Famille de La Motte-Baracé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Famille de la Motte-Baracé
Image illustrative de l’article Famille de La Motte-Baracé
Armes

Blasonnement d'argent au lion contourné de sable accompagné aux cantons de 4 merlettes contournées du même; au cœur du lion un écusson d'argent à la fasce fleurdelysée et contrefleurdelysée de gueules.
Devise Lenitati fortitudo comes
Pays ou province d’origine Anjou
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Senonnes, le Coudray-Montpensier
Preuves de noblesse
Admis aux honneurs de la Cour 1787
Château de Senonnes

La famille de la Motte-Baracé est une famille noble d'extraction chevaleresque, originaire de l'Anjou, éteinte en 1920[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

  • Cette famille est connue depuis Juhel, chevalier, seigneur de la Mote, trouvé en 1235[2],
  • Sa filiation prouvée remonte à Thomas de la Mote, vivant en 1381, dont le fils Jean épousa avant 1413 Jeanne Le Poutre, qui apporte dans la famille de la Motte-Baracé le château de Senonnes[2].

La famille de la Motte-Baracé se divise en deux branches à la fin du XVIIIe siècle. L'aînée demeure en Anjou, la cadette s'établit en Touraine.

Illustrations familiales[modifier | modifier le code]

Titres, noblesse[modifier | modifier le code]

  • maintenue noble en 1667[5].
  • La branche aînée titrée marquis de Senonnes au XVIIe siècle est admise aux Honneurs de la Cour en 1787[2].

Alliances[modifier | modifier le code]

Le Poutre, de Launay, de Salles, du Plessis-Thomas, Drouillard, de Goddes de Varennes, de Jourdan de la Verdrie, Tinchbohner, Hoffmann, de Guillot, d'Escajeuls, de Virieu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne de Séréville et Fernand de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 593.
  2. a b et c Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 5, page 122.
  3. « Jean-Marquis de la Motte-Baracé », sur Roglo (consulté le 8 mai 2019)
  4. « Pierre de la Motte-Baracé », sur Roglo (consulté le 8 mai 2019)
  5. a et b Em-Louis Chambois et Paul de Farcy, Recherche de la noblesse dans la généralité de Tours en 1666 : procès-verbaux de comparution publiés et annotés par l'abbé Em.-Louis Chambois et Paul de Farcy, , 807 p. (lire en ligne), p. 548
  6. Odile Halbert, « Ban et arrière-ban d'Anjou - Convocation de 1639 - Ban et arrière-ban d'Anjou - Convocation de 1639 », sur odile-halbert.com, (consulté le 8 mai 2019)
  7. « Senonnes (Mayenne, France) - 1646 (Baptêmes) - E dépôt 189/E1 », sur Archives départementales de la Mayenne (consulté le 8 mai 2019)
  8. « Philippe-Claude de la Motte-Baracé », sur Roglo (consulté le 5 mai 2019)
  9. Alphonse-Victor Angot, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, vol. III, (lire en ligne)
  10. Pinard, Chroniques militaires, t. VIII, p. 161.
  11. « Mariages », Mercure de France, vol. 1,‎ , p. 210 (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019)
  12. Jacques Xavier Carré de Busserolle, Armorial général de la Touraine, Impr. de Ladevèze (Tours), (lire en ligne), p. 1002

Articles connexes[modifier | modifier le code]