Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Baptiste Jeangène Vilmer
Jean-Baptiste Jeangène Vilmer.JPG

Le philosophe français Jean-Baptiste Jeangène Vilmer en mai 2015

Naissance
Nationalité
Activités
philosophe, juriste, diplomate +

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (né le 25 septembre 1978) est un philosophe, juriste et politiste français, actuellement Chargé de mission "Affaires transversales et sécurité" au Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère des Affaires étrangères. Il enseigne également les relations internationales, l'éthique et le droit de la guerre à Sciences-Po Paris (Paris School of International Affairs), l'Université Panthéon-Assas, l'Université catholique de Louvain et à l'Ecole de guerre.

Parcours[modifier | modifier le code]

Formé dans plusieurs disciplines (philosophie, droit, science politique), il est docteur en science politique (EHESS, Centre de recherches politiques Raymond Aron) et en philosophie (Université de Montréal, CREUM). Il a terminé sa thèse sur L’Intervention militaire justifiée par des raisons humanitaires au MacMillan Center for International and Area Studies de l'Université Yale, sous la direction de Thomas Pogge (2008-2009). Le livre qui en est tiré, La Guerre au nom de l'humanité. Tuer ou laisser mourir, préfacé par Hubert Védrine, a remporté le Prix Olivier Debouzy 2012, ainsi que le prix du maréchal Foch de l'Académie française 2013.

Il a été chargé de cours à l'Université de Montréal (2004-2007, 2013), attaché à l'ambassade de France au Turkménistan (2007-2008), chercheur invité au Amsterdam Center for International Law de la Faculté de droit de l'université d'Amsterdam (2009), chargé de recherches auprès de la direction de l'École normale supérieure (2010), maître de conférences en relations internationales au département de War Studies du King's College de Londres (2010-2011) et chercheur postdoctoral à la Faculté de droit de l'université McGill (Canada), où il a enseigné le droit international humanitaire et travaillé sur la robotisation militaire, notamment sur les drones et la politique américaine d'assassinats ciblés au Pakistan, au Yémen et en Somalie (2011-2013).

En théorie des relations internationales, il défend un "réalisme libéral" dans la lignée de Raymond Aron, Stanley Hoffmann et Pierre Hassner. Conséquentialiste en éthique appliquée, il est proche de Peter Singer. Ses recherches portent essentiellement sur la guerre. Il est le cofondateur et vice-président de l'Association pour les Etudes sur la Guerre et la Stratégie (AEGES). Il travaille également en philosophie politique sur le totalitarisme, après des terrains au Turkménistan et en Érythrée.

Dans Le Monde, il a notamment publié sur l’assassinat de Ben Laden[1], l’intervention militaire en Libye[2], l’armement des rebelles syriens[3], l’intervention de la France au Mali[4], l'usage de la torture[5] et le totalitarisme érythréen[6]. Il défend l'armement des drones français pour la lutte antiterroriste au Sahel[7] et s'oppose à l'interdiction préventive des systèmes d'armes létaux autonomes dits "robots tueurs"[8].

Avec Tristan Garcia, il dirige une collection sur les séries télévisées aux Presses universitaires de France[9].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/13/tuer-l-ennemi-public-numero-1-est-ce-rendre-justice_1521546_3232.html
  2. http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/06/06/syrie-le-precedent-libyen-n-est-pas-pertinent_1713577_3232.html
  3. http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/07/il-faut-armer-les-rebelles-syriens_1801508_3232.html
  4. http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/24/la-france-n-a-pas-a-rougir-de-defendre-ses-interets-au-mali_1822124_3232.html
  5. « L’irréaliste scénario de la bombe à retardement », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  6. « Comment faire face au totalitarisme érythréen », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  7. « http://www.jbjv.com/IMG/pdf/JBJV_2015_-_Quand_la_France_armera_ses_drones.pdf », sur www.jbjv.com (consulté le 28 juin 2015)
  8. « http://www.jbjv.com/IMG/pdf/JBJV_2014_-_Terminator_Ethics_faut-il_interdire_les_robots_tueurs.pdf », sur www.jbjv.com (consulté le 28 juin 2015)
  9. http://jbjv.com/-Collection-sur-les-series-.html

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Erythrée, un naufrage totalitaire, Paris, PUF, 2015.
  • Erythrée, entre splendeur et isolement, Paris, Non Lieu, 2015.
  • Éthique des relations internationales. Problématiques contemporaines, Paris, PUF, 2013.
  • 24 heures chrono : le choix du mal[1], Paris, PUF, 2012.
  • La Guerre au nom de l'humanité : tuer ou laisser mourir[2], préface de Hubert Védrine, Paris, PUF, 2012.
  • Pas de paix sans justice ? Le dilemme de la paix et de la justice en sortie de conflit armé[3], Paris, Presses de Sciences Po, collection "Références", 2011.
  • Les Afars d'Éthiopie. Dans l'enfer du Danakil[4], Paris, Non Lieu, 2011.
  • Anthologie d'éthique animale. Apologies des bêtes[5], (dir.), Paris, PUF, 2011.
  • L'éthique animale[6], Que sais-je ?, Paris, PUF, 2011.
  • Turkménistan[7], Paris, CNRS Editions, collection « Réseau Asie », 2010.
  • Philosophie animale. Différence, responsabilité et communauté[8], Paris, Vrin, collection « Textes clés », 2010.
  • Turkménistan[9], Paris, Non Lieu, 2009 (texte et photographies).
  • Réparer l'irréparable : les réparations aux victimes devant la Cour pénale internationale[10], préface d'Antoine Garapon, Paris, PUF, 2009.
  • La religion de Sade[11], Paris, Éditions de l'Atelier, collection « La religion des philosophes », 2008.
  • Éthique animale[12], préface de Peter Singer, Paris, PUF, collection « Éthique et philosophie morale », 2008.
  • Sade moraliste : le dévoilement de la pensée sadienne à la lumière de la réforme pénale au XVIIIe siècle[13], préface de Maurice Lever, Genève, Droz Librairie Droz, collection « Bibliothèque des Lumières », 2005.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix du maréchal Foch de l'Académie française, France (2013)[1]
  • Prix Olivier Debouzy, France (2012)[2]
  • Bourse postdoctorale Frederick Banting, Canada (2011-2013)[3]
  • Prix Aguirre-Basualdo en Droit et Sciences Politiques de la Chancellerie de Paris, France (2010)[4]
  • Prix de la meilleure thèse de l'Université de Montréal, catégorie "arts, lettres et humanités", Canada (2010)
  • Prix de la meilleure thèse en relations internationales, CERIUM, Canada (2010)
  • Bourse Jean-Walter Zellidja de l’Académie française, France (2009-2009)[5]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. « Prix du maréchal Foch | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 28 juin 2015)
  2. « Prix Olivier Debouzy | August & Debouzy », sur www.august-debouzy.com (consulté le 28 juin 2015)
  3. « Aperçu de la bourse - Bourses postdoctorales Banting », sur banting.fellowships-bourses.gc.ca (consulté le 28 juin 2015)
  4. « Prix Universitaires - Chancellerie des Universités de Paris - Sorbonne » (consulté le 28 juin 2015)
  5. « Bourses | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 28 juin 2015)