Itsik Manguer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Itzik Manger
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
GuederaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Itsik Manguer (aussi retranscrit Itzik Manger, איציק מאנגר en yiddish), est un poète juif de langue yiddish, né en 1901 à Tchernivtsi (Czernowitz) en Bukovine, à l'époque en Autriche-Hongrie, et mort à Guedera en Israël en 1969.

Né d'un père Maître tailleur et d'une mère chanteuse et conteuse, son frère également poète, le jeune Itsik est influencé dès son enfance par le théâtre yiddish (Abraham Goldfaden), par le folklore, les chanteurs ambulants (brodersinger), les Tziganes et par la poésie allemande. Exclu de l'école pour une attitude jugée inacceptable, il devient apprenti tailleur.

Dès 1921, il publie dans des revues yiddish. Il déménage à Bucarest, puis part pour Varsovie en 1927 où, en 1929, il édite sa propre revue et publie son premier recueil. Il vit en Pologne jusqu'en 1938, à la suite de quoi il s'installe à Paris jusqu'en 1940, puis à Londres de 1940 à 1951, New York de 1951 à 1958, pour enfin s'établir en Israël[1].

Sa poésie est fortement marquée par le folklore ainsi que par le thème du vagabondage. Il mêle également plusieurs genres littéraires, à la fois réalistes et romantiques, archaïques et modernes. Dans son Khumesh Lider (Chants du Pentateuque), il décrit les Patriarches comme des Juifs d'Europe de l'Est tels qu'ils vivent dans leur shtetl. Abraham est présenté comme le pieux Reb Avrom qui s'adresse à sa femme Sarah en utilisant des expressions typiquement yiddish[2].

Œuvre partielle[modifier | modifier le code]

  • Étoiles sur le toit (Bucarest, 1929)
  • Chants du Pentateuque (Varsovie, 1935)
  • Chants du Rouleau d'Esther (Varsovie, 1936)
  • La Magnifique Description de Samuel Aba Obervo, Après (Varsovie, 1939)
  • Nuages sur le toit (Londres, 1942)
  • Le compagnon Note Manguer chante (Londres, 1948)
  • Midrach Itsik (Paris, 1950)
  • Chants, ballades et récits en yiddish et en hébreu (Tel-Aviv, 1952)
Anthologie en français 
  • Anthologie de la poésie yiddish. Le miroir d'un peuple - poésie/Gallimard, éditions Gallimard, 2000 (ISBN 978-2070415595)

Références[modifier | modifier le code]

  1. David G. Roskies et Leonard Wolf dans Itzik Manger, Selected Poetry and Prose p. XIX-XLIII
  2. (en) Sol Liptzin et Helen Beer, « Itzik Manger », dans Fred Skolnik et Michael Berenbaum (dir.), Encyclopaedia Judaica, vol. 13, Thompson Gale et Keter Publishing House, , 2e éd.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Itzik Manger, The World According to Itzik : Selected Poetry and Prose, New Haven et Londres, Yale University Press,

Liens externes[modifier | modifier le code]