Gustave Bucher de Chauvigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bucher de Chauvigné.
Gustave Bucher de Chauvigné
Gustave Bucher de Chauvigné vers 1860.jpg
Gustave Bucher de Chauvigné vers 1860
Fonctions
Député de Maine-et-Loire
-
Conseiller général de Maine-et-Loire
-
Maire de Grez-Neuville (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
AngersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Parti politique
Distinctions
Blason Bucher de Chauvigné.jpg
Blason Bucher de Chauvigné

Gustave Bucher de Chauvigné, né le à Angers, mort le à Angers, est un homme politique français, député de Maine-et-Loire de 1849 à 1851 et de 1852 à 1866.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Gustave Bucher de Chauvigné vers 1848.

Il est le fils d'un ancien chef militaire chouan[1]'[2], Auguste François Bucher de Chauvigné dit Lowinski[3] (1772-1803).

Magistrat sous la Seconde Restauration, il démissionne en 1830 lors de la Révolution de juillet, ne voulant pas prêter serment à la branche cadette des Bourbons

En 1832 il prend part au menées légitimistes[2]. Il entre au conseil général de Maine-et-Loire en 1842[4] dont il sera le secrétaire[5] pendant neuf ans. C'est un proche du ministre de l'Instruction publique, le comte Alfred de Falloux[6],[7], du député Charles Louvet qui fut ministre de l'Agriculture et du Commerce en 1870 et des députés Segris et Las Cases.

Représentant du peuple en 1848[8], conseiller général pour le canton du Lion-d'Angers[9], grâce à l'influence du clergé du département[10] il est élu député de Maine-et-Loire de 1849[11] à 1851, siégeant à droite, et de 1852[12] à 1866, siégeant comme légitimiste[13]rallié au régime impérial de Napoléon III[1]. Vice président du conseil général de Maine-et-Loire[14]en 1857[10], 1859, 1860[15],1861[16], 1862[17] et 1865.

En 1852[18], il accepte le soutien du gouvernement de Napoléon III pour sa candidature en déclarant toutefois aux journaux du département; « Qu'il n'avait point sollicité cet appui, ce qui lui laissait toute son indépendance et la liberté de suivre les inspirations de sa conscience. »[2]

Corentin Guyho dans son « Études d'histoire parlementaire » décrit ainsi le député de Chauvigné ; « qui porte sur son visage aux traits anguleux, aux rides droites, au teint dur, la raideur de l'ancien magistrat et la fierté de l'agriculteur dont les blés murissent sans qui les salue »[19].



Il se marie à Feneu avec la fille du marquis de Senonnes, Gabrielle Mélanie de la Motte-Baracé de Senonnes (1808-1857) en mars 1831. Le couple a trois enfants[20], l’aîné Anselme (Marie) Bucher de Chauvigné (1834-1910) puis deux jumeaux, en 1841, Reine-Marie Thérèse (1841-1900) et Maurice-Auguste (1841-1888) Bucher de Chauvigné qui fut un proche du généalogiste Théodore Courtaux[21].


Vue de la mairie de Grez-Neuville (49), ancien château du Port

Propriétaire du château du Port à Grez (future mairie de Grez-Neuville), il est élu maire[22],[23] de la commune de Grez-Neuville, en Maine-et-Loire, en 1848. Il y sera réélu jusqu’à son décès en 1866.

Le il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur[24].

Il repose au cimetière de Grez-Neuville.






Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Gustave Bucher de Chauvigné », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • Archives nationales de France - Base de données Léonore.
  • Galerie historique et critique du dix-neuvième siècle, Volume 2, par Henry Lauzac (Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, G-6254).
  • Émigration et Chouannerie, Mémoire du général de la Frégeoliere, pages 15, 131, 231, 253, 352, 353, 359.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bucher de Chauvigné - Magistrat, député, conseiller général. », sur napoleontrois.fr (consulté le 25 février 15)
  2. a b et c Henry Lauzac, « Galerie historique et critique du dix-neuvième siècle. Volume 2 », sur bnf.fr, p. 502.
  3. Henri-René Bernard de la Frégeolière, Reynold Jean Louis Paul La Frégeolière, « Émigration et chouannerie : mémoires du général Bernard de La Frégeolière, complétés par son … », sur archive.org (Internet Archive).
  4. Ambroise Firmin Didot (1790-1876). Directeur de publication, Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, Firmin-Didot frères (Paris), (lire en ligne), Page 1072
  5. Charles Delescluze, « Conseils Généraux des départements (session de 1848) », La Révolution démocratique et sociale,‎ , NP (lire en ligne)
  6. « Memoirs of the Count de Falloux (1888) », sur archive.org (University of California Libraries), p. 148, 302, 308.
  7. « Le Temps (Paris) », sur bnf.fr, , p. 4 (Élections de Maine-et-Loire).
  8. Léonard Gallois, Histoire de la révolution de 1848. Tome 4, Paris, Naud et Gourju (Paris), 1849-1850, 510 p. (lire en ligne), « Tableau des représentants du peuple 1849, Page 441 »
  9. Gustave Vapereau (1819-1906), Dictionnaire universel des contemporains, L. Hachette et Cie (Paris), (lire en ligne), Page 373
  10. a et b Adolphe Robert et Gaston Cougny, « Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 », sur assemblee-nationale.fr.
  11. « Elections - Maine et Loire », Journal de Toulouse - Politique et Littéraire,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  12. « Corp Législatif - Proces Verbal - Admission et Serment Bucher de Chauvigné », Journal des débats politiques et littéraires,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  13. E. C.. Préfacier, Biographie des 750 représentants à l'Assemblée législative, élus le 13 mai 1849 / par deux journalistes, Pagnerre (Paris), (lire en ligne), Page 433
  14. « Actes Officiels - Nominations », La Presse, no 24e année - 1859,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  15. « Actes officiels », La Presse,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  16. « Actes officiels », Le Temps, no 114,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  17. « Actes officiels », La Presse,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  18. Guyho, Léonard Marie Corentin (1844-1922), Etudes d'histoire parlementaire, C. Lévy (Paris), (lire en ligne), p. 107
  19. Guyho, Léonard Marie Corentin (1844-1922), Etudes d'histoire parlementaire, C. Lévy (Paris), (lire en ligne), p. 107
  20. Gustave Chaix d'Est-Ange (1863-1923), Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle. VII. Bré-Bur, impr. de C. Hérissey (Évreux), 1903-1929 (lire en ligne), Page 343
  21. Archives Hopital Saint-Anne, décembre 1888. Paris
  22. « Journal des débats politiques et littéraires,Éditeur : [s.n.] (Paris) », sur bnf.fr, , p. 4.
  23. Célestin Port (Édition révisée de 1978 par J. Levron, P. d'Herbécourt, R. Favreau et C. Souchon), Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 2, 1874-1878 (lire en ligne), p. 258 et 259 (Grez-Neuville).
  24. « Base de données Léonore », sur culture.gouv.fr.