Fondation de l'islam de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Fondation de l’islam de France (FIF) est une fondation créée par décret du 6 décembre 2016. Elle est reconnue d’utilité publique.

Elle a pour objectif de favoriser, par des actions éducatives, culturelles et sociales, l’affirmation d’un « islam humaniste, d’un islam de France qui reconnaît les valeurs et principes de la République ». La Fondation est ainsi née notamment de la volonté de contrer, par la connaissance et la culture, l’idéologie salafiste, laquelle nourrit le terrorisme et la violence djihadistes.

Mise sur pied par Bernard Cazeneuve[1], ministre de l’Intérieur, la Fondation de l’islam de France succède à la Fondation des œuvres de l'islam de France, créée en 2005 par Dominique de Villepin[2], alors ministre de l’Intérieur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Islam en France.

En 1991, Pierre Joxe met en place le Conseil d'orientation et de réflexion sur l'islam de France (CORIF)[3]. Organe consultatif, il aide l'État pour lui donner des avis sur des problèmes pratiques ou techniques relatifs à l'exercice du culte musulman en France. Il est également chargé de présenter des propositions pour l'organisation du culte musulman. En 1993, Charles Pasqua institue le Conseil représentatif des musulmans de France[4] dont la présidence est confiée au recteur de la Grande mosquée de Paris. Le Conseil adopte, en décembre 1994, une « charte du culte musulman »[5].

Jean-Pierre Chevènement organise, en 1999, une « consultation des représentants des principales sensibilités musulmanes sur l'organisation du culte musulman en France »[6]. Pour la première fois, sont rassemblés les dirigeants de l'ensemble des composantes du culte musulman. Les dirigeants de six fédérations musulmanes, six grandes mosquées et six personnalités musulmanes de France, auxquels s'agrègent par la suite de nouvelles organisations musulmanes, acceptent d’adopter une déclaration d’adhésion aux principes républicains.

Le 28 janvier 2000, est adopté un texte intitulé Principes et fondements juridiques régissant les rapports entre les pouvoirs publics et le culte musulman en France[7]. Les conditions préalables à la mise en place du Conseil français du culte musulman sont satisfaites.

Bernard Cazeneuve crée l’Instance de dialogue avec l’islam de France[8], inspirée de celle que Lionel Jospin avait établie avec l’Église catholique. Les premiers travaux sont destinés « à préfigurer l’émergence, dans la République, d’un véritable islam de France ».

La Fondation de l’islam de France est instituée par décret du 5 décembre 2016 et reconnue comme établissement d’utilité publique. En décembre 2016, Jean-Pierre Chevènement est nommé président de la Fondation[9].

Le 13 décembre 2018, Ghaleb Bencheikh est nommé président de la FIF, succédant ainsi à Jean-Pierre Chevènement[10].

Financement[modifier | modifier le code]

Le capital de la Fondation des œuvres de l'islam — doté par Serge Dassault de près d'un million d'euros — a été transféré à la nouvelle structure[11]. La SNCF, le groupe Aéroports de Paris et le bailleur social SNI comptent parmi les membres fondateurs de la Fondation. Selon Le Figaro, la FIF « devrait pouvoir s'appuyer à moyen terme sur plusieurs millions d'euros pour financer ses projets »[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Goubert, Anne-Bénédicte Hoffner et Corinne Laurent, « Bernard Cazeneuve : « Faire émerger un islam de France ancré dans les valeurs de la République » », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018).
  2. Mélanie Longuet, « Zoom sur la Fondation pour les œuvres de l'islam en France que le gouvernement veut réformer », BFM TV, (consulté le 4 juin 2018).
  3. Mohamed Zeïna, « Le CORIF », sur lamaisonislamochretienne.com (consulté le 4 juin 2018).
  4. « Pasqua reconnaît un « islam de France » - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 4 juin 2018).
  5. « La Charte », Grande mosquée de Paris (consulté le 4 juin 2018).
  6. Jean-Pierre Chevènement, « Déclaration de M. Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'intérieur, sur l'organisation du culte musulman en France dans le cadre de la laïcité et de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, Paris le 28 janvier 2000. », sur discours.vie-publique.fr, (consulté le 4 juin 2018).
  7. « Principes et fondements juridiques régissant les rapports entre les pouvoirs publics et le culte musulman en France - Recherche Google », sur www.google.fr (consulté le 4 juin 2018).
  8. « Le gouvernement crée une «instance de dialogue» avec l'islam », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018).
  9. « Présidence de la Fondation pour l'islam de France: une tâche difficile, estime Chevènement », Chevenement.fr | le blog de Jean-Pierre Chevènement,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018).
  10. « Ghaleb Bencheikh, nouveau président de la Fondation de l’Islam de France », sur Le Muslim Post, (consulté le 14 décembre 2018).
  11. a et b « La Fondation de l'islam de France est lancée », Le Figaro, .

Lien externe[modifier | modifier le code]