Golden Hind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Golden Hinde.
image illustrant un bateau ou un navire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Réplique du Golden Hind

Le Golden Hind, ou Golden Hinde, est un galion anglais connu pour son périple entre 1577 et 1580 sous les ordres de Francis Drake.

Il était à l'origine connu sous le nom de Pelican, mais a été rebaptisé par la suite par Drake à la mi-1577 alors qu'il se préparait à entrer dans le détroit de Magellan, l'appelant Golden Hind en l'honneur de son patron Christopher Hatton dont les armoiries étaient un hind, terme héraldique anglais pour la biche, femelle du cerf.

Les dimensions approximatives étaient de 31 M hors tout au pont (sans compter le beaupré), 6 m de largeur, 3m de tirant d'eau.

C'était un trois mâts portant environ 380 M2 de voilure avec un plan de voilure typique de XVI° siècle (basses voiles, huniers, artimon latin et civadière sur le beaupré) , il portait 22 canons dans son entrepont.

Les exploits de Drake, le corsaire préféré de la reine Elizabeth première, ont valu au Golden Hind originel d'être le premier navire -musée de l'histoire. Le navire fut en effet ancré à Deptford sur la Tamise et resta un e attraction visitable par le public pendant une centaine d'années avant que la pourriture ne contraigne à le démolir. Un vaisselier exposé à Middle Temple Hall à Londres (siège du barreau londonien) et une chaise exposée à l'Abbaye de Buckland (Devon) sont réputés provenir des bois du Golden Hind. Un de ses fanaux de navigation est également exposée au Middle Temple hall.

Répliques fixes et navigantes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Francis Drake et son navire sont des personnages populaires en Angleterre, symbolisant l'aventure maritime et l' attrait des entreprises audacieuses, ce qui explique que nombre de films et de feuilletons télévisés leur aient été consacrés.

Une réplique non navigante construite en 1946 faisait partie du partie du parc d'attraction de Southend-on sea (Esssex) ....avec la baisse de fréquentation et le coût croisant des réparations elle a finalement été détruite et remplacée par une réplique du navire Queen Anne's Revenge, le navire de pirate d'Edward Teach , Alias Barbe Noire

Une autre réplique (photo illustrant le présent article) est ancrée en permanence dans le port de Brixham (Devon) elle a été construite en remplacement d'une autre réplique détruite en 1987 par une tempête , après avoir servi au tournage d'un feuilleton télévisé en 1963.

Une réplique navigable et armée pour la haute mer a été construite en 1973 à Appledore (North Devon) par des charpentiers de marine traditionnels. Pour satisfaire les règlements maritimes modernes, elle est équipée d'un moteur (peu pratique car son arbre d'hélice est décentré par rapport à la quille). Elle a accompli de véritables périples maritimes (Plymouth San- Francisco par le Cap de Bonne Espérance,en 1974, ce qui n'est pas un mince exploit) et retour en Europe par le Canal de Panama. tour des îles Britanniques, traversée de l' Atlantique et visite de Vancouver après nouveau passage par Panama, puis tournée des ports américains de la côte ouest en 1987. Elle a servi à de nombreux films et téléfilms d'aventures maritimes et fourni aux archéologues navals d'utiles informations sur la manœuvre et le comportement en mer des vaisseaux à voile de l'époque Elizabéthaine. Depuis 1997 elle est ancrée à Londres et sert à des visites pédagogiques scolaires.

Navires modernes portant le même nom[modifier | modifier le code]

la cote d'amour du Golden Hind de Drake est telle dans le domaine anglo-saxon que bon nombre de navires de commerce ont porté ou portent encore ce nom, notamment un vraquier minéralier des grands lacs américains , construit en 1951 et ferraillé en 1986.

Lors de l'âge d'or des hydravions d'Imperial Airways dans les années 1930, un gros "flying boat" (hydravion transatlantique à coque) de la série Empire, qui évolua en l'hydravion militaire Short Sunderland, construit par Short brothers a également porté ce nom.