Anselme René Bucher de Chauvigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bucher de Chauvigné.
Anselme René Bucher de Chauvigné
Jeton Anselme René Bucher de Chauvigné.jpg
Anselme René Bucher de Chauvigné - Maire d'Angers 1781-1785
Fonctions
Conseiller du roi à Angers. Maitre particulier des eaux et forêts d'Anjou en 1760
Titres de noblesse
Maire d'Angers
Biographie
Naissance
Décès
(à 59 ans)
Grez-Neuville
Activité
Maire de la ville d'Angers de 1781 à 1785
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Blason Bucher de Chauvigné.jpg
blason
Château de la Violette, propriété d'Anselme René Bucher de Chauvigné en 1757

Anselme René Bucher de Chauvigné[N 1], né le 2 novembre 1734 à Grez-Neuville, mort le 3 juillet 1794 à Grez-Neuville, fut maire de la ville d'Angers du 9 juillet 1781[1] au 25 juillet 1785.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Anselme Bucher (1698-1757) propriétaire du château et fief de la Violette[2]'[3] à Grez-Neuville en 1728, et de Marie Buffé (1667-1728).

Il fut sieur de Chauvigné (Denazé) et de la Violette[4],[5]'[6], seigneur de Saint-Brice et de l'Écorce[7]'[8], conseiller du roi à Angers[4], maitre particulier des eaux et forêts d'Anjou en 1760[9].

Marié le 13 février 1759 à Anne Marie Françoise Sizé[10] héritière des terres de Linière et de Saint-Brice. Il est le père d'Anselme François Bucher[5] de Chauvigné (1761-1835), seigneur de l'Écorse[11], propriétaire du château des Écorces, maire de Chemazé de 1815 à 1821[12] et d'Auguste François Bucher de Chauvigné[13] émigré et chef chouan.

En 1779, il devient propriétaire de l'hôtel de Maquillé à Angers[14],[15]'[16]. Il accéda à la noblesse en 1781 par la fonction de maire de la ville d'Angers. Il prit part en 1789 aux assemblées de la noblesse de l'Anjou et se fit représenter à celle du Maine à cause de sa seigneurie de Saint-Brice[17]'[5].

Durant son mandat,[18],[19],[20],[21], il effectue de nombreuses réalisations à Angers; la levée Besnadière, la promenade de la Turcie des Capucins, la place Sainte-Maurille agrandie, le lit de la Maine débarrassé des rocs dangereux, la voie des Treilles élargie, une machine hydraulique pour le service de la fontaine du Pied-Boulet, un plan général de la ville d'Angers[22].

En 1783, Anselme René Bucher de Chauvigné est propriétaire du fief volant sans manoir ni domaine de Grez-Outre-Maine dont relèvent les landes de La Beuvrière, la Pifferie, Villette et une partie du Souchay[23]. Ce fief est membre de la seigneurie de Grez qui appartient à la famille de La Grandière[24].

Il termine ses fonctions de maire et de capitaine général de la ville d'Angers le 25 juillet 1785, M. de Claveau lui succède[25].

Anselme René Bucher de Chauvigné est décédé le 15 messidor An II (3 juillet 1794) en son château de la Violette, à Grez-Neuville[26].

Héraldique[modifier | modifier le code]

  • Armes : « d'or au bucher au naturel enflammé de gueules, au chef de même, chargé d'une étoile d'argent »[27].
  • Devise : « Assiduis Consiliis »

Alliances[modifier | modifier le code]

Papiau, Trochon des Places et de la Daviere, 1735,1822, Pasqueraye du Rouzay 1723, Huchet de Cintré 1844, Le Mercier des Alleux 1851, Esnault de la Girardière, Bernard du Port 1809, de la Motte Baracée de Sénonnes 1831[28]'[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 1, J.-B. Dumoulin, Libraire (Paris) - P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers), (lire en ligne).
  • Célestin Port (Édition revue et mise à jour en 1965 par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 1, Angers, (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Anselme René Bucher de Chauvigné (1734-1794) ne doit pas être confondu avec Anselme Bucher de Chauvigné (1834-1910).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Affiches d’Angers, capitale de l’apanage de Monseigneur le comte de Provence, et de la province d’Anjou », sur archives49.fr, du vendredi 13 juillet 1781 (Organe de presse locale).
  2. Ministère de la Culture, « Inventaire général du patrimoine culturel - Base Mérimée - Château de la Violette », sur culture.gouv.fr, (consulté le 5 février 2015).
  3. Célestin Port, Dictionnaire historique de Maine-et-Loire, Angers, (lire en ligne), p. Violette (La) Page 805
  4. a et b Célestin Port 1874, p. 529.
  5. a b et c Louis de La Roque et Édouard de Barthélemy, Catalogue des gentilshommes en 1789 et des familles anoblies ou titrées depuis le premier empire jusqu'à nos jours 1806-1866, t. 2, Paris, E. Dentu libraire & Aug. Aubry libraire, (lire en ligne), p. 9.
  6. Sénéchaussée d'Anjou, Catalogue des Gentilshommes de l'Anjou et pays Saumurois, (lire en ligne), Page 9
  7. Louis de La Roque, Edouard de Barthélemy, Catalogue des gentilshommes du Maine, du Perche et du Thimerais: qui ont pris part ou envoyé leur procuration aux assemblées de la noblesse pour l'élection des députés aux États généraux de 1789, publié d'après les procès-verbaux officiels, (lire en ligne), Page 6
  8. Cauvin, Thomas (1762-1846), Essai sur l'armorial du diocèse du Mans, par Th. Cauvin,..., impr. de Monnoyer (Le Mans), (lire en ligne), Page 46
  9. Répertoire des maires d'Angers (de 1475 à 1790) : « Anselme-René Bucher ».
  10. Service départemental des archives de Maine-et-Loire, « Registres paroissiaux et d'état civil - Acte de mariage », sur archives49.fr (consulté le 4 février 2015).
  11. Société d'archéologie et d'histoire de la Mayenne, Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne, Laval, Imprimerie de L. Moreau (Laval), (lire en ligne), Page 70
  12. « AD 53 - état civil », sur lamayenne.fr, début : 15 nov 1815, fin: 17 mars 1821 (signature du maire, bucher) (consulté le 12 décembre 2015)
  13. Service départemental des archives de Maine-et-Loire, « Registres paroissiaux et d'état civil - Acte de naissance », sur archives49.fr (consulté le 4 février 2015).
  14. Service départemental de l'Architecture et du Patrimoine de Maine-et-Loire, « Hôtel de Maquillé », sur culture.gouv.fr (consulté le 4 février 2015).
  15. Philippe Haudrère, « Le cadre de la vie quotidienne des nobles à Angers au XVIIIe siècle », dans Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, t. 106, no 3, (lire en ligne), p. 100.
  16. Société Nationale d'Agriculture et Arts d'Angers, Mémoires de la Société Nationale d'Agriculture et Arts d'Angers, Angers, G.Grassin, (lire en ligne), Page 10
  17. a et b Chaix d'Est-Ange, Gustave (1863-1923), Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, impr. de C. Hérissey (Évreux), 1903-1929 (lire en ligne), Page 343
  18. Célestin Port 1965, p. 562.
  19. Jean François Bodin, Recherches historiques sur l'Anjou et ses monuments - Angers et le Bas-Anjou, vol. 2, Saumur, Degouy Ainé, (lire en ligne), p. 577.
  20. Société d'agriculture, sciences et arts, Armorial des maires d'Angers, Cosnier & Lachèse, (lire en ligne), p. 38.
  21. Répertoire des maires d'Angers (de 1475 à 1790) : « Anselme-René Bucher ».
  22. Celestin Port, Dictionnaire de Maine-et-Loire - édition originale, (lire en ligne), Page 529
  23. Célestin Port, Dictionnaire historique Celestin Port édition révisée, (lire en ligne), Grez-outre-Maine - Page 259 - GREZ - GRIG
  24. Célestin Port, Dictionnaire historique Celestin Port édition révisée, (lire en ligne), Grez-outre-Maine - Page 257 - GREZ - GRIG
  25. François Uzureau, L'Anjou historique, Lachèse & cie (Angers), (lire en ligne), p. 25
  26. Service départemental des archives de Maine-et-Loire, « Registres paroissiaux et d'état civil - Acte de décès », sur archives49.fr, an 2 d (consulté le 4 février 2015).
  27. Société d'agriculture, sciences et arts, Armorial des maires d'Angers, Cosnier & Lachèse, (lire en ligne), p. 38.
  28. Carré de Busserolle, Jacques-Xavier, Armorial général de la Touraine ; précédé d'une notice sur les ordonnances, édits, déclarations et règlements relatifs aux armoiries avant 1789. Tome 18., Tours, Impr. de Ladevèze, 1866-1867 (lire en ligne), Page 514
  29. a b et c Célestin Port 1965, p. 563.
  30. « Cote LH/387/49 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  31. « Cote LH/387/48 », base Léonore, ministère français de la Culture.