Desktop as a service

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bureau virtuel.

Le desktop as a service (DaaS ; aussi appelé en français bureau en tant que service, bureau virtuel ou bureau virtuel hébergé) est l’externalisation d’une virtual desktop infrastructure auprès d’un fournisseur de services.

Généralement, le Desktop as a Service est proposé sur la base d’une souscription à un abonnement payant.

Le DaaS est présentée aux utilisateurs comme une solution totalement dématérialisée, où l'environnement de travail est décorrélé du terminal sur lequel il va s'afficher.

Il a été repris par le phénomène du Cloud Computing, dont il représente l'une des nombreuses variantes.

Principe[modifier | modifier le code]

Le desktop as a service (DaaS) est apparu au début du XXIe siècle[1]. Dans ce modèle de prestations, les sauvegardes, le stockage, la protection des données et les mises à jour sont gérées moyennant finances par le fournisseur de services.

L’utilisateur peut accéder à son bureau de n’importe où et à partir de tout type de terminal (Mac, PC, iPad, smartphone…) tant qu’il dispose d’une connexion internet. Certains fournisseurs de services proposent également le travail en mode déconnecté, ce qui permet de continuer à travailler sans connexion internet et les données se synchronisent dès que l’ordinateur de l’utilisateur se connecte à internet[2].

Le bureau en tant que service (DaaS) peut faciliter la gestion des divers types de ressources informatiques y compris les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, les clients légers et les Smartphones.

Le DaaS utilise l’exécution distribuée et l’exécution à distance, selon le type de mise en œuvre.

Le DaaS est une alternative aux solutions informatiques classiques et peut être utilisé par des organisations et des entreprises qui nécessitent un haut niveau de disponibilité.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Avantages[modifier | modifier le code]

Les arguments commerciaux potentiels en faveur du DaaS sont :

  • la réduction du coût total[3] ;
  • la réduction de la complexité ;
  • la facilite de migration ;
  • la sécurité des données ;
  • le caractère écologique.

Il peut comporter des moyens de haute disponibilité et de reprise après sinistre.

Tout comme les autres solutions cloud « as a service », desktop as a service (DaaS) permet à l'entreprise de ne plus avoir à acquérir des actifs informatiques comptabilisés dans le bilan sous forme de CAPEX et nécessitant une durée d'amortissement. Les dépenses informatiques peuvent être comptabilisées en tant que dépenses de fonctionnement.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

L'inconvénient[4] principal DaaS, comme pour tout autre service cloud, est la dépendance à la connexion Internet. Pour pouvoir accéder à son poste de travail il est nécessaire de disposer d'une connexion Internet (pas nécessairement très performante). Même si le travail en mode déconnecté est proposé par certains fournisseurs, la synchronisation des données lors de la connexion est chronophage et utilise beaucoup de bande passante. Cette synchronisation peut être effectuée manuellement et à la demande par l'utilisateur.

L'utilisateur peut travailler à la fois avec le bureau local (notamment lorsqu'il est déconnecté du réseau) et le bureau virtuel, ce qui n'est en général pas très pratique.

Comme toute infrastructure Software as a service, desktop as a service souffre potentiellement de nombreux problèmes de sureté, dont la confidentialité et la difficulté à auditer[5],[6].

Exemples de fournisseurs[modifier | modifier le code]

De nombreux fournisseurs de services proposent différentes versions de DaaS, que ce soit avec la possibilité de travailler en mode connecté / déconnecté, que cela inclut une infogérance des postes de travail, ou que le bureau virtuel soit développé à partir de solutions VMWare ou Citrix. À titre d'exemples en France : Virtuelbureau, CloudSystem Desktop, Bureo. Dans d'autre pays : Cloud Power, Deskton, Infoserv, SITA Aero, DotRiver, Amazon AWS Workspaces.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Filipopone, DaaS ou la virtualisation du poste de travail dans le cloud, www.journaldunet.com, le 01/09/2001
  2. Desktop as a Service, Search Virtual Desktop Techtarget
  3. The time for Desktop-As-A-Service is now, http://www.businesscomputingworld.co.uk
  4. VDI (virtual desktop infrastructure), http://www.virtu-all.fr
  5. (en) « 5 problems with SaaS security », sur networkworld.com, (consulté le 26 octobre 2016).
  6. (en) « Three security features to look for in DaaS providers », sur techtarget.com, (consulté le 26 octobre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]