Oued Lakhdar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lakhdar.
Oued Lakhdar
Noms
Nom arabe وادى الشولى
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Oranie
Wilaya Tlemcen
Daïra Ouled Mimoun
Chef-lieu Oued Chouly
Code ONS 1311
Démographie
Population 5 262 hab. (2008[1])
Densité 386 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 52′ 34″ nord, 1° 07′ 56″ ouest
Superficie 13,646 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Tlemcen
Localisation de la commune dans la wilaya de Tlemcen

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Oued Lakhdar

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Oued Lakhdar

Oued Lakhdar, anciennement nommée Oued Chouly, est une commune de la wilaya de Tlemcen en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'Oued Lakhdar est situé au centre-est de la wilaya de Tlemcen. Son chef-lieu, Chouly, est situé à environ 17 km à vol d'oiseau à l'est de Tlemcen.

Communes limitrophes d’Oued Lakhdar
Aïn Fezza Aïn Fezza Ouled Mimoun
Terny Beni Hdiel Oued Lakhdar Beni Semiel
Terny Beni Hdiel Terny Beni Hdiel, Beni Semiel Beni Semiel

Relief et hydrologie, couverture végétales.[modifier | modifier le code]

La commune de Oued Lakhdar fait partie des monts de Tlemcen. Nord sur une longueur de plus de 15 km, alimentée par des confluents de moindre importance. Le chef lieu se trouve confiné entre la rivière de Oued Chouly à l'Est et celle de Tamekchent à l'Ouest rétrécissant sont POS à une peau de chagrin.

Le territoire de la commune est constitué à plus de 70 % de montagne et de collines faisant de cette commune la plus pauvre de la wilaya.

La nature des sols est à dominance limoneuse avec certaines parcelles ou l'argile stérile de montmorillonite des collines donne l'aspect blanchâtre au paysage.

La forêt n'est pas dense et est constituée principalement de thuyas, de doums (Chamaerops humilis), de diss (Ampelodesmos mauritanicus), de pistachiers nains, de chênes kermès et quelques plantations artificielles de pins d'Alep.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

En 1984, la commune de Oued Lakhdar (Oued Chouly) est constituée à partir des localités suivantes[2] :

  • Oued Chouly (ACL)appelé aussi Mellalen signifiant en berbère la terre blanchâtre
  • Ouled Berrioueche
  • Ouled Ammar
  • Béni Yacoub
  • Ouled Benyahia
  • Béni Hammad
  • Ouled Sid El Hadj
  • Mezoughene
  • Yebdar
  • Mersat
  • Meiss
  • Sidi Bouriah
  • Tamekchent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2011)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La localité existait bien avant l'arrivée des Turcs, ses villages ayant connu la présence de communautés humaines bien avant la ville de Tlemcen (Yebdar, Beni Ghazli, Mzoughen, Tizi, Tagma, Tamekchent, Mellalen, etc.).

Elle portait alors le nom d'Oued Chouly. Chouly est un nom d'origine arabe (Chaouli ou chaouali), signifiant le dromadaire rougeâtre de sept ans. Zone de transhumance, beaucoup d'éleveurs des zones steppiques (Mechria, Ain Sefra) venaient se réfugier aux pieds des montagnes de Chouly ramenant avec eux dromadaires et ovins et y passaient tout l'été et une grande partie de l'automne. D'autres se sont sédentarisés (particulièrement la tribu des Hemiène) à la suite de l'aide qu'ils ont apportée à Aboutachfine (prince berbère de Tlemcen) contre les dignitaires corrompus et avides de pouvoir qui ont misé sur les Espagnols pour prendre le pouvoir.

Avant 1956, Oued Chouly dépendait administrativement de la commune mixte de Sebdou puis de la commune de Lamoricière. En 1956, elle a obtenu le statut de commune, en 1963 et sans raison elle fut destituée de son statut de commune pour le regagner en 1985. Le nombre d'habitants recensés en 1987 était de 8 700.

En 1993, elle a été renommée Oued Lakhdar[3] pour des raisons non encore déterminées..

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population et de l'habitat de 2008, la population de la commune de Oued Lakhdar est évaluée à 5 262 habitants contre 4 034 en 1998[4].

La population jeune de moins de 25 ans représente plus de 60%.

L'exode rural dans le territoire s'est répété dans l'histoire de la commune, le premier en fin du 1+ ième siècle suite à l'imposition du recensement et de la vaccination, beaucoup ont refusés et ont migré vers d'autres horizons. En 1958-1959 suite à la pression de la guerre de libération et la création de centres de concentration, beaucoup de ruraux furent transférés vers la SAS. Le troisième suite à ,l'amplification des actions terroristes dans la vallée de Oued Chouly plus de 90 % de la population des agglomérations secondaires se sont réfugiées soit à l'ACL soit vers Tlemcen et ouled mimoun.

Économie[modifier | modifier le code]

La localité caractérisée par une vallée de plus de quinze kilomètres où sont cultivé des fruits (cerises, amandes, noix, figues, coings, :العناب Myrtilles (Ziziphus jujuba)[Quoi ?], etc.) et des légumes de tout genre grâce aux multiples sources pérennes mille fois ancestrales depuis Beni Ghazli à Yebdar Hella (Ain Ben Hellal). Plus de la moitié de la population active trouve son revenu en exerçant des emplois (dans leur majorité précaires) en faisant la navette quotidienne vers Tlemcen. Certaines activités commerciales se sont installées au niveau de l'ACL suite aux projet d'habitat rural lancé par le gouvernement et qui a permis d'attirer plusieurs citoyens en quêtes de lots de terrain à bas prix et d'aide à la construction de l’État.

L'agriculture, qui était la principale source de revenu, ne l'est plus et des terres irriguées sont laissées en friche à cause des problèmes de succession et d'héritage qui favorisent l'émiettement des terres. Même si l’État a donné les subventions en 2000 et 2004, la production et le savoir faire local en matière de production végétale risque de disparaître.

EDUCATION, SANTÉ, CULTURE

Le nombre d'écoles primaires est de 04 pour plus de 600 enfants, il y a deux collèges d'enseignement moyens (CEM), aucun lycée, aucun centre de formation professionnel. Il y a eu construction d'une bibliothèque communale qui semble dynamique et la construction d'une maison dite de culture sur un stade de proximité. La commune ne dispose pas réellement d'infrastructures sportives.

Pour la santé, il y a deux centres de soin, et la population reste encore dans le besoin d'une ambulance et d'une clinique rurale. Deux jeunes pharmaciens ont eu le courage de s'installer à Chouly et il ne se plaignent pas par les bons bilans financiers.

Oued Chouly est connue durant la révolution de 1954 pour être la zone de passage obligée des troupes de l'ALN. A elle seule, la commune a perdu 300 chouhadas et des dizaines de moudjahidines.

La population connaît un problème de santé lié aux maladies chroniques (glycémie, HTA...) et des crises liées aux MTH.

Notes et références[modifier | modifier le code]