Ghazaouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ghazaouet
Image illustrative de l'article Ghazaouet
Noms
Nom arabe الغزوات
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Oranie
Wilaya Tlemcen
Daïra Ghazaouet
Code postal 13002
Code ONS 1307
Démographie
Population 33 774 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 05′ 38″ nord, 1° 51′ 37″ ouest
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Tlemcen
Localisation de la commune dans la wilaya de Tlemcen

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Ghazaouet

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Ghazaouet

Ghazaouet ou Djemaa el Ghazaouet (anciennement Nemours pendant la colonisation française), est une commune algérienne de la wilaya de Tlemcen, proche de la frontière marocaine, située à 72 km au nord-ouest de Tlemcen, à 50 km au nord de Maghnia et à 34 km à vol d'oiseau à l'est de la ville marocaine de Saïdia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Ghazaouet est situé au nord-ouest de la wilaya de Tlemcen.

Communes limitrophes de Ghazaouet
Mer Méditerranée
Souahlia Ghazaouet Dar Yaghmouracene
Tienet Nedroma

Relief et hydrologie[modifier | modifier le code]

Ghazaouet est une ville portuaire de la rive sud-ouest de la mer Méditerranée. Elle est située au nord du massif des Trara.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

En 1984, la commune de Ghazaouet est constituée à partir des localités suivantes[2] :

  • Ghazaouet
  • Mestari
  • Dmine
  • Bedâa
  • Cheraka
  • Aïn Kolla
  • Krakar
  • Djemaa Sekhra Est
  • Biayet

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque romaine[modifier | modifier le code]

À l'époque romaine, la ville s'appelait Ad Fratres à cause de deux rochers de 25 m à proximité de la côte[3].

Période coloniale[modifier | modifier le code]

En 1846, la ville est nommée Nemours, en hommage à Louis d'Orléans, duc de Nemours.

En décembre 1847, c'est là qu'a lieu la reddition officielle de l'Émir Abd el-Kader devant le duc d'Aumale, gouverneur général de l'Algérie. L'émir passe sa dernière nuit en Algérie à Dar El Assakri, avant d'être emmené à Toulon.

Par la suite, dans le cadre administratif de l'Algérie française, Nemours fait partie du département d'Oran, puis du département de Tlemcen.

Après l'indépendance[modifier | modifier le code]

Après l'indépendance, elle prend le nom de Ghazaouet[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est la forme masculine du mot berbère « taghzouyt » signifiant « creusé » et désignant un « ensemble de champs situés dans la plaine », « la vallée de la Soummam », une « plaine entre deux montagnes »[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population et de l'habitat de 2008, la population de la commune de Ghazaouet est évaluée à 43 774 habitants contre 17 176 en 1977:

Évolution démographique
1977 1987 1998 2008
17 176 27 252 33 106 43 774
(Source : recensement [6])

By Hamza Sebiane

Économie[modifier | modifier le code]

Les navires entrant dans le port .

Port[modifier | modifier le code]

Le port de Ghazaouet se situe à une trentaine de kilomètres de la frontière algéro-marocaine et à une centaine de miles nautiques d’Alméria. Il s’étend sur 23 hectares de terre-plein et 25 hectares de plan d’eau (dont une darse de pécheurs de 1 ha). Il comprend 10 quais et 5 moles. Le port de Ghazaouet est relié de manière régulière aux ports européens d’Anvers, d’Alicante, de Marseille, de Valence et de Malte, pour le trafic des marchandises, et d’Almeria pour le trafic des passagers, auto passagers et des frets. En ce qui concerne le réseau ferroviaire, le port dispose de voies internes et externes. Le réseau ferroviaire interne comptant 6 290 m de voie, dessert les cinq moles du port. Le réseau externe, en plus des dessertes avec son hinterland, relie le port de Ghazaouet au Maroc par la voie ferrée Zoudj EL Beghal-Ghazaouet qui rejoint la voie Oran- Oujda -Casablanca. Pour le réseau routier, le port de Ghazaouet est relié à son hinterland, d’une part par les routes de Ghazaouet-Maghnia vers Tlemcen et le reste du sud ouest algérien et, de l’autre, par la route Ghazaouet –Oran pour le nord-ouest. Le port est également relié au Maroc par l’axe routier Ghazaouet-Oujda ainsi que par des tronçons secondaires dont Ghazaouet-Marsa Ben M’hidi (avec deux embranchements: Ahfir et Berkane). L’entreprise portuaire de Ghazaouet a pour mission de participer à la promotion des échanges extérieurs du pays, notamment en favorisant le transit des personnes, des marchandises et des biens, dans les meilleures conditions d’économie et de sécurité. Elle est chargée de la gestion et de l’exploitation des installations équipements qu’elle a en charge. Elle est aussi responsable du développement des ports relevant de son territoire administratif. L’EPG joue un rôle de premier plan dans l’accueil des voyageurs durant toute l’année et particulièrement, durant la saison estivale, période de grands flux des immigrés. 

En la matière, son activité rayonne non seulement sur son hinterland immédiat mais aussi sur toute la région ouest, voire sur le territoire national, puisque le port de Ghazaouet attire de plus en plus de voyageurs provenant des localités très éloignées, du fait des moyens mis à la disposition des passagers et des facilitations consenties. De par ses activités, l’entreprise portuaire de Ghazaouet a un impact certain sur son hinterland. Ainsi, elle reçoit de la matière première et des inputs nécessaires au fonctionnement de nombreuses entreprises comme elle constitue un canal pour l’exportation de produits tant industriels qu’agricoles. Ainsi, le tonnage et le chiffre d’affaires ont nettement augmenté en l’espace de 10 années. En matière de transit de voyageurs, leur nombre ainsi que celui des véhicules a doublé en l’espace de 4 ans. Pour se mettre au diapason avec les nouvelles techniques maritimes et les différents modes de conditionnement des marchandises, le port dispose d’importants moyens de manutention, notamment les chariots élévateurs, les grues mobiles et de quai, des remorques, des tracteurs RO/RO, des pelles, etc., et pour le mouvement de navigation des navires à destination et/ou en partance du port de Ghazaouet, la capitainerie exploite pour mieux servir, un parc naval composé de remorqueurs, de vedettes de pilotage, de canots d’amarrage, etc. Poursuivant sa politique de développement, le port de Ghazaouet offre à ses clients une importante infrastructure pour développer la conteneurisation : il s’agit de deux plateformes extra portuaires, considérées comme bases logistiques au traitement des conteneurs. L’une est positionnée dans la zone d’activité de Sidi Amar, à 2,5 km du port, et la deuxième à une dizaine de km du port, dans la commune de Souahlia. Contacté par téléphone, M. B. Abdelmalek, président directeur général, relève la place qu’occupe le port de Ghazaouet dans le système portuaire national, avec une activité qui se diversifie et se développe sûrement. Cette croissance requiert des besoins en matière de transport de bout en bout, de logistique et de distribution. Dans ce cadre, et afin de devancer ces évolutions, l’entreprise portuaire de Ghazaouet préconise des plateformes logistiques, et c’est pour cette raison qu’elle est appelée à participer au salon international des transports et de la logistique, prévu à Munich, en Allemagne, du 12 au 15/06/07. Rencontré sur les quais, le commandant du port, M. K Mehabi déclare, à chaud, que le développement du port passe impérativement par la séparation physique des activités commerciales et de la pêche. Que ceci doit se matérialiser dans de nouvelles infrastructures propres à la pêche.

Omar El Bachir[modifier | modifier le code]

Vie quotidienne à Ghazaouet[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Tlemcen, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tlemcen, page 1499.
  3. (en) « Hôtel Ziri - Ghazaouet », hotel-ziri.com (consulté le 16 mars 2009)
  4. Atlas de l'Algérie 1830-1960, Éditions Archives & Culture, , 80 p. (ISBN 978-2-35077-157-1, présentation en ligne)
  5. Ouedia Yermeche, « État civil et anthroponymie en Algérien : Typologie des patronymes à base toponymique », dans Farid Benramdane et Brahim Atoui, Nomination et dénomination : Des noms de lieux, de tribus et de personnes en Algérie, Oran, Éditions CRASCO, (ISBN 9961813146), p. 177.
  6. (en) Population de Ghazaouet (World Gazetteer)
  7. Ahmed Tazir, « Abdelkader Secteur. Humoriste algérien : « Je vais revenir en Algérie pour une tournée dans tout le pays » », El Watan,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Père P.J Lethiellieux, Le Littoral de l'Oranie Occidentale, 1974, 252 p.
  • Mohammed Hamdoun, Ghazaouet (Nemours), Paris, L'Harmattan, , 90 p. (ISBN 978-2-7475-0251-1) e-book