Jacob Rees-Mogg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacob Rees-Mogg
Jacob Rees-Mogg MP, en 2017.
Jacob Rees-Mogg MP, en 2017.
Fonctions
Député de la Chambre des communes
En fonction depuis le
Premier ministre David Cameron
Groupe politique Libéral-conservateur
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Londres (Royaume-Uni)
Nationalité britannique
Parti politique Parti conservateur
Père William, baron Rees-Mogg
Conjoint Helena, née de Chair
Enfants 6
Diplômé de Trinity College d'Oxford (MA)
Profession Financier
Religion Catholique
Résidence Londres et Somerset
www.jacobreesmogg.com

Jacob William Rees-Mogg, né le à Londres, est un financier et homme politique britannique, membre du Parti conservateur. Il est député à la Chambre des communes depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et vie privée[modifier | modifier le code]

Fils de William Rees-Mogg (créé en 1999 baron à vie et mort en 2012)[1], Rees-Mogg est né à Hammersmith à Londres et étudie au collège d'Eton, puis l'histoire à Trinity College, à Oxford, où il est président de l'Association conservatrice de l'université.

Frère aîné de la journaliste eurosceptique Annunziata Rees-Mogg (en), il est marié depuis 2007 avec Helena, fille de Somerset de Chair (en) (député de South West Norfolk) et de Lady Juliet Tadgell (en).

Catholique et adepte de la messe en latin, il est père de six enfants. Il grandit dans un château et s'en est lui-même acheté un, à Bath[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait carrière dans la Cité de Londres chez « Lloyd George Management » et « Somerset Capital Management » (amassant une fortune de 100 millions de livres[2]), avant d'être élu pour la première fois député lors des élections de , où il représente la circonscription de North East Somerset[3]. Rees-Mogg est un eurosceptique de premier plan[4], et The Times l'a décrit comme « le pire cauchemar de David Cameron ».

Aux Communes, il est décrit comme l'avocat des coupes budgétaires et un adversaire du mariage homosexuel[5]. Thatchérien, il est également climatosceptique, opposé à l'avortement et critique à l'égard des aides aux pays en développement[2].

Favorable au Brexit, il est nommé à la tête des 60–80 députés conservateurs partisans d'une sortie hard de l'Union européenne[2].

Début 2018, il est pressenti pour devenir Premier ministre ou chancelier de l'Échiquier de Boris Johnson, au cas où le clan des eurosceptiques arriverait à renverser la chef de gouvernement Theresa May[2].

Distinction honorifique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Famille Rees-Mogg : www.burkespeerage.com
  2. a, b, c, d et e Florentin Collomp, « Jacob Rees-Mogg, un "Brexiter" aux portes de Downing Street », Le Figaro, samedi 10 / dimanche 11 février 2018, page 7.
  3. (en) Jacob Rees-Mogg : www.parliament.uk
  4. (en) « Jacob Rees-Mogg says Tories should allow UKIP to win seats », sur huffingtonpost.co.uk,
  5. « Royaume-Uni: Jacob Rees-Mogg, le Corbyn des conservateurs? », sur causeur.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]