Ma vie (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ma vie

Album de MC Jean Gab'1
Sortie
Durée 66 min
Genre Rap
Producteur DJ Ol’Tenzano, Hematome et Yvan
Label Doeen’ Damage/Hostile Records

Albums de MC Jean Gab'1

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ma vie (homonymie).

Ma vie est le premier album de MC Jean Gab'1 sorti le 3 juin 2003. Cet opus lance la carrière du rappeur qui atteint une large notoriété, propulsé par le titre J't'emmerde[1].

Genèse[modifier | modifier le code]

Cet album évoque sa vie avant et après ses démêlés judiciaires et pénitentiaires, en 15 chansons, et contient sa chanson J’t’emmerde, dans laquelle il « balance » le passé de plusieurs rappeurs et d'autres groupes de rap français. Cet album autobiographique, conte tour à tour l’emprisonnement en Allemagne (« Donjon »), la vie des enfants de la DDASS (« Enfants de la DDASS »), une visite de Paris la nuit (« Mes deux amours »), sa colère contre les inégalités (« Anti »), l’endoctrinement des religions (« 33 comme l'autre »), la perte douloureuse de sa mère et d’amis proches (« À nos chers disparus »)[2].

Liste des morceaux[modifier | modifier le code]

# Titre Interprète(s) Producteur Sample[3] Durée
1 Intro Interlude DJ Ol’Tenzano
  • Diverses réactions au titre J't'emmerde
1:54
2 J't'emmerde MC Jean Gabin DJ Ol’Tenzano
  • I Got the... (Blues) de Labi Siffre
  • The Shot de Luckey Maney
5:20
3 DD MC Jean Gabin, Less du Neuf DJ Ol’Tenzano
  • Apache d'Incredible Bongo Band
4:46
4 OCB MC Jean Gabin DJ Ol’Tenzano 4:16
5 33 comme l'autre MC Jean Gabin DJ Ol’Tenzano 3:13
6 Mes 2 amours MC Jean Gabin DJ Ol’Tenzano 5:16
7 Enfants de la D.D.A.S.S. MC Jean Gabin DJ Ol’Tenzano 5:02
8 Donjon MC Jean Gabin Hématome 4:45
9 À nos chers disparus MC Jean Gabin DJ Ol’Tenzano
  • Broken Wings de Mr. Mister
  • I Won't Hold You Back et A Thousand Years de Toto
4:32
10 Désillusion sur l'historique MC Jean Gabin Hématome 3:35
11 Anti... MC Jean Gabin DJ Ol'Tenzano 4:10
12 Paname MC Jean Gabin DJ Ol'Tenzano 4:28
13 Une journée sans fin MC Jean Gabin Yvan
  • L'arlèsienne, suite n°2 de Georges Bizet
  • Funky Like a Train de Equals
4:37
14 Femmes MC Jean Gabin, Cameron DJ Ol'Tenzano, Cameron 5:48
15 Lettre à mes fleurs MC Jean Gabin DJ Ol'Tenzano 3:33

La chanson J’t’emmerde[modifier | modifier le code]

Sa chanson J’t’emmerde, dans laquelle il « balance » le passé de plusieurs rappeurs et groupes de rap français célèbres, connaît un vif succès du fait de la polémique qu'elle engendre. MC Jean Gab’1 met beaucoup de stars du hip-hop français dans le même panier. À la suite de cette chanson, cinq ans plus tard (le 21 juillet 2007) une bagarre éclate entre MC Jean Gab’1 et sept personnes dont les rappeurs Kery James et Rohff[4]. Kery James donnera sa version des faits[5] et Rohff s'exprimera violemment sur MC Jean Gab’1 et Jo Dalton[6].

Les artistes visés[modifier | modifier le code]

  • Arsenik : « Quant aux crocos qui m’ont pompé j’t’emmerde, sachez qu’on se souvient du premier et pas du deuxième... »
  • Booba : « Booba, Booba, mon petit ourson / Et nique sa mère la réinsertion, même pas re-noi même pas rabza / Juste un jaune d’œuf mal sé-ca »
  • B.O.S.S. : « Encore un coup foireux comme le B.O.S.S, Boulets Organisés qui Sucent et Sniffent [...] même si y’en a qu’un qui sort des briques »
  • Fonky Family : « Ambiance scandale, danse de pédales, sentez bien la chaleur, dans ton cul / Marseille, ça pue, c'est sale, pas vrai ? / Et ton art de rue est bien propre, doudoune au soleil / Et 306 cab à Paname sont obsolètes, [...] la Fonky Family c'est fini. »
  • Matt Houston : « Street life, eh, c’est ça ma couille / Balance ta cendrillon du ghetto sur l’trottoir »
  • Kery James : « Rappelle-toi le mélancolique. Tu fais dans la purée Mousseline, car pour un muslim, t'aurais dû déjà changer de blaze, ça sent le gaz, Allah U akhbar, la première qualité d’un muslim c'est d'être humble / Tu l’es pas, et sache que la religion n’est pas un sprint, mais une course de fond, alors pense à ceux qui pratiquent depuis 20 ou 40 ans, et qui n’en font pas tout un boucan. »
  • La Brigade : « 12, et pas un cerveau, fallait qu’on revienne, quitte à collaborer avec l’autre facho. »
  • Pierpoljak : « J’en place une spéciale pour toi, Pierpoljako / J’sais pas chanter, mais j’sais bien ratonner / Car tatoué tu l’es encore, et v’là l’envers du décor / hé, le comble du racisme, c’est de tringler ce qui l’rebute. »
  • Lady Laistee : « Honneur aux dames — la mygale ? Non la tronchonneuse, avant de donner des leçons, Regarde avec qui t’as fait un rejeton / et si, si seulement t’avais pas baissé ton froc pour en arriver là / Eh ouais c’est vrai ce jour là t’en avais pas, et si, avec des scies, malheureusement j’coupe du bois. »
  • Lord Kossity : « Ko-ssi-ty, rude boy, faut qu’il prenne une baffe pour qu’il comprenne, this is it, this is it / Grande saucisse, parle si bien de ses sosies dans ses chansons, zgueg, sseuf’, et pourtant il prend du côté pile, y’en a qui z’ont l’emballage et pas le contenu, et ce qui gigote dans ton calcife est aussi chétif que chez « Garbit ». »
  • Pit Baccardi : « Mais, c'est qui qui jappe comme ça ? / Eh, plutôt timide pour un pit, un épagneul sorti tout droit de la SPA / Eh, on t’aurait blazé Mick Macardi, ça t’aurait pas titillé, tu tapes un coup à gauche, tu tapes un coup à droite... »
  • Rockin Squat : du groupe (Assassin) « Des squats, t’en as qu'l’odeur, et rien d’un assassin, enfance dorée, c’est l’hôpital qui s’fout de la charité, shoote-toi, chouffe-toi dans une glace, Car c’que tu vois c’est dégueulasse. Eh renoi...oups ! T’as rasé tes tiffs, Ba-by-lone... j’t’emmerde »
  • Saïan Supa Crew : « Ça y est, v’là le super crew, bambam bougli down, chaka chaka, on n’y comprend qu’dalle... »
  • Suprême NTM : « Authentiques sur l’papelard, alors qu’ces deux-là voulaient s'rentrer dans le lard / Eh tout n’est pas si facile, et qu’est-ce t’attends pour le foutre au feu et t’foutre au feu/l'argent pourrit les gens, c'est plus un sentiment. »
  • Sheryo : « S.H.E.R.Y.O, rap d’immigrés à bon dos!, tu défies p’t’être X-Or, c’qui fera pas de toi un cador /King de la récup’ et sans réput’, ta révolution c’est Virgin, le pognon /On sait même pas si c’est un râteau ou un cageot, eh tu te prends pour le nombril du monde / Alors que t’en es que le trou du cul, continue l’impro. »
  • Sully Sefil : « La syphilis dans le rap ça fait bizarre, et pour bronzer je crois que t'as besoin d'une passoire. »
  • IV My People : « F.M.P., fanfarons managés par une pute » (« FMP » pour « For My People ».

Les raisons des attaques[modifier | modifier le code]

  • Booba : MC Jean Gab’1 reproche à Booba de ne pas avoir vécu ce qu’il raconte dans ses chansons.
  • B.O.S.S. : MC Jean Gab’1 reproche aux B.O.S.S. de ne plus faire leur métier de DJ de façon correcte ; il les appelle d'ailleurs « les faux DJ ». Plusieurs histoires d’ordre personnel entrent aussi en ligne de compte pour MC Jean Gab’1, car il connaît JoeyStarr et DJ Spank depuis les années 1980, ils ont même été amis. Dans Reality Mag, JoeyStarr affirme que Jean Gab'1 aurait travaillé dans son service d'ordre, ce que nie l'intéressé.
  • Fonky Family : Il est reproché à la Fonky Family de parler de rue sans réellement la refléter (en particulier sur le titre « Art de rue »).
  • Kery James : MC Jean Gab’1 lui reproche de ne pas avoir changé de nom d’artiste après sa conversion à la religion musulmane des suites de l’assassinat de Las Montana. Et surtout de parler beaucoup d’islam sans être humble quand d’autres pratiquent cette religion bien plus discrètement.
  • La Brigade : MC Jean Gab’1 reproche à La Brigade d’avoir fait une chanson avec Pierpoljak (voir plus bas).
  • Lady Laistee : Le père de ses enfants est Sébastien Farran, qui dirige avec JoeyStarr le label B.O.S.S. qui a produit son premier album.
  • Lord Kossity : MC Jean Gab’1 reproche à Lord Kossity de ne pas assumer sa bisexualité.
  • Pierpoljak : Il lui est reproché sa jeunesse de skinhead, d’avoir été raciste et d’avoir participé à des ratonnades. Il reproche aussi à l’intéressé d’avoir gardé son tatouage en forme de croix gammée sur l’avant-bras (« car tatoué tu l’es encore et v’la l'envers du décor »).
  • Pit Baccardi : Le reproche fait à Pit Baccardi concerne le choix du pseudonyme se référant à ce type de chien féroce, alors qu’il n’a ni le charisme ni l’agressivité s’y rapportant dans ses chansons. Et de continuer sur les collectifs : Section Est (ATK, CMP...), Time Bomb, Secteur Ä, Noyau dur...
  • Rockin Squat : Il lui est reproché de parler de la rue et d’être engagé contre les inégalités sociales alors qu’il est issu d'une famille plutôt aisée (fils de Jean-Pierre Cassel, et frère de Vincent Cassel).
  • Suprême NTM : MC Jean Gab’1 fait tout d’abord allusion au fait que JoeyStarr ait plusieurs fois critiqué l’autre chanteur du groupe Suprême NTM Kool Shen, qu’il aurait eu des choses à lui reprocher mais ne les aurait pas dites directement. Il aborde ensuite le fait que le groupe se soit fait pervertir par l’argent, tandis qu’il revendiquait un côté « underground » (JoeyStarr, dans son premier album solo sorti fin 2006, reproche d’ailleurs à son ancien camarade Kool Shen de ne « penser qu'à sa gueule et à l'oseille »). Enfin, il attaque Kool Shen, qui n’est pas issu d'un quartier chaud de Seine Saint Denis. À ce sujet d’ailleurs, JoeyStarr lui-même disait que Kool Shen est complexé de ne pas venir du plus profond de la rue, ce qu’il ne considère pas comme un mérite en soi.
  • Sheryo : L’artiste reproche à Sheryo d’avoir vanté l’autoproduction, le rap indépendant et l’anti-commercialisation du rap par les majors dans le collectif musical Anfalsh alors qu’il avait signé avec la maison de production Virgin (après avoir signé, il aurait eu des soucis avec sa maison de disques à cause du morceau « Je reste underground » dans lequel il attaque violemment Akhenaton du groupe IAM.).
  • Sully Sefil : MC Jean Gab’1 fait allusion aux taches de rousseurs que l’artiste possède sur le visage.
  • ärsenik : MC Jean Gab’1 reproche aux deux frères Lino et Calbo de lui avoir volé le titre et les thèmes abordés dans « J’t’emmerde ».
  • IV My People : MC Jean Gab’1 reproche à ce label de faire du rap commercial.
  • Saïan Supa Crew : MC Jean Gab’1 leur reproche un surplus de bruits vocaux au détriment de la clarté de leurs textes.

Réponses des rappeurs visés en chanson[modifier | modifier le code]

  • Booba - « Avec ton blaze qui pue la défaite (...) J't'emmerde, ton rap de merde tout l'monde s'en bat les yecous (...) Lourd son qui met la pression » ;
  • B.O.S.S. - « Fuck MC Jean Gab’1 » ;
  • Sheryo - « MC Grand Gamin » ;
  • Pierpoljak - « Poisson Pas-né » ;
  • Rockin Squat - « Gangster ? » ;
  • Kery James -« J’rap pas torse nu ; j’rap le ventre ouvert » (en référence au clip de « J’t’emmerde ») ;
  • Rohff - « Pleure pas ». - « Attend d'me voir en face » - « Remballe » - « Boycott »
  • Don Choa (Fonky Family) - « J'veux avoir à tuer personne, même pas toi, MC ! »
  • Ikbal (TLF) « Tu t'reconnais » - « Aie aie aie »
  • MC Alain 2 l'ombre (TLF) « Bah alors on dit quoi »
  • JoeyStarr - « Bad Boy ».

Ventes et classements[modifier | modifier le code]

L'album atteint la 41e place des classements musicaux français. La chanson J’t’emmerde atteint la 98e place des classements français. Très sollicité par la télévision et les médias, l'album obtient une bonne promotion et s'écoule à plus de 75 000 exemplaires[7].

Maxis & singles[modifier | modifier le code]

  • J't'emmerde
  1. J't'emmerde
  2. J't'emmerde (instrumental)
  3. Mec à l'ancienne
  4. Mec à l'ancienne (instrumental)
  • OCB
  1. OCB
  2. OCB (a cappella)
  3. OCB (instrumental)
  4. J't'emmerde (a cappella)

Notes et références[modifier | modifier le code]