Sawao Katō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kato.
Sawao Katō
Description de l'image Sawao Kato 1970.jpg.
Contexte général
Sport exercé gymnastique artistique
Période active 1968 - 1976
Biographie
Nationalité Drapeau du Japon Japon
Naissance (71 ans)
Gosen
Identifiant FIG 546Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès senior
Or Ar. Br.
Jeux olympiques 8 3 1

Sawao Katō (加藤沢男, Kato Sawao?), né le à Gosen, est un gymnaste japonais. En trois olympiades, il remporte douze médailles dont huit en or. Il remporte deux titres consécutifs du concours général, en 1968 à Mexico et en 1972 à Munich, et la compétition par équipes lors des trois éditions. Il remporte également le concours du sol en 1968 et à deux reprises les barres parallèles, en 1972 et en 1976 à Montréal.

Il est introduit au Hall of Fame de la gymnastique en 2001. Il est le frère du gymnaste Takeshi Kato avec lequel il remporte le titre par équipe à Mexico.

Bographie[modifier | modifier le code]

Lors des Jeux olympiques de Mexico, Sawaoto Kato s'impose lors du concours général en devançant le champion du monde de 1966, le Soviétique Mikhail Voronin, les trois gymnastes suivant étant des Japonais dont son frère ainé Takeshi Kato qui se classe cinquième[1]. Deux jours plus tard, le Japon s'impose dans la compétition par équipes[2], Kato réalisant la meilleure performance lors de ce concours[3]. Les gymnastes ayant réalisé les six premières performances lors du concours général sont qualifiés pour les concours par appareil. Sawaoto Kato dispute ainsi deux concours. Il dispute d'abord le sol, où il s'impose devant trois autres Japonais, Akinori Nakayama étant deuxième et son frère Takeshi Kato obtenant la médaille de bronze[4]. Il est aussi présent lors de la finale des anneaux, remportée par Akinori Nakayama devant Voronin, Sawao Kato obtenant la médaille de bronze en devançant deux compatriotes[5].

Durant l'olympiade qui suit, Kato connait de nombreuses blessures, le privant des championnats du monde de 1970 à Ljubljana[6]. C'est avec une blessure à l'épaule qu'il se présente aux Jeux olympiques de Munich. Le format des compétitions olympiques change à cette occasion. La compétition par équipes est la première disputée, chaque nation présentant six atlètes, les cinq meilleurs résultats par appareil étant comptabilisés. Le Japon, détenteur du titre olympique depuis 1960 conserve son titre[7]. Les résultats obtenus dans ce concours par équipes comptent pour 50 % de la note lors du concours général individuel[8]. Sawao Kato devient le troisième gymnaste à conserver le titre olympique du concours général[9], après l'Italien Alberto Braglia en 1908 et 1912 et le Soviétique Victor Chukarin en 1952 et 1956[10]. Le podium est exclusivement japonais, Eizo Kenmotsu prenant la deuxième place et Akinori Nakayama la médaille de bronze[8]. Kato participe à l'ensemble des finales par appareil, terminant sixième du sol[11], quatrième du saut de cheval[12]. Il remporte la médaille d'or aux barres parallèles, devançant Shigeru Kasamatsu et Eizo Kenmotsu[13]. Il est aussi médaille d'argent à la barre fixe, concours remporté par Mitsuo Tsukahara[14], quatrième aux anneaux, et de nouveau deuxième[15], au saut de cheval, le titre étant remporté par Viktor Klimenko[16].

Il participe aux mondiaux de 1974 à Varna. Lors d'un excercice aux barres parallèles, il chûte et se casse le bras. Cachant la blessure à son entraîneur, il reprend et termine son exercice[17],[18]. Lors de cette compétition, il remporte le titre par équipes.

Lors des Jeux olympiques de Montréal, il fait partie de l'équipe japonaise. Avant la dernière rotation, celle-ci, qui effectue celle-ci à la barre fixe, est menée d'un point par les Soviétiques, qui passent au sol. Le dernier gymnaste japonais Mitsuo Tsukuhara obtient la note de 9,85 pour donner la victoire à son équipe[19] qui conserve son titre, Kato remportant son troisième à titre personnel dans cette épreuve. Après cette épreuve, il occupe la deuxième place provisoire du concours général, derrière Mitsuo Tsukahara. Au terme de l'épreuve, il est devancé par le Soviétique Nikolai Andrianov, Mitsuo Tsukahara prenant la médaille de bronze[20]. Kato dispute quatre finales par appareil, terminant cinquième du sol[21], cinquième du cheval d'arçon[22] et sixième des anneaux[23]. Il conserve son titre olympique des barres parallèles, devançant Nikolai Andrianov et Mitsuo Tsukahara[24].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Discipline/Année Mexico
1968
Munich
1972
Montréal
1976
Concours par équipes 1er 1er 1er
Concours général individuel 1er 1er 2e
Sol 1er - -
Cheval d'arçons - 2e -
Anneaux 3e - -
Saut de cheval - - -
Barres parallèles - 1er 1er
Barre fixe - 2e -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gymnastics at the 1968 Ciudad de Mexico Summer Games : Men's Individual All-Around », sur sports-reference.com.
  2. (en) « Gymnastics at the 1968 Ciudad de Mexico Summer Games : Men's Team All-Around », sur sports-reference.com.
  3. « Gymnastique Artistique - Sawao Kato », sur olympic.org.
  4. (en) « Gymnastics at the 1968 Ciudad de Mexico Summer Games : Men's Floor Exercise », sur sports-reference.com.
  5. (en) « Gymnastics at the 1968 Ciudad de Mexico Summer Games : Men's Rings », sur sports-reference.com.
  6. Fliegner 1972, A New Order in Gymnastics, p. 109.
  7. (en) « Gymnastics at the 1968 München Summer Games : Men's Team All-Around », sur sports-reference.com.
  8. a et b (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Individual All-Around », sur sports-reference.com.
  9. (en) « Sawao Kato », sur ighof.com.
  10. (en) « Sawao Kato », sur espn.com.
  11. (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Floor Exercise », sur sports-reference.com.
  12. (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Horse Vault », sur sports-reference.com.
  13. (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Parallel Bars », sur sports-reference.com.
  14. (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Horizontal Bar », sur sports-reference.com.
  15. (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Rings », sur sports-reference.com.
  16. (en) « Gymnastics at the 1972 München Summer Games : Men's Pommelled Horse », sur sports-reference.com.
  17. (en) « Biography of Kato Sawao (1946-VVVV) », sur thebiography.us.
  18. (en) « More from Varna », Australian gymnast,‎ (lire en ligne [PDF]).
  19. « le « vétéran » Kato décide », FAN L'express, no 168,‎ , p. 9 (lire en ligne).
  20. (en) « Gymnastics at the 1976 Montréal Summer Games : Men's Individual All-Around », sur sports-reference.com.
  21. (en) « Gymnastics at the 1976 Montréal Summer Games : Men's Floor Exercise », sur sports-reference.com.
  22. (en) « Gymnastics at the 1976 Montréal Summer Games : Men's Pommelled Horse », sur sports-reference.com.
  23. (en) « Gymnastics at the 1976 Mntréal Summer Games : Men's Rings », sur sports-reference.com.
  24. (en) « Gymnastics at the 1976 Mntréal Summer Games : Men's Parallel Bars », sur sports-reference.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frederick Fliegner, Munich-Sapporo, UNITED STATES OLYMPIC COMMITTE, (lire en ligne).
  • Pierre Lagrue et Serge Laget, Le Siècle olympique. Les Jeux et l'Histoire (Athènes, 1896-Londres, 2012), Encyclopaedia Universalis, (ISBN 9782852291171).

Liens externes[modifier | modifier le code]