Pierre Brissaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Brissaud
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Père
Fratrie

Pierre Brissaud, né le dans le 6e arrondissement de Paris[1], ville où il est mort le en son domicile dans le 1er arrondissement[2], est un peintre et illustrateur de mode français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Deux modèles de Jeanne Lanvin, dessin de Pierre Brissaud (Gazette du bon ton, 1922).

Fils du médecin et neurologue Édouard Brissaud et cousin germain de Bernard Boutet de Monvel par sa mère (Hélène Boutet de Monvel), Pierre Brissaud reçoit sa formation d'artiste aux Beaux-arts de Paris, dans l'atelier de Fernand Cormon. Sa famille le pousse à étudier l'art, tout comme son frère Jacques, également peintre. Son oncle est le peintre Louis-Maurice Boutet de Monvel.

En 1907, il expose pour la première fois au Salon des indépendants et au Salon d'automne à Paris.

Il entre à la Gazette du Bon Ton dès comme illustrateur de mode. Il croque à merveille les créations de Louise Chéruit, Jeanne Lanvin ou Jacques Doucet.

Il fait partie du Cercle des Mortigny, fondé par Dimitri d'Osnobichine, en 1908 [3], qui regroupe de nombreux artistes et habitués de la vie parisienne : Paul Poiret, Bernard Boutet de Monvel, Georges Villa, Guy Arnoux, Joë Hamman, Lucien-Victor Guirand de Scevola, Joseph Pinchon, André Warnod, Pierre Troisgros, Jean Routier, Henri Callot, Pierre Falize, Pierre Prunier, cercle qui fonctionne jusque dans les années 1950[4].

Illustrateur émérite, Édouard Chimot fait appel à ses talents pour la Maison Devambez dans les années 1920 : il illustre des œuvres d'Honoré de Balzac, Anatole France, Gérard de Nerval, Pierre Loti et René Boylesve.

Brissaud connaît le succès : son trait plaît aux magazines de mode étrangers, il publie souvent pour les couvertures de Vogue après 1925, mais aussi dans House & Garden (en), Fortune, Vanity Fair, Monsieur, et L'Illustration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Flaubert, Madame Bovary, Édition du Centenaire illustrée d'aquarelles de Pierre Brissaud, aux Éditions Le Livre, 1921.
  • Jean Dulac, Pierre Brissaud, coll. « Les artistes du livre», Paris, Henri Babou, 1929.
  • J. D., Sylvie, par Gérard de Nerval. Illustré d'aquarelles de Pierre Brissaud (Éditions Plon), Le Bibliophile no V, 1933, p. 266

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :