Industrie du logiciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'industrie du logiciel est un secteur économique de service incluant principalement des entreprises réalisant le développement, la maintenance et la publication de logiciels. D'autres services tels que la formation, la documentation, la consultation et la récupération de données y sont liés et inclus.

Les modèles d'affaires associés sont la vente de licences d'utilisation, la sous-traitance et la maintenance, sur place ou à distance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Face avant du PDP-8, vendu par la société DEC à partir de . Ce mini-ordinateur symbolise la production de masse des équipements informatiques. Leur abordabilité croissante a favorisé l'émergence concomitante d'une industrie du logiciel.
Évolution des prix à la fermeture de l'indice NASDAQ-100 entre et . Un grand nombre d'entreprises de l'industrie du logiciel y sont représentées. Le pic et le krach centraux correspondent à la bulle internet et à son éclatement en .

Avant l'apparition d'entreprises dédiées à la programmation, les ordinateurs étaient programmés soit par les clients, soit par les vendeurs de matériel informatique de l'époque, comme UNIVAC et IBM. La première société créée pour fournir des produits logiciels et des services a été la Computer Usage Company en 1955[1].

Naissance d'un marché[modifier | modifier le code]

L'industrie du logiciel s'est développée au début des années 1960, soit presque immédiatement après le début de la production de masse des ordinateurs. Les universités, les gouvernements et les clients privés ont alors créé une demande pour les logiciels. Beaucoup de ces programmes étaient écrits en interne par des programmeurs employés à temps plein. Certains étaient distribués librement et gratuitement entre les utilisateurs d'un même type d'ordinateur, pré-figurant les logiciels (en) freeware, (en) open source et libres.

D'autres logiciels étaient quant à eux développés dans un objectif commercial. Des entreprises telles que la Computer Sciences Corporation (fondée en 1959) ont commencé à croître. D'autres entreprises de logiciels influentes ou typiques de ce secteur ont été créées au début des années 1960, comme par exemple Advanced Computer Techniques, Automatic Data Processing, Applied Data Research, et Informatics General[2],[3]. Les fabricants de matériel informatique commencèrent à inclure dans leurs ventes les systèmes d'exploitation, logiciels systèmes et environnements de programmation compatibles avec leurs machines.

En lançant des gammes de micro-ordinateurs à un prix relativement faible (la gamme des PDP inaugurée avec le PDP-1, notamment), Digital Equipment Corporation (DEC) a mis l'informatique à la portée de beaucoup plus d'entreprises et d'universités à travers le monde, engendrant de grandes innovations en terme de nouveaux langages de programmation et de méthodologies[Lesquelles ?]. De nouveaux logiciels furent produits pour ces micro-ordinateurs, de sorte que les autres fabricants ont rapidement suivi l'exemple de DEC, comme IBM avec son IBM as/400.

Essor[modifier | modifier le code]

L'industrie du logiciel a connu un essor considérable avec l'avènement de l'ordinateur personnel (« PC ») au milieu des années 1970. Pour la première fois, les travailleurs de bureau pouvaient utiliser des ordinateurs. Les années suivantes ont vu croître le marché des jeux, comme celui des applications et des utilitaires. DOS, le premier système d'exploitation édité par Microsoft, était le système dominant de l'époque.

Bulle technologique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bulle spéculative (Internet).

Les fusions et les acquisitions[modifier | modifier le code]

Le secteur du logiciel a été soumis à une forte concentration au cours des deux dernières décennies. Entre 1995 et 2018, autour de 37 039 fusions et acquisitions ont été annoncées pour une valeur totale connue de 1 166 milliards de dollars[4]. Le pic des transactions (en nombre et en valeur) a été atteint en 2000 lors de l'avènement de la bulle internet avec 2 674 transactions évaluées à 105 milliards de dollars[réf. nécessaire]. En 2017, 2 547 transactions d'une valeur totale de 111 milliards de dollars ont été annoncées[réf. nécessaire].

La taille de l'industrie[modifier | modifier le code]

Selon l'analyste de l'industrie Gartner, le poids de l'industrie du logiciel au niveau mondial en 2013 était de 407,3 milliards de dollars, soit une augmentation de 4,8 % par rapport à 2012. Comme les années précédentes, les quatre plus grands fournisseurs de logiciels étaient Microsoft, Oracle Corporation, IBM et SAP[5].

Modèles d'affaires dans l'industrie du logiciel[modifier | modifier le code]

Les modèles d'affaires des entreprises du logiciel ont été largement discutés[Comment ?][6],[7]. Les effets de réseau dans les écosystèmes logiciels, les réseaux d'entreprises participent à la stratégie des entreprises de logiciel[8].

Modèle du service hébergé[modifier | modifier le code]

Les premières années du 21e siècle ont vu le modèle du logiciel hébergé enfin émerger, il est aussi appelé (en) software-as-a-service. Cette approche réduit les risques au sujet de la copie non autorisée : les logiciels propriétaires chargés et exécutés sur le PC de l'utilisateur final sont plus facilement contrefaits[réf. souhaitée]. L'utilisation de ces logiciels hébergés n'étant possible que par le Web, le distributeur (qui dans ce modèle est souvent l'éditeur) contrôle l'accès des clients au produit, et collecte d'autant plus efficacement les redevances et abonnements[réf. souhaitée].

Ce modèle a été décliné pour d'autres services informatiques :

Il s'est aussi étendu à des services non informatiques, avec une forte automatisation des processus commercial et relationnel. Ce phénomène de transformation, voire de conquête[travail inédit ?], d'autres secteurs économiques par l'industrie du logiciel est appelé ubérisation, en référence à l'entreprise précurseur de la mobilité en tant que service ((en) Maas) et/ou[pas clair] de la mobilité partagée[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Software industry » (voir la liste des auteurs).
  1. Elmer C. Kubie, « Recollections of the first software company », Annals of the History of Computing, IEEE Computer Society, vol. 16, no 2,‎ , p. 65–71 (DOI 10.1109/85.279238)
  2. Martin Campbell-Kelly, From Airline Reservations to Sonic the Hedgehog: A History of the Software Industry, Cambridge, Massachusetts, MIT Press, , p. 57
  3. Katharine Davis Fishman, The Computer Establishment, New York, McGraw-Hill Book Company, , p. 268
  4. (en-US) « M&A by Industries - Institute for Mergers, Acquisitions and Alliances (IMAA) », sur Institute for Mergers, Acquisitions and Alliances (IMAA) (consulté le 28 février 2018)
  5. (en) « Gartner Says Worldwide Software Market Grew 4.8 Percent in 2013 », Gartner,‎ (lire en ligne)
  6. Karl M. Popp and Ralf Meyer, Profit from Software Ecosystems: Business Models, Ecosystems and Partnerships in the Software Industry, Norderstedt, Germany, BOD, (ISBN 3-8391-6983-6)
  7. Cusumano M. (2003) Finding Your balance in the Products and Service Debate, Communications of the ACM. Vol. 46:3
  8. Software Ecosystem: Understanding an Indispensable Technology and Industry, Cambridge, MA, USA, MIT Press, (ISBN 0-262-13432-2)
  9. (en) « What is Analytics as a Service (AaaS)? », sur Technopedia (consulté le 5 décembre 2018) : « Analytics as a service (AaaS) refers to the provision of analytics software and operations through web-delivered technologies. ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Software Industry », Words to Avoid (or Use with Care) Because They Are Loaded or Confusing, sur Words to Avoid (or Use with Care) Because They Are Loaded or Confusing, Free Software Foundation, (consulté le 31 janvier 2013)