Pierre Brissaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brissaud.
Pierre Brissaud
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Père
Fratrie

Pierre Brissaud, né le dans le 6e arrondissement de Paris[1], ville où il est mort le en son domicile dans le 1er arrondissement[2], est un peintre et illustrateur de mode français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Deux modèles de Jeanne Lanvin, dessin de Pierre Brissaud (Gazette du bon ton, 1922).

Fils du médecin et neurologue Édouard Brissaud, Pierre Brissaud reçoit sa formation d'artiste aux Beaux-arts de Paris, dans l'atelier de Fernand Cormon. Sa famille le pousse à étudier l'art, tout comme son frère Jacques, également peintre. Son oncle est le peintre Louis-Maurice Boutet de Monvel.

En 1907, il expose pour la première fois au Salon des indépendants et au Salon d'automne à Paris.

Il entre à la Gazette du Bon Ton dès novembre 1912 comme illustrateur de mode. Il croque à merveille les créations de Louise Chéruit, Jeanne Lanvin ou Jacques Doucet.

Il fait partie du Cercle des Mortigny, fondé par Dimitri d'Osnobichine, en 1908 [3] , qui regroupe de nombreux artistes et habitués de la vie parisienne : Paul Poiret, Bernard Boutet de Monvel, Georges Villa, Guy Arnoux, Joë Hamman, Lucien-Victor Guirand de Scevola, Joseph Pinchon, André Warnod, Pierre Troisgros, Jean Routier, Henri Callot, Pierre Falize, Pierre Prunier, cercle qui fonctionne jusque dans les années 1950[4].

Illustrateur émérite, Édouard Chimot fait appel à ses talents pour la Maison Devambez dans les années 1920 : il illustre des œuvres d'Honoré de Balzac, Anatole France, Pierre Loti et René Boylesve.

Brissaud connaît le succès : son trait plaît aux magazines de mode étrangers, il publie souvent pour les couvertures de Vogue après 1925, mais aussi dans House & Garden (en), Fortune, Vanity Fair, Monsieur, et L'Illustration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Dulac, Pierre Brissaud, coll. « Les artistes du livre», Paris, Henri Babou, 1929.
  • Gustave Flaubert " Madame Bovary ", Edition du Centenaire illustrée d'aquarelles de Pierre Brissaud, aux Editions " Le Livre ", 1921

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :