U-God

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
U-God
Description de cette image, également commentée ci-après

U-God en concert à Paris en 2013.

Informations générales
Surnom Goldan Arms, Baby U, 4-Bar Killer, Lucky Hands, U-Godz-illa
Nom de naissance Lamont Jody Hawkins
Naissance (45 ans)
Brownsville, Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, rap hardcore[1]
Instruments Voix
Années actives Depuis 1990
Labels Soul Temple Records, Priority Records, Frank Radio Records
Site officiel ugodz-illa.com

U-God (abréviation de Universal God), de son vrai nom Lamont Jody Hawkins, né le à Brownsville, Brooklyn, New York, est un rappeur américain. En parallèle à sa carrière solo, il est membre du Wu-Tang Clan. U-God fait quelques apparitions sur les albums du Wu-Tang, ainsi que sur les albums solos de membres du collectif tels que GZA, Raekwon, Ghostface Killah, et Cappadonna.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hawkins est né le dans le quartier de Brownsville, à Brooklyn, New York[2],[1]. Son premier album solo, Golden Arms Redemption, publié le au label Priority Records[3], est un échec commercial[réf. nécessaire]. Il fait participer certains membres du Wu-Tang, ainsi que quelques relations comme Sunz of Man ou son protégé Leatha Face, le tout sur des productions de RZA, Bink, John the Baptist, Homocide, Omonte, Hak da Navigator, True Master et Inspectah Deck. Il atteint la 58e place du Billboard 200[4].

U-God publie un album, Ugodz-Illa Presents the Hillside Scramblers, sous le nom de Ugodz-illa, le 16 mars 2004, dans lequel il présente des rappeurs comme Leatha Face, Black Ice, et Inf-Black[5] ; l'album reçoit un bon accueil critique[réf. nécessaire]. Le , U-God publie son troisième album solo, Dopium, au label Babygrande Records[1],[6], un album bien accueilli par la presse spécialisée[7],[8]. L'album atteint la 93e place des Billboard RnB Albums[9]. Le clip du premier single, en featuring avec Method Man, est vu plus que trois millions de fois sur YouTube. L'opus comprend des featurings de Sheek Louch, Jim Jones, Raekwon, Ghostface Killah, GZA, Cappadonna, Method Man, Killah Priest, Jackpot Scotty Wotty et des productions de Bloody Beetroots, Felix Cartal, et Large Professor.

U-God publie son quatrième album, The Keynote Speaker, le [10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album collaboratif[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Dat's Gangsta
  • 1999 : Bizarre
  • 2002 : Supa Nigga
  • 2002 : Wildstyle Superfreak
  • 2005 : Bump
  • 2005 : You Don't Want to Dance
  • 2007 : Takem Home
  • 2009 : Train Trussle
  • 2009 : Wu-Tang

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Steve Huey, « U-God Biography », AllMusic,‎ (consulté le 7 février 2016).
  2. (en) « U-God Biography », wutangcorp.com (consulté le 17 février 2013).
  3. (en) John Bush, « U-God - Golden Arms Redemption Overview », sur AllMusic (consulté le 7 février 2016).
  4. (en) « U-God - Golden Arms Redemption Awards », sur AllMusic (consulté le 7 février 2016).
  5. (en) « Ugodz-illa - Ugodz-Illa Presents the Hillside Scramblers Overview », sur AllMusic (consulté le 7 février 2016).
  6. (en) Matt Rinaldi, « U-God - Dopium Overview », sur AllMusic (consulté le 7 février 2016).
  7. (en) « U-God - Dopium Review », sur Sputnikmusic (consulté le 7 février 2016).
  8. (en) « U-God - Dopium », sur HipHopDX,‎ (consulté le 7 février 2016).
  9. (en) « U-God - Dopium Awards », sur AllMusic (consulté le 7 février 2016).
  10. (en) David Jeffries, « U-God - The Keynote Speaker Overview », sur AllMusic (consulté le 7 février 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]