François-Xavier Dillmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dillmann.
François-Xavier Dillmann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Société des études nordiques (d)
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
Nationalité
Formation
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
Frédéric Durand (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

François-Xavier Dillmann, né le , est un scandinaviste français.

Il est spécialiste de la mythologie nordique et de la littérature norroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

François-Xavier Dillmann a fait des études à l'université de Lille où il fit un mémoire intitulé L'Évangélisme de la Suède, d'après les sources chrétiennes : mémoire précédé d'une traduction de la Vita Anskarii & de la Descriptio Aquilonis Insularum, en 1971[1]. Il poursuivit ses études et recherches dans les universités d'Uppsala (dont il a été fait docteur honoris causa en 2001), de Copenhague, de Reykjavík, de Göttingen et de Munich[2].

Il est docteur en études germaniques de l'université de Caen (avec une thèse sur Les Runes dans la littérature islandaise ancienne, 1976)[3] et docteur d'État en langues et littérature scandinaves (avec une thèse sur Les Magiciens dans l'Islande ancienne, 1986)[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

François-Xavier Dillmann est depuis 1988 directeur d’études à la IVe section (Sciences historiques et philologiques) de l’École pratique des hautes études (chaire d'histoire et philologie de la Scandinavie ancienne et médiévale).

Il préside la Société des études nordiques depuis sa fondation en 1992[5], et dirige sa revue Proxima Thulé.

Il est membre de plusieurs Académies et Sociétés royales de Suède et de Norvège. Il a été nommé en juin 2009 membre correspondant français de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France). Il a reçu en novembre 2008 les insignes et le diplôme de Commandeur dans l'Ordre royal de l'étoile polaire (Suède).

Le 10 août 2017, à l'occasion d'un séjour en Islande, il fut invité sur le plateau de Björn Bjarnason, ancien ministre de l'éducation en Islande, dans l'émission Sjónvarpsþættir, pour parler de ses travaux académiques[6].

François-Xavier Dillmann (2017)

Travaux[modifier | modifier le code]

Il a écrit de nombreux articles sur l'histoire de la Scandinavie médiévale, la littérature norroise, la mythologie nordique et l'écriture runique. Il est aussi l'auteur de deux traductions d'œuvres de Snorri Sturluson (l’Edda, en 1991, puis l’Histoire des rois de Norvège, dont la première partie est parue en 2000)[7]. La seconde partie de l'Histoire des rois de Norvège est en cours d'édition.

Influencé par l'œuvre de Georges Dumézil[8], il a notamment collaboré à l'ouvrage de Jean-Claude Rivière Georges Dumézil : à la découverte des Indo-Européens (1979) et a édité et préfacé un recueil d'articles que le comparatiste a consacrés à la mythologie nordique (Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne, 2000).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Snorri Sturluson, L’Edda. Récits de mythologie nordique. Traduit du vieil islandais, introduit et annoté par François-Xavier Dillmann, Paris, Gallimard (L’aube des peuples), 1991, 233 p.
  • Histoire des rois de Norvège (Heimskringla) par Snorri Sturluson. Première partie : Des origines mythiques de la dynastie à la bataille de Svold. Traduit du vieil islandais, introduit et annoté par François-Xavier Dillmann, Paris, Gallimard (L’aube des peuples), 2000, 706 p. [Cet ouvrage a été couronné par l’Académie royale Gustave Adolphe en novembre 2000.]
  • Les magiciens dans l’Islande ancienne. Études sur la représentation de la magie islandaise et de ses agents dans les sources littéraires norroises, Upsal, Kungl. Gustav Adolfs Akademien för svenk folkkultur (Acta Academiae Regiae Gustavi Adolphi, XCII), 2006, XVIII – 779 p.

Études (en français)[9][modifier | modifier le code]

  • DILLMANN François-Xavier, « Étude de mythologie nordique : à propos de l’interprétation dumézilienne du dieu Óðinn », dans Cahiers du Centre de recherche sur les pays du Nord et du Nord-Ouest, Caen (Publications du Centre de recherches sur les pays du Nord et du Nord-Ouest, I), 1978, pp. 19-32. – Repris sous le titre « Georges Dumézil et la religion germanique : l’interprétation du dieu Óðinn », dans Jean-Claude Rivière (dir.), Georges Dumézil à la découverte des Indo-Européens, Paris, Copernic (Maîtres à penser), 1979, pp. 157-186.
  • DILLMANN François-Xavier, « Tripartition fonctionnelle et écriture runique en Scandinavie à l’époque païenne », dans Cahiers pour un temps. Georges Dumézil, Aix-en-Provence/Paris, Pandora/Centre Georges Pompidou, 1981, pp. 249-256.
  • DILLMANN François-Xavier, « Le maître-des-runes. Essai de détermination socio-anthropologique : quelques réflexions méthodologiques », dans Claiborne W. Thompson (dir.), Proceedings of the First International Symposium on Runes and Runic Inscriptions (= Michigan Germanic Studies, VII, 1), 1981, pp. 27-36.
  • DILLMANN, François-Xavier, « Le manteau de Þorgeirr… et le sommeil de Þorgrímr », dans Equus Troianus sive Trójuhestur tygjaður Jonnu Louis-Jensen 21. október 1986, Reykjavík, 1986, pp. 11-13.
  • DILLMANN François-Xavier, « La fureur de Grímr… et la grandeur de sa servante », dans Grímsæventýri sögð Grími M. Helgasyni sextugum 2. september 1987, Reykjavík, I, 1987, pp. 22-24.
  • DILLMANN François-Xavier, « Magie et héroïsme dans l’Islande ancienne : à propos de la métamorphose d’Atli (Hávarðar saga Ísfirðings, chapitres 15-23) », dans Recueil d’études en hommage à Lucien Musset (Cahier des Annales de Normandie, XXIII), Caen, Musée de Normandie, 1990, pp. 89-94.
  • Else ROESDAHL, Jean-Pierre MOHEN et François-Xavier DILLMANN (dir.), Les Vikings… Les Scandinaves et l’Europe 800-1200, Paris, Association française d’action artistique – Conseil nordique des ministres, 1992, 429 p.
  • DILLMANN François-Xavier, « Préface », dans Saxo Grammaticus, La geste des Danois, livres I à IX, traduit du latin par Jean-Pierre Troadec, Paris, Gallimard, L'aube des peuples, 1995, 444 p.
  • DILLMANN François-Xavier, « Les runes dans la littérature norroise. À propos d’une découverte archéologie en Islande », dans Proxima Thulé (II), Paris, Société des études nordiques, 1996, pp. 51-89.
  • DILLMANN François-Xavier, « Préface », dans Frédéric Durand, Les Vikings et la mer, Paris, Éditions Errance, Collection des Hespérides, 1996, 135 p.
  • DILLMANN François-Xavier, « Avant-propos », dans Lucien Musset, Nordica et Normannica, préface de Michel Fleury, Paris, Société des études nordiques, Studia nordica, 1997, XIX – 494 p.
  • DILLMANN François-Xavier, « Chronique des études nordiques (Une nouvelle édition de la Heimskringla – Monographies et actes de colloque sur Snorri Sturluson et son œuvre) », Proxima Thulé, IV, 2000, pp. 101-112.
  • DILLMANN François-Xavier, « Préface », dans Georges Dumézil, Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne. Édition établie et préfacée par François-Xavier Dillmann, Paris, Éditions Gallimard (Bibliothèque des Sciences humaines), 2000, pp. VII-XX.
  • DILLMANN François-Xavier, « Snorri Sturluson et l’Histoire des rois de Norvège », précédé d’un avertissement, dans Proxima Thulé (IV), Paris, Société des études nordiques, 2000, pp. 68-100.
  • DILLMANN François-Xavier, « Pour l’étude des traditions relatives à l’enterrement du roi Halfdan le Noir », dans International Scandinavian and Medieval Studies in Memory of Gerd Wolfgang Weber, Trieste, Edizioni Parnaso (Hesperides, Littérature et Civilisation Occidentale, XII), 2000, pp. 147-156.
  • DILLMANN François-Xavier, « Le navire d’Oseberg », dans Les fabuleuses découvertes du xxe siècle (Dossiers d’archéologie, n° 259, décembre 2000-janvier 2001), pp. 16-19.
  • DILLMANN François-Xavier, « L’écriture runique », dans Anne-Marie Christin (dir.), Histoire de l’écriture. De l'idéogramme au multimedia, Paris, Flammarion, 2001, pp. 271-275.
  • DILLMANN François-Xavier, « Des païens et des chiens. À propos du composé norrois hund- heiðinn », dans M. Stausberg et al. (dir.), Kontinuitäten und Brüche in der Religionsgeschichte. Festchrift für Anders Hultgård zum seinem 65. Geburstag am 23. 12 2001, Berlin & New-York, De Gruyter (Ergänzungsbände zum Reallexikon der Germanischen Altertumskunde, XXXI), 2001, pp. 113-135.
  • DILLMANN François-Xavier, « Le heaume du roi Hákon. À propos des strophes III et IV des Hákonarmál », dans Journal des Savants, Paris, I, 2002, pp. 151-178.
  • DILLMANN François-Xavier, « Les yeux de Þórveig. À propos d’une métamorphose en hrosshvalr dans la Kormaks saga », dans Wilhelm Heizmann et Astrid van Nahl (dir.), Runica – Germanica – Mediaevalia, Berlin/New York, de Gruyter (Ergänzungsbände zum Reallexikon der Germanischen Altertumskunde, XXXVII), 2003, pp. 146-158.
  • DILLMANN François-Xavier, « La Rígsþula. Traduction française du poème eddique », dans Proxima Thulé (V), Paris, Société des études nordiques, 2006, pp. 59-72.
  • DILLMANN François-Xavier, « La Rígsþula. Présentation d’ensemble du poème eddique et état de la recherche », dans Lettura dell’Edda. Poesia e prosa a cura di Vittoria Dolcetti Corazza e Renato Gendre (VI Seminario avanzato in Filologia Germanica), Alessandria, Edizioni dell’Orso (Bibliotheca Germanica. Studi e testi, XIX), 2006, pp. 85-114.
  • DILLMANN François-Xavier, « Navigation et croyances magico-religieuses dans la Scandinavie ancienne : quelques observations au sujet des figures de proue », dans Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 151ᵉ année, n° 1, 2007, pp. 383-420.
  • DILLMANN François-Xavier, « Sur deux épisodes de l’Óláfs saga Tryggvasonar dans la Heimskringla. Notes de philologie et d’histoire des religions », dans Greppaminni. Rit til hei›urs Vésteini Ólasyni sjötugum, édité par Margrét Eggertsdóttir et al., Reykjavik, Hi› íslenska bókmenntafélag, 2009, pp. 103-114.
  • DILLMANN François-Xavier, « Des sacrifices humains lors du lancement des navires dans la Scandinavie ancienne ? Remarques sur le composé norrois hlunnro› », dans Analecta Septentrionalia. Beiträge zur nordgermanischen Kultur- und Literaturgeschichte. Herausgegeben von Wilhelm Heizmann, Klaus Böldl und Heinrich Beck, Berlin / New York, de Gruyter (Ergänzungsbände zum Reallexikon der Germanischen Altertumskunde, LXV), 2009, pp. 367-391.
  • DILLMANN François-Xavier, « Les figures de proue de la Tapisserie de Bayeux et les traditions nautiques de la Scandinavie ancienne », dans La Tapisserie de Bayeux : une chronique des temps vikings ? Actes du colloque international de Bayeux, 29-30 mars 2007, publiés sous la direction de Sylvette Lemagnen, Bonsecours, Éditions Point de vues, 2009, pp. 176-193.
  • DILLMANN François-Xavier,« Les landvættir, génies tutélaires de la Scandinavie ancienne », dans L’immagine riflessa, N.S. Anno XVIII, 2009 (= Atti del convegno interdisciplinare di studi Medioevo folklorico. Intersezioni di testi e culture, Macerata 4-6 dicembre 2007, a cura di Carla Cucina e Massimo Bonafin), pp. 237-260.
  • DILLMANN François-Xavier, « La connaissance des runes dans l’Islande ancienne », dans Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions & Belles-Lettres. Séances de l’année 2009, Paris, 2009, pp. 241-276.
  • DILLMANN François-Xavier, « Des sacrifices humains lors du lancement des navires dans la Scandinavie ancienne ? Remarques sur le composé norrois hlunnroð », dans Analecta Septentrionalia, Berlin & New-York, De Gruyter (Ergänzungsbände zum Reallexikon der Germanischen Altertumskunde, LXV), 2009, pp. 367-389.
  • DILLMANN François-Xavier, « ‟Brûler ses vaisseaux”. Remarques comparatives sur un épisode de l’Histoire des rois de Norvège de Snorri Sturluson », dans Proxima Thulé (VI), Paris, Société des études nordiques, 2009, pp. 41-90.
  • DILLMANN François-Xavier, « La connaissance des runes dans l’Islande ancienne », dans Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions & Belles-Lettres. Séances de l’année 2009, janvier-mars, Paris, 2010, pp. 241-276.
  • DILLMANN François-Xavier, « Remarques sur la chute du roi de Norvège Olaf Haraldsson (1028-1030) », dans Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions & Belles-Lettres. Séances de l’année 2012, janvier-mars, Paris, 2012 [impr. 2013], pp. 109-155.

Études en langues étrangères[10][modifier | modifier le code]

  • DILLMANN François-Xavier, « Ad noen geografiske navn i Heimskringla », dans Berit Sandnes et al. (dir.), Oluf Rygh. Rapport fra symposium på Stiklestad 13.-15. mai 1999, Upsal, Norna-Förlaget (Norna-Rapporter, LXX B), 2000, pp. 43-54.
  • DILLMANN François-Xavier, « Um rúnir í norrænum fornbókmenntum », dans Skírnir, CLXXIV, automne 2000, pp. 349-384.
  • DILLMANN François-Xavier, « Mímir », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XX, Berlin / New York, de Gruyter, 2002, pp. 38-43.
  • DILLMANN François-Xavier, « Nornen », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXI, Berlin / New York, de Gruyter, 2002, pp. 388-394.
  • DILLMANN François-Xavier, « Om hrosshvalr i Kormaks saga », dans Saga och Sed. Kungl. Gustav Adolfs Akademiens årsbok 2001, Upsal, 2002, pp. 139-148.
  • DILLMANN François-Xavier, « Om hedningar och hundar. Kring den fornvästnordiska sammansättningen hundhei›inn », dans Scripta Islandica. Isländska sällskapets årsbok LII / 2001, Upsal, 2002, pp. 17-33.
  • DILLMANN François-Xavier, « Fornvästnordisk filologi och fornskandinavisk mytologi », dans Thule. Kungl. Skytteanska Samfundets Årsbok 2003, Umeå, 2003, pp. 173-183.
  • DILLMANN François-Xavier, « Rígsþula », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXIV, Berlin / New York, de Gruyter, 2003, pp. 619-628.
  • DILLMANN François-Xavier, « Runenmeister », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXV, Berlin / New York, de Gruyter, 2003, pp. 537-546.
  • DILLMANN François-Xavier, « Skaði », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXVIII, Berlin / New York, de Gruyter, 2005, pp. 546-548.
  • DILLMANN François-Xavier, « Vættir », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXXV, 2007, Berlin / New York, de Gruyter, pp. 326-334.
  • DILLMANN François-Xavier, « Valhǫll », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXXV, 2007, Berlin / New York, de Gruyter, pp. 341-366.
  • DILLMANN François-Xavier, « Zauber. Seiðr », dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde. Begründet von Johannes Hoops. Zweite völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage […], XXXV, 2007, Berlin / New York, de Gruyter, pp. 856-858.
  • DILLMANN François-Xavier, « Frankrike og den nordiske fortida – dei fyrste bolkane av nyoppdaginga », dans John Ole Askedal et Klaus Johan Myrvoll (dir.), Høvdingen. Om Snorre Sturlasons liv og virke, Oslo, Vidarforlaget, 2008, pp. 41-56.
  • DILLMANN François-Xavier, « Omkring Halvdan Svartes gravferd », dans John Ole Askedal et Klaus Johan Myrvoll (dir.), Høvdingen. Om Snorre Sturlasons liv og virke, Oslo, Vidarforlaget, 2008, pp. 73-86.
  • DILLMANN François-Xavier, « Att bränna sina skepp. Om en episod i Snorres Heimskringla », dans Kungl. Vitterhets Historie och Antikvitets Akademiens Årsbok 2008, Stockholm, 2008, pp. 51-63.
  • DILLMANN François-Xavier, « Om stävprydnader på vikingatida skepp », dans Saga och Sed. Kungl. Gustav Adolfs Akademiens årsbok 2008, Upsal, 2009, pp. 71-99.

Participation aux travaux d'Académies et de Sociétés savantes[11][modifier | modifier le code]

  • Président de la Société des études nordiques, depuis sa fondation en 1992.
  • Membre de l’Académie royale Gustave Adolphe (Kungl. Gustav Adolfs Akademien, Upsal), depuis novembre 1992.
  • Membre d’honneur de la Société des études islandaises (Isländska sällskapet, Upsal), depuis avril 1994.
  • Membre de l’Académie royale des Belles-Lettres, de l’Histoire et de l’Antiquité (Kungl. Vitterhets Historie och Antikvitets Akademien, Stockholm), depuis septembre 1997.
  • Membre de la Société royale des Sciences de Norvège (Det Kongelige Norske Videnskabers Selskab, Trondheim), depuis octobre 1998.
  • Membre de la Société royale pour l’édition des manuscrits concernant l’histoire de la Scandinavie (Kungl. Samfundet för utgivande av handskrifter rörande Skandinaviens historia, Stockholm), depuis décembre 1999.
  • Membre de la Société de linguistique d’Upsal (Språkvetenskapliga sällskapet i Uppsala), depuis décembre 2000.
  • Membre correspondant de la Société des Sciences d’Islande (Vísindafélagið Íslendinga /Societas Scientiarum Islandicum), depuis mars 2004.
  • Membre de la Sociéte royale des Lettres et des Sciences humaines d’Upsal (Kungl. Humanistiska Vetenskaps-Samfund i Uppsala), depuis mars 2005.
  • Membre de l’Académie des Sciences et des Lettres de Norvège (Det Norske Videnskaps-Akademi, Oslo), depuis mars 2009.
  • Membre de la Société royale des Sciences d’Upsal (Regia Societatis Scientiarvm Vpsaliensis / Kungl. Vetenskaps-Societeten, Upsal), depuis mai 2009.
  • Nommé correspondant français de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France), le 19 juin 2009.
  • Membre d’honneur de la Société Classiconorroena (Pérouse), depuis février 2010.
  • Membre correspondant de la Société Nathan Söderblom (Societas Soederblomiana Upsaliensis /Nathan Söderblom-sällskapet, Upsal), depuis janvier 2011.
  • Associé correspondant national de la Société nationale des antiquaires de France, depuis décembre 2011.

Autres activités scientifiques[12][modifier | modifier le code]

  • Directeur de la revue d’études nordiques Proxima Thulé depuis sa création en 1993.
  • Membre du comité scientifique de la collection Beiträge zur nordischen Philologie éditée par la Schweizerische Gesellschaft für skandinavische Studien (Zurich), depuis juin 2000.
  • Conseiller scientifique (Fachberater) du Reallexikon der Germanischen Altertumskunde (von Johannes Hoops). Zweite, völlig neu bearbeitete und stark erweiterte Auflage, Walter de Gruyter (Berlin/New York), depuis mars 2005.
  • Membre du comité éditorial de la collection des publications scientifiques du Centre d’études médiévales (Senter for middelalderstudier) de l’université de Trondheim (Norvège), depuis janvier 2006.
  • Membre du comité éditorial du Journal of Northern Studies, édité par l’université d’Umeå (Suède), depuis mai 2006.
  • Membre du comité éditorial de la revue Gripla, publiée par l’Institut de philologie nordique de l’université d’Islande (Stofnun Árna Magnússonar í íslenzkum frædum), depuis mars 2008.
  • Membre du comité scientifique de la revue Classiconorroena, publiée par la Société savante Classiconorroena, en collaboration avec l’Università Federico II di Napoli, depuis janvier 2011.

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix de l’Académie royale Gustave Adolphe (Kungl. Gustav Adolfs Akademien), novembre 1987.
  • Prix Pierre-François Caillé décerné par la Société française des traducteurs pour la traduction de l'Edda en 1991[13].
  • Prix Dag Strömbäck de l’Académie royale Gustave Adolphe (Dag Strömbäcks belöningsfond), novembre 2000.
  • Prix de la Fondation Langue et culture (Stiftelse Språk och kultur) de l’université d’Umeå (Suède), octobre 2001.
  • Prix Le Fèvre-Deumier de Pons 2008 de l'Académie des inscriptions et belles-lettres pour Les Magiciens dans l'Islande ancienne[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Xavier Dillmann, L'Évangélisme de la Suède, d'après les sources chrétiennes : mémoire précédé d'une traduction de la Vita Anskarii & de la Descriptio Aquilonis Insularum., Lille, (lire en ligne), p. IX - 258 p.
  2. Polet, Jean-Claude (s.d.). Patrimoine littéraire européen : anthologie en langue française. Index général. Bruxelles, De Boeck université, 2000. (ISBN 2-8041-3162-9).
  3. http://www.sudoc.fr/040880141.
  4. http://www.sudoc.fr/004262395.
  5. http://www.fafnir.fr/francois-xavier-dillmann
  6. inntv, « Bj0rnBjarna_09AGU17 », (consulté le 13 mars 2018)
  7. Jean Renaud, Les sagas des rois de Norvège : Snorri Sturluson, Histoire des rois de Norvège, Première partie. Traduit du vieil islandais et annoté par François-Xavier Dillmann (compte-rendu), Annales de Normandie, Année 2001, 51-2, pp. 173-174
  8. Lindow, John. Mythology and mythography. In : Old Norse-Icelandic literature : a critical guide. Ed. by Carol J. Clover and John Lindow. Toronto ; London : University of Toronto Press in association with the Medieval Academy of America, 2005. P. 46. (ISBN 0-8020-3823-9).
  9. « Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle », (consulté le 12 mars 2018)
  10. « François-Xavier DILLMANN », sur saprat.ephe.sorbonne.fr (consulté le 13 mars 2018)
  11. « François-Xavier DILLMANN », sur saprat.ephe.sorbonne.fr (consulté le 13 mars 2018)
  12. « François-Xavier DILLMANN », sur saprat.ephe.sorbonne.fr (consulté le 13 mars 2018)
  13. Synodia, « SFT - Prix Pierre-François Caillé de la traduction », sur www.sft.fr (consulté le 13 mars 2018)
  14. http://www.aibl.fr/seances-et-manifestations/coupoles-312/coupole-2008/article/palmares-2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]