Ghostface

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ghostface Killah.
Ghostface
Personnage de fiction apparaissant dans
Scream.

Alias Billy Loomis / Stuart Macher (Scream)
Mickey Altieri / Debbie Salt (Scream 2)
Roman Bridger (Scream 3)
Jill Roberts / Charlie Walker (Scream 4)
Piper Shaw (Scream saison 1)
Origine Américaine
Espèce Humain
Activité Tueur en série
Arme favorite Arme blanche
Ennemi de Sidney Prescott
Gale Weathers
Dwight Riley
Randy Meeks
Cotton Weary
Derek Feldman
Mark Kincaid
Judy Hicks
Emma Duval

Créé par Wes Craven
Kevin Williamson
Interprété par Skeet Ulrich / Matthew Lillard (Scream)
Laurie Metcalf / Timothy Olyphant (Scream 2)
Scott Foley
(Scream 3)
Emma Roberts / Rory Culkin (Scream 4)
Amelia Rose Blaire (Scream saison 1)
Voix Roger L. Jackson (version originale des films)
Mike Vaughn (version originale de la sérié télévisée Scream)
Emmanuel Curtil (version française de Scream)
Éric Etcheverry (version française de Scream 2)
Loïc Houdré (version française de Scream 3 et Scream 4)
Marc Saez (version française de la série télévisée Scream)
Éric Gaudry (version québecoise des films)
Films Scream
Première apparition Scream
Dernière apparition Scream (la série télévisée)

Ghostface est le nom du tueur dans la série de films Scream du réalisateur américain Wes Craven. Le nom de Ghostface (« Face de fantôme » en traduction littérale) vient du fait qu'il porte un masque blanc et une cape noire qui lui donne l'allure d'un fantôme. C'est un des tueurs en série les plus connus de l'histoire du cinéma.

Ghostface n'est en réalité pas une personne précise, mais plutôt une identité adoptée successivement par plusieurs tueurs au cours des différents films afin de commettre leurs meurtres dans l'anonymat. Les motivations exactes varient selon le porteur du costume, qu'il s'agisse de vengeance ou de tentative de se rendre célèbre, mais dans les films, tous ont traditionnellement en commun le but de tuer Sidney Prescott, la protagoniste de la série, à la suite d'une chaîne d'évènement causée par la mère de cette dernière.

Dans la première saison de la série télévisée, il tente de faire voir le véritable visage de ses amis à Emma Duval, l'héroïne de la série, et tue les personnes qu'il estime indigne de vivre à cause de l'image parfaite qu'ils donnent d'eux alors qu'il cache de lourds secrets, comme Nina Patterson ou bien en laissant Emma choisir lequel de ses amis il tuera.

Bien que toutes les incarnations de Ghostface aient techniquement été des humains ordinaires, ils démontrent communément des capacités apparemment surhumaines : ils sont capables d'endurer un nombre incroyable de chutes, coups, voir tirs d'armes à feu sans être neutralisés, et font occasionnellement preuve de tours de force normalement impossible.

Méthodes d'attaque[modifier | modifier le code]

  • Dans le premier film (Scream), sa méthode préférée est de téléphoner aux gens en changeant sa voix. Il fait d'abord croire qu'il s'est trompé de numéro puis entame la discussion avec la personne (souvent des femmes). Il pose des questions très personnelles à sa future victime. Cette dernière veut alors raccrocher mais il devient alors agressif avec sa phrase culte : « Si tu raccroches, je t'étripe ! » (plus justement : « Si tu raccroches encore une fois, je te saigne comme une truie ! »). Il pose ensuite des questions sur les films d'horreur et à la moindre erreur, il tue la personne au téléphone. C'est avec cette technique qu'il tue Casey Becker et la pend à un arbre avec le ventre ouvert.
  • Dans le second film (Scream 2), il assassine les personnes portant le même prénom que les victimes du premier massacre de Woodsboro et tente de terminer l'œuvre de Billy Loomis et Stuart Maker.
  • Dans le troisième film (Scream 3), il tue selon le scénario du film fictif Stab III (basé sur les meurtres commis dans le premier film). Il utilise aussi des techniques subtiles comme couper l'électricité et ouvrir le gaz dans la maison de ses victimes. Il enverra un fax à sa victime, qui allume un briquet pour le lire et explose.
  • Dans le quatrième film (Scream 4), il filme ses meurtres afin de réaliser un "remake" du premier massacre de Woodsboro et reprend certains caractéristiques du premier Ghostface en appelant ses victimes avant de les attaquer.
  • Dans la première saison de la série télévisée (Scream), il communique avec ses victimes (en particulier Emma Duval) par SMS et plus rarement, par téléphone. Il pirate également leurs ordinateurs et leurs téléphones pour les empêcher de communiquer entre eux

Physique et mental[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Le Cri d'Edvard Munch, source d'inspiration pour le masque de Ghostface.

Le physique du tueur reste le même dans tous les épisodes bien que la personne sous le masque change à chaque film. Il est entièrement dissimulé par une cape noire qui ne laisse apparaître que ses pieds. Sous la capuche qui couvre le haut de sa tête, un masque blanc ressemblant à une tête de fantôme et faisant référence au Cri de Munch, couvre son visage. C'est un être humain qui est donc sensible aux armes et à tout objet susceptible de le blesser, sauf dans le troisième film où il résiste aux coups de feu et de couteau grâce à un gilet pare-balles porté sous sa cape.

Mental[modifier | modifier le code]

Il est impossible de connaître son état mental car plusieurs personnes se sont succédé dans le rôle du tueur. Mais ce qu'on sait, c'est que c'est la haine, et parfois la jalousie qui les pousse à tuer. Exemple, Billy avait décidé de tuer Maureen Prescott car elle avait une liaison avec son père. C'est à cause d'elle que sa propre mère l'a abandonné. Dans le quatrième film, Jill, le Ghostface, dit à Sidney qu'elle était jalouse d'elle, qu'elle voulait être elle. Ils aspirent donc à la vengeance.

Références en films d'horreur[modifier | modifier le code]

Dans Scream :

  • Le proviseur pousse une porte de l'école et on aperçoit un employé qui nettoie un couloir, affublé d'un chapeau mou et d'un pull vert et rouge, comme Freddy Krueger, célèbre tueur du film Les Griffes de la nuit de Wes Craven. C'est d'ailleurs lui qui joue ce caméo. De plus, lorsque le tueur demande à Casey de deviner son film d'horreur préféré, elle dit "Les Griffes de la nuit"; avant d'ajouter que seul le premier est effrayant, les autres étant « craignos ». Il est possible que Wes Craven ait ajouté cette réplique parce qu'il était contre le fait que l'on fasse des suites au premier Freddy. Il s'agirait donc d'un "règlement de comptes" entre Craven et les autres réalisateurs de la série.
  • Quand le tueur téléphone à Casey, il lui demande comment s'appelle le tueur dans la saga des Halloweens. Casey répond Michael Myers, ce qui est exact (excepté pour Halloween 3 : Le Sang du sorcier, considéré comme film à part dans la saga).
  • Le tueur demande ensuite à Casey comment s'appelle le tueur dans Vendredi 13. Casey répond « Jason Voorhees », mais Ghostface lui rappelle que Jason n'apparaît que dans le deuxième film : dans le premier, c'est la mère de Jason qui tue.
  • Lors de la soirée chez Stuart Marker, les étudiants regardent Halloween, la nuit des masques.

Dans Scream 2 :
Au début du film, dans la chambre de Sidney et de son amie Hallie, alors que ces dernières regardent les informations annonçant le meurtre de deux étudiants, un pull semblable à celui de Freddy Krueger est aperçu derrière Hallie.

Le personnage de Ghostface a lui-même été mis en scène dans d'autres fictions, le plus célèbre cas étant le film de parodie Scary Movie.

Dans la réalité[modifier | modifier le code]

  • En avril 2000, à Fontenay-aux-Roses (France), Nicolas, 16 ans, avait mis le fameux masque avant d'agresser son père et sa belle-mère à coups de couteau. Deux jours plus tard, un autre adolescent était interpellé aux abords de la gare de Sarcelles, lui aussi affublé du même déguisement et armé d'un couteau.
  • Durant l'été 2001, à Saint-Cyr-l'École (France), cinq jeunes portant le même masque ont agressé et violé une jeune femme de 21 ans.
  • En novembre 2001, à Gerpinnes (Belgique), Thierry Jaradin, âgé alors de 24 ans, endosse le déguisement de Ghostface et assassine de 22 coups de couteau sa jeune voisine Allison Cambier (15 ans)[1].
  • En juin 2002, à Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique), un lycéen de 17 ans revêtu du fameux déguisement du tueur assassine Alice, une de ses camarades de classe, âgée de 15 ans. Le garçon, qui selon ses proches ne présentait aucun trouble mental, avait « décidé de tuer quelqu'un », comme il l'a expliqué aux enquêteurs.
  • Pour la sortie du quatrième opus, un japonais décide de reproduire dans un cinéma l'une des première scène du deuxième opus (c'est-à-dire poignarder à plusieurs reprises la victime).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article dans La Dernière Heure du 11.11.2001

Voir aussi[modifier | modifier le code]