George Barbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbier.
 Cet article concerne l'artiste français. Pour l'acteur américain (1864-1945), voir George Barbier (acteur).
George Barbier
George Barbier - Sheherazade.jpg

George Barbier (signant « Larry »), Shéhérazade, 1910, aquarelle.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

George Barbier (né à Nantes, le et mort à Paris, le ) est un peintre, dessinateur de mode et illustrateur français. Il signe également sous le pseudonyme de Edward W. Larry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Costume tailleur de Redfern, illustration par George Barbier dans la Gazette du Bon Ton, avril 1914.

Georges Barbier est né dans la rue Contrescarpe à Nantes, le 16 octobre 1882[1].

Élève de Jean-Paul Laurens à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris il expose au Salon des humoristes de 1910 sous le nom d'Édouard William Larry[2], puis l'année suivante, à la galerie Boutet de Monvel.

De 1912 jusqu'à sa mort, il figure régulièrement au Salon des artistes décorateurs. Il travaille pour des journaux satiriques tels que Le Rire ou La Baïonnette puis pour des revues de mode : associé à Tommasso Antongini, il reprit le titre du Journal des dames et des modes (1797-1839), qu'il relança en juin 1912 et qui prit fin en août 1914[3], la Gazette du Bon Ton, à laquelle il livre non seulement des illustrations de mode mais aussi des textes, Modes et manières d'aujourd'hui, Les Feuillets d'art, Femina, Vogue France, Comœdia illustré. Il réalise l'ex-libris de Jacques de Nouvion, directeur de cette dernière revue.

Il crée de nombreux décors et costumes pour le music-hall, le théâtre ou le cinéma. On lui doit les costumes de Rudolph Valentino dans le film Monsieur Beaucaire (1924).

Il illustre des catalogues publicitaires et de nombreux livres, notamment ceux de Baudelaire, Théophile Gautier, Pierre Louÿs, Alfred de Musset, Verlaine. Son chef-d’œuvre est Falbalas et fanfreluches. Almanach des modes présentes passées et futures en cinq volumes, publié entre 1922 et 1925.

L'influence des vases grecs, des miniatures indiennes, d'Aubrey Beardsley et de Léon Bakst marqua profondément son style précis et élégant, typique de la facture Art déco.

George Barbier est mort à Paris en 1932. Il est enterré au cimetière Miséricorde à Nantes[4].

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

George Barbier, Les Chansons de Bilitis (1922).
  • Renée de Brimont, Mirages, Émile-Paul, 1919
  • Alfred de Musset, On ne badine pas avec l'amour, Paris, Georges Crès et Cie, 1920
  • Pierre Louÿs, Les Chansons de Bilitis, Paris, Pierre Courrard, 1922
  • Falbalas et Fanfreluches. Almanach des modes présentes, passées & futures pour 1922, 1923, 1924, 1925 et 1926, Paris, Jules Meynial, illustrés au pochoir
  • Paul Verlaine, Fêtes galantes, Henri Piazza, 1928
  • Henri de Régnier, La double maîtresse, 1900
  • Henri de Régnier, Les Rencontres de Monsieur de Bréot, Paris, A. & G. Mornay, 1930
  • Henri de Régnier, L’Escapade, collection les Beaux Livres, A. & G. Mornay, 1931, illustrations au pochoir
  • Choderlos de Laclos, Les Liaisons Dangereuses, Paris, Le Vasseur, 1934

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Le Nail, Dictionnaire biographique de Nantes et de Loire-Atlantique, Pornic, Le Temps éditeur, , 414 p. (ISBN 978-2-363-12000-7), p. 25.
  2. « The birth of art deco » sur ''luxurytraveler.com.
  3. Notice bibliophilique.
  4. « Miséricorde : illustres oubliés », sur nantes.maville.com,‎ (consulté le 27 septembre 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des illustrateurs, 1800-1914. Sous la direction de Marcus Osterwalder. Éditions Ides et Calendes, 1989. p. 76

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :