Joseph Billig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Billig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Joseph Billig (1901-1994) est un historien juif français d'origine russe, qui participe à l'organisation du centre de documentation juive contemporaine, envoyé en mission au procès de Nuremberg. Il est l'auteur d'ouvrages de référence sur le Commissariat général aux questions juives (CGQJ) et sur l'Institut d'étude des questions juives (IEQJ).

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

Joseph Billig est né en 1901 en Russie, dans une famille de la bourgeoisie juive[1].

Allemagne[modifier | modifier le code]

Après la révolution bolchévique, il part pour l'Allemagne. En 1929, il soutient un doctorat en philosophie.

France[modifier | modifier le code]

En 1933, Joseph Billig se réfugie en France.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, Joseph Billig s'engage dans le 22e régiment de marche des volontaires étrangers.

Il est détenu dans un Kommando de prisonniers de guerre juifs.

Il survit au bombardement de Dresde.[2]

Rentrant en France, il apprend que sa mère a été déportée à Auschwitz.

Le Centre de documentation juive contemporaine[modifier | modifier le code]

Isaac Schneersohn fonde le Centre de documentation juive contemporaine (CDJC) en avril 1943.

Les travaux du CDJC sont interrompus par l'invasion allemande de la zone italienne en . Les membres du CDJC se réfugient dans la clandestinité. Isaac Schneersohn et Léon Poliakov rejoignent Paris lors de l'insurrection d'. Ils réussissent à prendre possession des archives du Commissariat général aux questions juives, des archives de l'ambassade d'Allemagne à Paris, de l'état-major, et surtout du service antijuif de la Gestapo[3].

En 1946, Isaac Schneersohn devient président du Centre de documentation juive contemporaine (CDJC) et directeur de la Revue publiée par ce centre, jusqu'en 1969.

Joseph Billig y travaille au CDJC comme historien.

Il rapporte du procès de Nuremberg, avec son collègue Léon Poliakov, de nombreux documents qui rejoignent les fonds du CDJC.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir, Diane Afoumado. 1946-2006: Soixante ans dans l'histoire d'une Revue (Le Monde Juif). revue du Centre de Documentation Juive Contemporaine, Mémorial de la Shoah, 2011, p. 16.
  2. Annette Wieviorka et al., Juifs et Polonais : 1939 - 2008, Paris, Albin Michel, , 524 p. (ISBN 978-2226187055, lire en ligne), p. 126
  3. Isaac Schneersohn, fondateur durant la guerre du Centre de documentation juive contemporaine (CDJC).
  4. Voir, Joseph Billig. La Personne. Centre Pompidou.

Liens externes[modifier | modifier le code]