J'ai deux amours (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
J'ai deux amours

Chanson de Joséphine Baker
Face A La Petite Tonkinoise
Face B J'ai deux amours
Sortie
Durée 3'08
Format 78 tours
Auteur Géo Koger, Henri Varna
Compositeur Vincent Scotto
Label Columbia

J’ai deux amours est une chanson interprétée en 1930 par Joséphine Baker (accompagnée par Adrien Lamy), avec des paroles de Géo Koger et d'Henri Varna sur une musique de Vincent Scotto. L'enregistrement de 1930 est accompagné par le Mélodie Jazz du Casino de Paris sous la direction de M. Edmond Mahieux[1].

La revue Paris qui remue du Casino de Paris ayant lieu en même temps que l'Exposition coloniale, célébration grandiloquente de l'empire colonial français, le thème du spectacle fut tout trouvé.

Outre La Petite Tonkinoise, ressortie pour l'occasion, Vincent Scotto écrivit pour Joséphine Baker J'ai deux amours, jouant à la fois sur son statut exotique d'étrangère et sur son attachement profond à sa ville adoptive. C'était la première fois que Joséphine chantait en public et le succès fut immédiat. J'ai deux amours devint par la suite sa chanson fétiche.

Après-guerre, Joséphine Baker, qui avait pris ses distances, au propre et au figuré, avec les États-Unis, modifia légèrement le deuxième vers du refrain : « J'ai deux amours, mon pays c'est Paris… ».

Joséphine Baker réenregistre la chanson en 1953 avec l'orchestre de Jo Bouillon[2].

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson a notamment été reprise en 2004 par Madeleine Peyroux dans son album Careless Love, et en 2005 par Dee Dee Bridgewater dans son album J'ai deux amours. En France, le titre est interprété par la chanteuse Zaz dans son album Paris, sorti en 2014. Le chanteur allemand Max Raabe a enregistré la chanson avec un texte allemand dans son album Über das Meer sous le titre Ich bin ja nur eine Laune von dir. Le chanteur Polonais Mieczysław Fogg a enregistré la chanson avec un texte polonais sous le titre Mały biały domek.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

La version originale de Joséphine Baker a été utilisée dans le film On connaît la chanson d'Alain Resnais en 1997 : le film commence par un coup de fil reçu d'Hitler par Von Choltitz, gouverneur du « Groß Paris », avec pour ordre de détruire la capitale. Tiraillé par le doute, il enchaîne aussitôt par J’ai deux amours.

La chanson est fredonnée a cappella dans Travail d'arabe par Jeanne Dhivers (2003).

La version de Madeleine Peyroux a été reprise dans From Paris with Love réalisé par Pierre Morel en 2010, puis dans le générique de fin de Diplomatie (2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]