Perry Como

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Perry Como
Perry Como NYWTS.jpg
Perry Como en 1961.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Pierino Ronald ComoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Chanteur, musicien de jazz, animateur de radio, personnalité de la télévision, acteur, artiste d'enregistrementVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Tessiture
Label
Genre artistique
Distinctions
Discographie
Discographie de Perry Como (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Perry Como, de son vrai nom Pierino Ronald Como, né le à Canonsburg, en Pennsylvanie, et mort le à Jupiter Inlet Colony, en Floride, est un chanteur, un acteur et un animateur de télévision américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents, Pietro Como et Lucia Travaglini Como, étaient des immigrants originaires de Palena en Italie. Il est le 7e de 10 enfants mais le premier à être né aux États-Unis[1]. Il fait partie de cette génération de grands chanteurs américains d'origine italienne, au même titre que Frank Sinatra, Frankie Laine, Tony Bennett ou Dean Martin.

Après avoir travaillé dans un salon de coiffure et même monté son propre salon de coiffure[2], Perry Como commence une carrière professionnelle de chanteur en 1933, année durant laquelle il se marie avec Roselle Belline (qui décèdera en 1998 après soixante-cinq années de mariage). Il est engagé au sein du Freddy Carlone Orchestra puis du Ted Weems Orchestra. Sa carrière solo débute en 1943 sous le label RCA Victor.

Il déclare s'être notamment inspiré de Bing Crosby pour son style de chant[3].

Entre 1944 et 1958, quarante-huit de ses chansons se classent dans les meilleures ventes et onze d’entre-elles atteignent la première place du Billboard :

  • Till The End Of Time (1945) ;
  • Prisoner of Love (1946) ;
  • Surrender(1946) ;
  • Chi-Baba, Chi-Baba (1947) ;
  • Some Enchanted Evening (1949) ;
  • If (1951) ;
  • Don't Let The Stars Get In Your Eyes (1952) ;
  • Wanted (1954) ;
  • Hot Diggity (Dog Ziggity Boom) (1956) ;
  • Round And Round (1957) ;
  • Catch a Falling Star (1957) (le plus gros succès discographique de sa carrière).

On lui doit aussi Papa loves mambo (1954), Juke-box Baby (1956), Magic Moments (#1 en Grande-Bretagne en 1958), It's Impossible (1970) et And I love You So (1973), devenu au fil des années un standard américain.

Parallèlement à sa carrière de chanteur, il anime entre 1950 et 1994[réf. nécessaire] de nombreux shows à la télévision américaine :

  • The Perry Como Chesterfield Show (1950–1955).
  • The Perry Como Show (1955–1959, pour lequel il reçoit 5 Emmy Award).
  • Perry Como's Kraft Music Hall (1959–1967)

Il présente ensuite une série d'émissions spéciales enregistrées et diffusées dans le monde entier.

À partir de 1989 et jusqu'à sa mort en 2001, il anime une émission radiophonique hebdomadaire intitulée Weekend With Perry.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Christmas, family and faith still important to Perry Como », St. Petersburg Times,‎ , p. 45 (lire en ligne, consulté le 7 mai 2010)
  2. Malcolm Macfarlane, Perry Como: A Biography and Complete Career Record, McFarland, (ISBN 978-0-7864-7166-9)
  3. (en) John Gilliland, Pop Chronicles (en) the 40's: The Lively Story of Pop Music in the 40's (ISBN 9781559351478, OCLC 31611854)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Perry Como » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]