Jean-Luc Moreau (universitaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Luc Moreau.
Jean-Luc Moreau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
ToursVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Luc Moreau, né à Tours le 2 octobre 1937, est un poète, universitaire et traducteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est également administrateur de la Maison de Poésie (Fondation Émile Blémont) depuis 1987. Nombre de ses poèmes ont été mis en musique.

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • Moscovie, Nicolas, Niort, 1964
  • Sous le masque des mots, Quithièges, 1969
  • L'arbre perché, Éditions ouvrières, Enfance Heureuse, Paris, 1980
  • L’écureuil, 1980
  • La bride sur le cœur, Maison de Poésie, 1990
  • Devinettes (sur des images de Louis Constantin) collection Fleurs d'encre, Hachette jeunesse, 1991
  • Poèmes de la souris verte, collection Fleurs d'encre, Hachette jeunesse, 1992, 2003, 2010
  • Poèmes à saute-mouton (illustrations de Marie-Aude Waymel, collection Fleurs d'encre, Hachette jeunesse 2003 ; deuxième édition, ibid. 2010 )
  • Donne ta langue au chat, Hachette Livre/Gautier-Languereau, 2005
  • Dans ma famille, Hachette Livre/Gautier-Languereau, 2005 ; réédité dans la série Les petits Gautier, 2008
  • Poèmes pour mon bébé, (librement inspirés de poèmes en finnois de Johanna Venho, illustrés par Anne Peltola), Hatier 2009

Récits[modifier | modifier le code]

  • Victor et Séraphine (illustrations de Lise Le Cœur, Renard-Poche, L'École des loisirs, 1982)
  • Un fauteuil à dormir debout, et autres histoires (couverture de Serge Bloch), La Farandole, 1988
  • Mimi et le dragon, illustrations de Domnok, Éditions Milan, collection Zanzibar, 1988
  • L’extravagante histoire du 24 bis décembre, suivi de Le Chat de la mère Michel, illustrations de Benoît Debecker, Hachette, 1995
  • Quel filou ce renard ! (illustrations de Nicolas Debon), Classiques du Père Castor, Flammarion, 2006. réédité dans Petites histoires du Père Castor. Mes animaux préférés, Père castor, 2009
  • Les Maléfices de Barbeverte, illustrations de Vincent Balas, Contes multicolores, Hatier 2010
  • Père Noël, tu l'as échappé belle, illustrations d'Elodie Balandras, Delatour France, 2015

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Le Pouvoir du chant, Anthologie de la poésie populaire des peuples ouraliens (en collaboration avec Péter Domokos, avant-propos de Georges-Emmanuel Clancier), Corvina, Budapest, 1980).
  • La Russie et l'Union soviétique en poésie (collection Folio Junior en Poésie, Gallimard, 1983).
  • Poèmes de Russie, Éditions ouvrières, 1985 (ISBN 2-7082-26479)
  • Poèmes et chansons de Hongrie, Éditions ouvrières, Enfance Heureuse, 1988, (ISBN 2-7082-25340)

Essai[modifier | modifier le code]

  • La Liberté racontée aux enfants, Éditions ouvrières, Enfance Heureuse, 1988 (ISBN 2-7082-24859)

Livrets[modifier | modifier le code]

  • Vous aviez dit Carmen ? musique de Julien Joubert, pour chœur d'enfants et piano. Créé en 2014 avec les classes de CM1 et CM2 de l’école des Noyers de Sucy-en-Brie. La musique de Léonie, 2014.
  • Heureux qui comme Alice, fresque poétique, musique de Julien Joubert sur des poèmes de Jean-Luc Moreau, créée en 2014 par la Cigale de Lyon. La musique de Léonie, 2014.
  • Thésée 1, L'Enfance de Thésée, musique de Julien Joubert, pour solistes et chœur à 4 voix mixtes, créé à Castres et à Burlats en 2015 par les choeurs du Moulin des Sittelles. La musique de Léonie, 2015.
  • Thésée 2, Le Minotaure ou Même pas peur. musique de Julien Joubert, comédie musicale pour enfants, créée à Beaune-la-Rolande à l'issue d'un stage de comédie musicale pour les 8-13 ans. La musique de Léonie, 2015.
  • Thésée 3, Ariane ou le Retour à Athènes, musique de Julien Joubert, comédie musicale pour adolescents créée et chantée avec les 2 premiers volets de la trilogie par la maîtrise de Radio France, les 7 et 8 avril 2018. La musique de Léonie, 2018.
  • Boucle d'or et les trois ours, d'après le conte de Robert Southey, texte de Jean-Luc Moreau, musique de Julien Joubert. La musique de Léonie, 2016.
  • Le Renard volant, conte musical, créé à Beaune-la-Rolande en 2017 par les stagiaires de La musique de Léonie.

Linguistique[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Du hongrois[modifier | modifier le code]

  • Marche forcée, Miklós Radnóti, Poèmes suivis de Le mois des Gémeaux traduit du hongrois et présenté par Jean-Luc Moreau. Paris, Phébus, 1999.
  • Néronissime, ou l'empereur s'amuse, pièce de Miklós Hubay (première édition : P.J.Oswald, collection Théâtre hors la France, 1975; deuxième édition, augmentée de L'école des génies: Publications orientalistes de France, collection D'étranges pays, 1985).
  • L’Empire des songes, Miklós Hubay, Drames, tome 1 (Eux savent ce qu'est l'amour, L'Empire des songes, l’École des Génies), Académie Littera Nova, Budapest, 2000).
  • Que le vent vous emporte, Miklós Bánffy, Phébus (Paris) - 2006 (ISBN 2-7529-0198-4), Phébus libretto, Libella 2010
  • Vous étiez trop légers, Miklós Bánffy, Phébus (Paris) - 2004 (ISBN 2-85940-996-3), Phébus libretto, Libella 2010
  • Vos jours sont comptés, Miklós Bánffy, Phébus (Paris) - 2002 (ISBN 2-85940-825-8), Phébus libretto, Libella 2011
  • La Fièvre de l'aube, Péter Gárdos, éditions Robert Laffont, 2016

De l’estonien[modifier | modifier le code]

  • Jaan Kross, Le Fou du tzar, éditions Robert Laffont, 1989
  • Jaan Kross, Le Départ du professeur Martens, éditions Robert Laffont
  • Jaan Kross, La Vue retrouvée, éditions Robert Laffont,1993
  • Jaan Kross, L’Œil du grand Tout, éditions Robert Laffont, 1997
  • Jaan Kross, Motacilla, in Les Hirondelles, recueil de nouvelles estoniennes réunies par Antoine Chalvin, Presses universitaires de Caen, 2002
  • Doris Kareva, La Forme du temps, poèmes choisis et traduits par Antoine Chalvin et Jean-Luc Moreau, éditions Delatour France 2016.

Du finnois[modifier | modifier le code]

  • Kanteletar, P.J. Oswald, 1972. Deuxième édition, bilingue, augmentée de nouveaux poèmes et précédée d'une nouvelle préface, Passerelles en Poésie, éditions Paradigme, 2018.
  • Poèmes de Katri Vala, Publications orientalistes de France, collection D'étranges pays, 1973
  • Hiltu et Ragnar (Hiltu ja Ragnar, 1981), Frans Eemil Sillanpää, 2e édition revue et corrigée: Office franco-norvégien, Université de Caen 1994
  • Jean le Pérégrin (Nuori Johannes, 1981), Mika Waltari, Phébus (Paris), 1992, Phébus Libretto 2005
  • Danse parmi les tombes (Tanssi yli hautojen), Mika Waltari, Phébus (Paris), 1994
  • Boucle d’Or (Kultakutri, 1981), Mika Waltari, Phébus (Paris), 1997

Du russe[modifier | modifier le code]

  • Quand Toutou se carapate… poèmes de Mikhail Iasnov (illustrations de Sacha Poliakova), Hachette Livre/Gautier-Languereau, 2006

Distinctions diverses[modifier | modifier le code]

  • Prix Ronsard, 1963
  • Grand Prix de la ville de Châteauneuf-du-Pape, 1966
  • Prix Paul-Jean Toulet, 1970
  • Prix Verlaine de la Maison de Poésie, 1973
  • Prix Fernand Dauphin de la Maison de Poésie, 1976
  • Prix du Cerf-Volant, 1977
  • Prix Paul Damarix, 1979
  • Prix de la qualité [1]
  • Prix Tibor Déry (Budapest), 198?
  • Grand Prix de la Maison de Poésie, 1985
  • Prix Tristan Tzara (S.G.D.L.), 1986
  • Prix Via Estica (Tallinn), 1991
  • Prix d'État de la traduction, 1994 [2]
  • Prix Mirabilia, 1995
  • Prix Milan Füst, 2001 [3]
  • Prix Tristan Derème, 2003
  • Erdélyi Magyar Irók ligája Méhes György nagydíja, Kolozsvár (Cluj), 2008
  • Croix de la Terra Mariana (Estonie), 2001
  • Balassi Bálint-emlékkard (Hongrie), 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. décerné par la direction générale de l’Édition (Hongrie)
  2. (décerné par le ministère finlandais de l’Éducation à un traducteur d'œuvres finlandaises)
  3. (décerné à un traducteur étranger, Fondation Milan Fust, Budapest)