Fellaoucene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une [[commune <adjF>]] image illustrant algérien
Cet article est une ébauche concernant une commune algérienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Fellaoucene
Noms
Nom arabe فلاوسن
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Oranie
Wilaya Tlemcen
Daïra Fellaoucene
Chef-lieu Mahrez
Code postal 13035
Code ONS 1320
Démographie
Population 8 781 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 02′ 06″ Nord 1° 36′ 21″ Ouest / 35.035057, -1.605892
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Tlemcen
Localisation de la commune dans la wilaya de Tlemcen

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Fellaoucene

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Fellaoucene

Fellaoucene est une commune de la wilaya de Tlemcen en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Fellaoucene est situé au nord de la wilaya de Tlemcen. Son chef-lieu, Mahrez, est situé à environ 31 km à vol d'oiseau au nord-ouest de Tlemcen.

Communes limitrophes de Fellaoucene
Aïn Kebira Beni Ouarsous Beni Ouarsous
Aïn Fetah Fellaoucene Zenata
Aïn Fetah Ouled Riyah Ouled Riyah

Relief et hydrologie[modifier | modifier le code]

La commune de Fellaoucene est située dans le massif des Trara.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

En 1984, la commune de Fellaoucene est constituée à partir des localités suivantes[2] :

  • Fellaoucene
  • Mehrez (chef-lieu)
  • Zaïlou
  • Douar
  • Poste chaïd msedhak abdelkrim
  • Mouffok Tayeb
  • Meftahia
  • Tafna
  • Ouled Hasna
  • Damous

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre d'Algérie l'armée française avait créé un camp dans une ferme isolée située à Fellaoucène. Pour éviter que les habitants qui vivaient autour ne donnent à manger aux combattants du FLN (felaga), l'armée française demanda à tous les habitants de quitter leurs habitations et de venir vivre à leurs côtés. À la fin de la guerre, après le départ de l'armée française, les habitants algériens sont restés sur ces terres et ont continué de construire et de vivre dans cette nouvelle ville.

Notes et références[modifier | modifier le code]