Guilhelmides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille des Guilhelmides ou Wilhelmides est un lignage de la noblesse franque du VIIIe et Xe siècles proche de la famille carolingienne. Initialement implantée dans la région d'Autun, elle s'étend ensuite en Septimanie (Aquitaine et Languedoc). Cette famille tient son nom de Guillaume de Gellone, son représentant le plus célèbre, mais les prénoms de Thierry et Bernard sont les plus fréquents dans cette famille.

Histoire de la famille[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le premier représentant certain de la famille est Thierry, cité comme comte d'Autun en 742 et en 750. Il est marié à Alda, très probablement[1] fille de Charles Martel, duc des Francs. La présence dans sa descendance des prénoms de Thierry, Bernard, Heribert et Rolande a conduit en 1965 Eduard Hlawitschka à rapprocher les premiers Guilhemides de la famille de Bertrade de Prüm. En effet, lorsque cette dernière fonde l'abbaye de Prüm, elle signe l'acte de fondation en présence de son fils Caribert (= Heribert) et de ses proches parents Rolande, Bernhar et Thierry[2].

Les comtes d'Autun[modifier | modifier le code]

Le premier fief de la famille, Autun, est confié aux Guilhemides avant l'arrivée des Carolingiens à la royauté, puisque Thierry Ier est déjà comte en 742. Bien que la branche issue de son fils aîné s'éteigne au bout de deux générations, la ville est tenue jusqu'en 873 par des descendants issus de branches cadettes, pourtant établies dans le sud du royaume franc, avec parfois des alternances avec des comtes de la famille Nibelungide, que l'onomastique désigne comme apparentée aux Guilhelmides.

L'Aquitaine et la Septimanie[modifier | modifier le code]

À la suite de la bataille de Roncevaux, Charlemagne perd confiance en Chorson, comte de Toulouse et nomme son cousin Guillaume à sa place[3]. Cette nomination marque le début de l'implantation des Guilhelmides dans le sud de la Gaule, en Aquitaine et en Septimanie, le futur Languedoc. À partir du règne de Louis le Pieux, son fils Bernard de Septimanie tire parti de la révolte des fils de l'empereur, puis des luttes qui suivent le partage de Verdun en 843 pour se constituer une principauté en Catalogne et en Septimanie[4]. Son œuvre est poursuivie par son fils Bernard Plantevelue[5]. Le fils de ce dernier, Guillaume le Pieux, perd le Toulousain et le Languedoc, mais domine l'Aquitaine, et la mort sans héritier de ses neveux laisse ce duché à une lignée rivale, les Ramnulfides, implantés dans le Poitou[6].

Le comté de Poitiers[modifier | modifier le code]

En 815, l'empereur Louis le Pieux confie le comté de Poitiers à un de ses fidèles, nommé Bernard, qui assure cette charge au moins jusqu'en en 825. En 828, c'est un comte du nom d'Émenon qui est nommé à Poitiers[7]. Cet Émenon est considéré comme appartenant à la famille des Guilhelmides, même si les historiens ne s'accordent pas sur la façon dont il se rattache à cette famille : certain le disent fils d'Adalhelm ou Alleaume[8], d'autre le disent fils du comte Bernard Ier de Poitiers, lui-même fils d'Adalhelm ou Alleaume[9]. Les membres de la famille d'Émenon tentent ensuite de s'implanter à Poitiers et à Troyes, mais ils seront évincés de Troyes en 894 par le duc de Bourgogne Richard le Justicier, et de Poitiers en 902 par Ebles Manzer, un Ramnulfide[10].

Généalogie[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bertrade de Prüm
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Caribert
comte de Laon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rolande
 
Bernhar
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charles Martel
duc des Francs
 
 
 
 
 
 
 
Thierry
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bertrade
 
Pépin le Bref
roi des Francs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alda
 
Thierry Ier
comte d'Autun
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charlemagne
empereur
d'Occident
 
Theodoen
comte d'Autun
 
Guillaume
de Gellone

cte Toulouse
(tableau)
 
Abba
 
Nibelung II
comte de Madrie
(tableau)
 
Berta
 
 
 
 
 
 
 
Alleaume
= Adalhelm
(tableau)
 
Thierry
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Albane
d'Auvergne
 
Warin Ier
comte d'Auvergne
 
Thierry II
 
Dhuoda
 
Bernard
duc Septimanie
 
Rolande
x Wala
 
Héribert
comte
 
Gaucelme
comte de
Roussillon
 
Thierry III
comte d'Autun
 
Waldrade
x Hadrien
comte
 
 
Bernard Ier
comtes de Poitiers
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Abba
d'Autun
 
Guérin II
comte d'Auvergne
 
Thierry
de Vergy
(x Bertrane de Metz ?)
 
Ermengarde[11]
(ou fille de Bernard
cte d'Auvergne ?)
 
Bernard
Plantevelue

comte d'Auvergne
 
Guillaume
comte de Bordeaux
 
Roselinde
x Vulgrin Ier
comte d'Angoulême
 
Cunégonde
x Bernard
roi d'Italie
 
Sénégonde
x Foulques
comte de Rouergue
 
Engelberge
x Louis II
empereur
 
Émenon
comte de Poitiers
 
Turpion
comte d'Angoulême
 
Bernard II le Poitevin
comte de Poitiers
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Isembart
comte d'Autun
 
 
 
Gérard Ier [12]
cte d'Auvergne
(fils d'Étienne de Paris ?)
 
Guillaume le Pieux
duc d'Aquitaine
(cousin de Ramnulf II ?)
 
Adelinde
 
Acfred
comte Carcassonne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Arnaud
duc de Vasconie
 
Adémar
comte de Poitiers
 
Adalelme
comte de Troyes
 
Bernard
marquis
de Gothie
 
Emenon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ramnulfides
comtes de Poitiers
(tableau)
 
 
 
 
 
Guillaume II
duc Aquitaine
 
Acfred
duc Aquitaine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir l'article Aude de France sur sa filiation.
  2. Settipani 1993, p. 173-6.
  3. Dillange 1995, p. 28.
  4. Riché 1983, p. 154, 163 et 190.
  5. Riché 1983, p. 191 et 201.
  6. Riché 1983, p. 201.
  7. Dillange 1995, p. 29-32
  8. Dillange 1995, p. 294.
  9. Settipani 2004, p. 196.
  10. Édouard de Saint-Phalle, « Comtes de Troyes et de Poitiers au IXe siècle : histoire d’un double échec » dans Onomastique et Parenté dans l'Occident médiéval, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica / 3 », , 310 p. (ISBN 1-900934-01-9), p. 154-170.
  11. Ascendance d'Ermengarde, sur le site Medieval Lands.
  12. Ascendance de Gérard Ier, sur le site Royaume Europe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]