Ja Rule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ja Rule
Description de cette image, également commentée ci-après

Ja Rule (à droite) avec Jaid Barrymore en 2005.

Informations générales
Nom de naissance Jeffrey Atkins
Naissance (40 ans)[1]
Queens, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, acteur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, gangsta rap, pop-rap
Instruments Platine
Années actives Depuis 1994
Labels The Inc., Def Jam, Universal Motown
Site officiel jarule.com

Ja Rule, de son vrai nom Jeffrey Atkins, né le à New York, est un rappeur américain. Il est devenu le porte-étendard du label The Inc. Records (anciennement Murder Inc).

Atkins se lance dans la musique en 1999 avec Venni Vetti Vecci et son single Holla Holla. Entre 1999 et 2005, Ja Rule publie plusieurs chansons qui atteindront le top 20 du Billboard Hot 100, comme Between Me and You avec Christina Milian, I'm Real (Murder Remix) et Ain't It Funny avec Jennifer Lopez, qui atteignent le Billboard Hot 100, la chanson récompensée d'un Grammy Always on Time et Mesmerize avec Ashanti, et Wonderful avec R. Kelly et Ashanti. Dans les années 2000, Ja Rule signe chez The Inc. Records, anciennement Murder Inc. dirigé par Irv Gotti.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Atkins est né dans l'arrondissement de Queens, dans la ville de New York[1]. Il est élevé comme témoin de Jéhovah par sa mère Debra Atkins[2] et ses grands-parents. Atkins, âgé de 5 ans, devient le grand frère d'un bébé nommé Kristen. Atkins étudie au Public School 134 d'Hollis, dans le Queens, une école principalement composée d'afro-américains. Il explique être souvent rentré en conflit de par sa petite taille ; sa mère décide alors de le transférer au Middle School 172 de Glen Oaks, qu'il décrit comme une « école blanche »[3]. Atkins obtient son GED en février 2012[4].

La première apparition de Ja Rule dans la scène rap remonte à l'année 1994, date à laquelle il sort son premier single en autopromotion intitulé Get the Fortune, avec son groupe Cash Money Click formé avec Criss Black et O1. Il récidive en 1995 avec un autre single, 4 My Click, featuring Mic Geronimo. Il s'ensuit un silence de près de trois ans, avant de le voir ressurgir en 1998, avec plusieurs freestyles solo ou en compagnie de DMX et Jay-Z. À l'époque, ces trois futures superstars du rap pensent même former un groupe, mais cela ne se concrétisera jamais.

Le premier album de Ja Rule, Venni Vetti Vecci, est publié en 1999, et atteint la troisième place du Billboard 200 avec 184 000 exemplaires vendus la première semaine. Il est finalement certifié disque de platine aux États-Unis grâce au single Holla Holla, qui atteint la 35e place du on the Billboard Hot 100[5],[6]. Ja Rule revient en 2000 avec un nouveau single, Between Me and You, en featuring avec Christina Milian. Between Me and You finira au Top 40 des diffusions sur radio, et 11e du Billboard Hot 100. Le second single Put It on Me, en featuring avec Vita et Lil' Mo, atteint la 6e place du Billboard Hot 100[5]. Le deuxième album de Ja Rule, Rule 3:36, est publié le 30 octobre 2000. Il débute premier du Billboard 200 avec 276 000 exemplaires vendus la première semaine, pusi est certifié triple disque de platine[6].

Pain Is Love et The Last Temptation (2001–2002)[modifier | modifier le code]

Le troisième album de Ja Rule, Pain Is Love est publié le 2 octobre 2001[7]. Il est considéré par la presse spécialisée comme le meilleur album de la carrière de Ja Rule. L'album contient trois singles classé au top 10, deux ayant atteint la première place. Le premier single, Livin' It Up, en featuring avec Case, atteint la 6e place du Billboard Hot 100[8]. Le second single Always on Time, avec Ashanti, finit premier du Billboard Hot 100[5]. Le remix de la chanson I'm Real de Jennifer Lopez qui fait participer Ja Rule, atteint également la pole position du Billboard Hot 100. Comme son prédécesseur, Pain Is Love devient premier du Billboard 200 avec 361 000 exemplaires écoulés la première semaine, et est certifié triple disque de platine par la RIAA[6]. L'album est également nommé d'un Grammy en 2002 dans la catégorie de « meilleur album rap ». En 2007, il compte 3,6 millions d'exemplaires écoulés[9].

The Last Temptation, le quatrième album de Ja Rule, est publié le 19 novembre 2002[10]. Il contient deux singles à succès ; Thug Lovin' (classé 42e du Billboard Hot 100), et Mesmerize un autre duo avec Ashanti (2e du Billboard Hot 100)[5]. The Last Temptation débute quatrième du Billboard avec 237 000 exemplaires écoulés la première semaine, et est certifié disque de platine par la RIAA en décembre 2002[6],[11]. Ja Rule tente aussi sa chance au cinéma, où on le voit aux côtés de Vin Diesel et Paul Walker dans Fast and Furious.

Blood in My Eye et R.U.L.E. (2003–2004)[modifier | modifier le code]

2003 est une année noire pour le label encore prolifique Murder Inc. C'est en effet l'année de l'opposition avec 50 Cent, l'année du changement d'éthique commerciale : Murder Inc Records est désormais officiellement rebaptisé The Inc Records. Le cinquième album de Ja Rule, Blood in My Eye, est publié le 4 novembre 2003[12]. L'album devait originellement être une mixtape, mais Murder Inc. mais est publié comme album sous contrainte contractuelle. L'album est cécrit comme un album de « haine » par la presse spécialisée. Il contient un single à succès, Clap Back, qui atteint la 44e place du Billboard Hot 100, et remporte un Source Award. Il atteint la 6e place du Billboard Hot 100, et est écoulé à 139 000 exemplaires la première semaine. Il compte, depuis, plus de 468 000 exemplaires écoulés aux États-Unis[11]. En octobre 2003, Ja Rule rencontre Louis Farrakhan, qui essaye de calmer la violente rivalité qui oppose Ja Rule et 50 Cent[13].

Le sixième album de Ja Rule, R.U.L.E., est publié en novembre 2004, et débute septième des classements avec 166 000 exemplaires vendus. Le single Wonderful en featuring avec R. Kelly et Ashanti atteint la 5e place du Billboard Hot 100. Il suit de New-York en featuring avec Fat Joe et Jadakiss (réponse indirecte à l'encontre de 50 Cent), et de 'Bout My Business en featuring avec Caddilac Tah, Black Child et Young Merc. La RIAA certifie R.U.L.E. disque d'or le 14 janvier 2005[6], et l'album compte 658 000 exemplaires vendus d'après Nielsen SoundScan[9].

Activités récentes (depuis 2005)[modifier | modifier le code]

En 2007, il semble que les plus grands problèmes soient résolus et l'accord de distribution avec Universal Records refondé. Irv Gotti veut traiter encore une fois avec Universal et il le fait avec l’artiste le plus important qu’il a sous contrat, Ja Rule. Un nouveau single, Father Forgive Me, est attendu, l’album The Mirror devant suivre en automne. Fin 2008, à l'occasion des fêtes de fin d'année, Ja Rule met en ligne une mixtape, Atkins File Vol. 1, téléchargeable gratuitement sur son Myspace. Également pour fêter les dix ans de son premier opus Venni Vetti Vecci, il sort courant 2009 un album de la même veine que l'original. Le , il sort The Mirror en téléchargement gratuit sur son site. Suivront ensuite une ligne de vêtements et de bijoux et un film en 2010, Wrong of Side Town. Il joue aussi le rôle de Foster dans Don't Fade Away.

Pain Is Love 2 est publié le , après avoir été retardé à plusieurs reprises en raison, notamment, de problèmes de droits d'auteur concernant certains samples utilisés sur l'album. Le clip du premier single, Real Life Fantasy, mis en ligne le totalise plus de quatre millions de vues sur Internet en à peine quelques heures. Par ailleurs, aucune date n'a été fixée pour la sortie de son dernier projet, Renaissance Project.

Démêlés judiciaires[modifier | modifier le code]

En , Ja Rule est arrêté, avec Lil Wayne, pour possession d'arme et de drogue à la sortie d'un concert à New York[14]. Le , Ja Rule est condamné à deux ans de prison après avoir plaidé coupable pour possession d'arme après l'arrestation de 2007. Il est incarcéré le [15] et libéré le , mais immédiatement réincarcéré à la suite d'une condamnation à 28 mois de prison pour évasion fiscale datant de [16],[17]. Il est finalement libéré le [18].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En avril 2001, Ja Rule épouse Aisha Murray[19],[19],[20],[21]. Il est également père de trois enfants ; Brittany (née en 1995), Jeffrey Jr. (né en 2000), et Jordan (né en 2004)[22],[23].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Mixtape[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Classement Album
Billboard Hot 100 Hot R&B/Hip-Hop Songs Hot Rap Songs UK Singles Chart Rhythmic Airplay Chart Top 40 Tracks Top 40 Mainstream
1999 Holla Holla / It's Murda 35 11 2 - 20 - - Venni Vetti Vecci
1999 Daddy's Little Baby (featuring Ronald Isley) - - - - - - - Venni Vetti Vecci
2000 Between Me and You (featuring Christina Milian) 7 5 11 26 3 21 - Rule 3:36
2000 Put it on Me (featuring Lil' Mo et Vita) 8 2 11 - 1 17 24 Rule 3:36
2001 I Cry (featuring Lil' Mo) 40 11 25 - 25 - - Rule 3:36
2001 I'm Real (Murder Remix) (featuring Jennifer Lopez) 1 2 - 4 1 1 1 Pain Is Love
2001 Livin' it Up (featuring Case) 6 4 4 27 4 8 8 Pain Is Love
2002 Always on Time (featuring Ashanti) 1 1 4 6 1 4 5 Pain Is Love
2002 Down Ass Chick (featuring Charlie Baltimore) 21 8 5 - 9 34 - Pain Is Love
2002 Thug Lovin' (featuring Bobby Brown) 42 16 10 15 24 - - The Last Temptation
2003 Mesmerize (featuring Ashanti) 2 5 2 12 2 2 3 Last Temptation
2003 Reign - - - 9 - - - The Last Temptation
2003 Clap Back 44 17 12 9 25 - - Blood in My Eye
2004 New York (featuring Fat Joe et Jadakiss) 3 4 4 2 6 4 7 R.U.L.E.
2004 Wonderful (featuring R. Kelly et Ashanti) 4 2 1 1 4 12 19 R.U.L.E.
2005 Caught Up (featuring Lloyd) - 41 - 13 - - - R.U.L.E.
2007 Uh Oh (featuring Lil' Wayne) 11 18 9 21 9 The Mirror
2007 Body - - - - - - - The Mirror

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jason Birchmeier, « Ja Rule Biography », AllMusic,‎ (consulté le 12 décembre 2014).
  2. (en) Zondra Hughes, Ja Rule: rap star rules hearts & charts – Jeffrey Atkins, (lire en ligne), p. 140.
  3. (en) Louis Farrakhan, « Ja Rule on 50 Cent, God and Hip-Hop », MTV (consulté le 2 décembre 2008), The first school I went to was all-black, PS 134. I used to fight every day, and got my ass kicked every time, so my mom figured I should be bused out — you know the busing thing in Boston? So they bused me on out to a white school, MS 172, where it was a little bit better. I didn't have any black friends there, but I learned how to deal with that situation and get along.
  4. (en) « Ja Rule Earns High School Diploma Behind Bars, Says Prison is Amazing [Video] », The Inquisitr News (consulté le 9 mars 2015).
  5. a, b, c et d (en) « Ja Rule: Billboard Singles », AllMusic (consulté le 13 décembre 2010).
  6. a, b, c, d et e (en) « Gold & Platinum: Ja Rule », RIAA (consulté le 13 décembre 2010).
  7. (en) Jason Birchmeier, « Ja Rule - Pain is Love Overview », sur AllMusic (consulté le 1er novembre 2015).
  8. (en) « Ja Rule - Pain is Love Awards », sur AllMusic (consulté le 1er novembre 2015).
  9. a et b Gail Mitchell, « Rapper Ja Rule releasing first album in 3 years », sur Reuters,‎ (consulté le 2 novembre 2015).
  10. (en) John Bush, « Ja Rule - The Last Temptation Overview », sur AllMusic (consulté le 1er novembre 2015).
  11. a et b « Ja Rule – Charts & Awards (Billboard Albums) », AllMusic (consulté le 17 août 2008).
  12. (en) Jason Birchmeier, « Ja Rle - Blood in My Eyes Overview », sur AllMusic (consulté le 1er novembre 2015).
  13. « Farrakhan warns hip-hop artists: Clap-back will only lead to coffins », sur The Final Call,‎ (consulté le 2 novembre 2015).
  14. (en) « Lil Wayne, Ja Rule Arrested After NY Performance », Vibe,‎ (consulté le 19 mars 2014).
  15. (en) « Ja Rule to go to prison in June in NYC gun case », sur Today (consulté le 19 mars 2014).
  16. (en) « Ja Rule Receives Added Jail Time for Tax Evasion », sur The Boombox,‎ (consulté le 19 mars 2014).
  17. (en) « Ja Rule To Be Released From Prison In Gun Case », sur HipHopDX (consulté le 19 mars 2014)
  18. (en) « Ja Rule Released From Prison », TMZ,‎ (consulté le 19 mars 2014).
  19. a et b (en) Zondra Hughes, Ja Rule: rap star rules hearts & charts – Jeffrey Atkins, (lire en ligne), p. 142
  20. (en) Zev Borow, « 33 Things You Should Know About Ja Rule », Blender, août 2002 (consulté le 13 décembre 2012).
  21. (en) « Life with Rapper Ja Rule, Wife, and Kids », BlackCelebrityKids,‎ (consulté le 13 décembre 2012).
  22. (en) « Rapper Ja Rule's Wife Aisha Murray (Photos - Pictures) », BallerWives,‎ (consulté le 13 décembre 2012).
  23. « Ja Rule », IMDb.com (consulté le 13 décembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]