Sidney Olcott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un réalisateur image illustrant canadien image illustrant un acteur
image illustrant canadien image illustrant un scénariste image illustrant  un producteur de cinéma
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur canadien, un acteur canadien, un scénariste et un producteur de cinéma.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sidney Olcott
Description de l'image Sidney Olcott 001.jpg.
Naissance 1872 ou 1873
Toronto (Canada)
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Décès
Hollywood, Californie
États-Unis
Profession Acteur, réalisateur, scénariste, producteur

Sidney Olcott, né en 1872 ou 1873, plus probablement le [1], à Toronto (Canada), mort le à Hollywood (États-Unis), est un réalisateur, acteur, scénariste et producteur de cinéma canadien. Il a réalisé l'un des premiers longs métrages américains (From the Manger to the Cross), en 1912[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord acteur de théâtre, il a commencé sa carrière au cinéma comme acteur à la Biograph Company, dans le film comique On demande un chien (Wanted : a Dog)[3], avant de passer en 1907 dans l'équipe de la toute nouvelle Kalem Company créée cette même-année. Très vite, dès 1907, il en devient l'un des principaux metteurs en scène. En 1910, il est envoyé par sa compagnie en Irlande, où il tourne des films sur les révoltes irlandaises (Rory O'More, ..) et des adaptations de la littérature irlandaise (Dion Boucicault, ..). C'est à Jérusalem, qu'il tournera également en 1912 From the Manger to the Cross.

Bien que né au Canada, Olcott n'y tourna jamais un seul film, préférant les États-Unis et surtout l'Irlande, le pays de ses ancêtres, pays dans lequel il est considéré comme le pionnier du cinéma national, et dans lequel il vécut plus longtemps que dans son pays natal[4].

Après la première Guerre mondiale, il ralentira ses activités cinématographiques. L'avènement du cinéma parlant en 1927, le fera plonger dans l'oubli[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « One day, Sidney Olcott wanted to become an American », sur www.sidneyolcott.com (consulté le 16 janvier 2017)
  2. Michel Derrien, From the Manger to the Cross, sur le site Sidney Olcott, le premier œil
  3. http://www.sidneyolcott.com/Bio2.htm
  4. a et b Michel Derrien, Aux origines du cinéma irlandais, Sidney Olcott, le premier œil - Amerika (laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les Amériques)

Bibliographies[modifier | modifier le code]

  • Michel Derrien, Aux origines du cinéma irlandais: Sidney Olcott, le premier œil, TIR 2013. (ISBN 978-2-917681-20-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]