de Toulon, puis à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris où il est l'élève de Joseph Blanc, puis de Fernand Cormon.

Il célèbre dans ses œuvres la vie parisienne de la Belle Époque et expose au Salon des artistes français de 1903 à 1907. Il ne s’intéresse pas aux monuments de la ville, mais à la vie sociale des lieux en vogue (Champs-Élysées, rue de la Paix, hippodrome de Longchamp, etc.).

Le , il est nommé peintre officiel de la Marine : il réalise alors des vues de Toulon et de son environnement, et rend compte de diverses actualités comme le Naufrage du Kniaz Souvorov à la bataille russo-japonaise de Tsushima.

Après la Première Guerre mondiale, il s'installe à Parmain (Val-d'Oise), mais la crise de 1929 l'oblige à abandonner provisoirement la peinture et à revenir à Toulon où il travaille en 1931 au camouflage des ouvrages côtiers de la Marine, notamment à l'île de Porquerolles[1]. Il participe à l'Exposition universelle de 1937 à Paris où il décore le palais de l'Air. Atteint de diabète dès 1941, il meurt à l'hôpital de Joigny.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Le Monde de la noce (1909), eau-forte et technique mixte.
Entrance of Boulogne (s.d.), huile sur toile, New York, MET.
  • L'Isle-Adam, musée d'art et d'histoire Louis-Senlecq :
    • Pont du Cabouillet L'Isle Adam ; effet de neige, huile sur toile[2] ;
    • Vue sur Parmain (en face de l'hôtel Conti), huile sur toile[3]
    • Autoportrait Pierre Louis Antoine Gatier, estampe[4] ;
    • Église d'Amblainville, estampe[5] ;
    • Église de Mériel, estampe[6] ;
    • La Garenne, estampe[7] ;
    • Le Chasseur, estampe[8] ;
    • Le Mariage à la campagne, estampe[9] ;
    • Maffliers, estampe[10] ;
    • Portrait de Maurice Pichon, estampe[11] ;
    • Ru aux canards, source du Sausseron, estampe[12] ;
    • Sous la lampe de quartz, estampe[13] ;
    • Yvonne, estampe[14] ;
    • Hommes réparant un bateau, estampe[15] ;
    • La Péniche à voile, estampe[16] ;
    • Faire-part de fiançailles, estampe[17] ;
    • Invitation, estampe[18] ;
    • Le Café sous l'orage, estampe[19] ;
    • Paysage avec église sous l'orage, estampe[20] ;
    • Vue de Jouy-le-Comte depuis la rue du Mal Foch, estampe[21].
  • Toulon, musée d'art :
    • Le Chemin de Méjean, eau-forte ;
    • Le Mont Caume, eau-forte ;
    • Le Revest, eau-forte ;
    • Clipper américain, pointe sèche ;
    • Vieux Brick, pointe sèche ;
    • Cargo à moteur, pointe sèche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Frédéric Saffroy, Les canons de Porquerolles : La batterie des Mèdes, Nice, Serre, , 35 p. (lire en ligne), p. 15.
  2. « Pont du Cabouillet », notice no M0435000524, base Joconde, ministère français de la Culture.
  3. « Vue sur Parmain », notice no M0435001502, base Joconde, ministère français de la Culture.
  4. « Autoportrait », notice no M0435001240, base Joconde, ministère français de la Culture.
  5. « Église d'Amblainville », notice no M0435001214, base Joconde, ministère français de la Culture.
  6. « Église de Mériel », notice no M0435001248, base Joconde, ministère français de la Culture.
  7. « La Garenne », notice no M0435001244, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. « Le Chasseur », notice no M0435001241, base Joconde, ministère français de la Culture.
  9. « Le Mariage à la campagne », notice no M0435001245, base Joconde, ministère français de la Culture.
  10. « Maffliers », notice no M0435001247, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. « Portrait de Maurice Pichon », notice no M0435001202, base Joconde, ministère français de la Culture.
  12. « Ru aux canard, source du Sauserron'' », notice no M0435001243, base Joconde, ministère français de la Culture.
  13. « Sous la lampe de quartz », notice no M0435001200, base Joconde, ministère français de la Culture.
  14. « Yvonne », notice no M0435001201, base Joconde, ministère français de la Culture.
  15. « Hommes réparant un bateau'' », notice no M0435001438, base Joconde, ministère français de la Culture.
  16. « La Péniche à voile », notice no M0435001629, base Joconde, ministère français de la Culture.
  17. « Faire-part de fiançailles », notice no M0435002106, base Joconde, ministère français de la Culture.
  18. « Invitation », notice no M0435002103, base Joconde, ministère français de la Culture.
  19. « Le Café sous l'orage », notice no M0435002105, base Joconde, ministère français de la Culture.
  20. « Paysage avec église sous l'orage », notice no M0435002104, base Joconde, ministère français de la Culture.
  21. « Vue de Jouy-le-Comte depuis la rue du Mal Foch », notice no M0435001149, base Joconde, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412), p. 208-209.
  • Félix Gatier, Pierre Gatier, catalogue raisonné de l'œuvre gravée, Échelle de Jacob, , 208 p. (ISBN 2-913224-51-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :