Foire de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La foire de Lyon ou foire internationale de Lyon est un type de manifestation commerciale. Aujourd'hui, elle est une exposition commerciale sur l'univers de la Maison et du Shopping. Elle se tient traditionnellement au mois de mars.

Origines[modifier | modifier le code]

L'histoire de la foire de Lyon remonte au Moyen Âge et aux « foires franches », dont la première a été autorisée par Charles VII en 1420. À cette époque, seuls les fabricants pouvaient exposer : ils étaient plus de 1 340 à s’y donner rendez-vous. Les étalages recevaient épices, cuirs, métaux et fromages. Les foires ont attiré ensuite des marchands des provinces et des pays alentour :

  • Draps d'or de la Fabrique Lyonnaise
  • Toiles de Beaujolais et de Champagne
  • Métaux et pelleteries d'Allemagne
  • Soieries d'Italie
  • Lingeries et chevaux d'Espagne
  • Draps et poissons fumés d'Angleterre
  • Tapisseries flamandes

Toutefois, les foires de Lyon du XVe siècle n'ont pas survécu aux mesures fiscales et douanières toujours plus sévères, nécessitées par les guerres de François Ier, Louis XIII et Louis XIV. Déjà le , Charles VIII décrète en effet que « ledit ayde ou tribut de cinq escuz d'or pour cent sera cuilly et levé en notredite ville de Lyon et non ailleurs et ne pourront iceulx marchands les faire passer et entrer en notredit royaume par aultre lieu ou passaige que par icelle ville de Lyon sous peine de confiscation desdits draps d'or et de soie et d'amende arbitraire »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le président Alexandre Millerand à la foire de Lyon de 1921.
La place des terreaux décorée pour célébrer la foire de Lyon, gravure de Charles Pinet.

L'idée d'un renouveau des foires de Lyon viendrait de Georges-Louis Arlaud, un photographe suisse, qui en aurait parler avec Antoine Rivoire, dans le but de concurrencer la foire de Paris[2]. Par la suite Édouard Herriot, avec Jean Coignet, président de la chambre de commerce, créent en 1915 la Société lyonnaise pour le développement du commerce et de l'industrie qui devient en 1916 la société de la foire de Lyon[2]. Une autre structure, le comité de la foire, est créée dans le but de promouvoir l'événement[3].

La première foire d'échantillons ouvre le pour une durée de 15 jours[3]. Elle a lieu dans plusieurs lieux comme le palais de la Bourse, le palais Bondy, le palais de la Mutualité, mais également de manière plus visible sur les quais du Rhône[3].

Lors de la deuxième édition, que le président Raymond Poincaré visite[4], il est décidé de la construction d'un vaste « Palais » pour accueillir les stands qui envahissent les quais. Le palais de la Foire est construit à partir de 1918 et jusqu'à la fin des années 1920, sur des terrains situés entre le Rhône et le parc de la Tête d'Or[4]. Durant les premières années de sa construction, la foire aurait lieu dans différents lieu comme le lycée Ampère, en plus d'intégrer petit à petit le Palais de la Foire au fils de sa construction[4].

À partir de 1920, la foire est découpée en foire de printemps et foire d'automne respectivement en mars et en octobre de cette année[5].

Par la suite, les constructions du hall de l'alimentation, du hall de la mécanique, des halls 25, 27 et 26, seront ajoutées à la structure principale respectivement en 1934 en 1937, 1948, 1953 et 1954[5]. Ces ajouts ultérieurs ne tiendront globalement pas compte du plan original du Palais de la Foire[6].

Durant la Seconde Guerre mondiale, la foire de Lyon est fortement perturbée, seules les éditions du printemps de 1940 et d'automne de 1941 et 1942 ont lieu. La foire n'a également pas lieu en 1945. Ces annulations s'expliquent à chaque fois par des réquisitions militaires, tantôt françaises, tantôt allemandes[7].

Médaille de la foire de 1959.

En 1968, le général de Gaulle inaugure la cinquantième édition, où il prononce un discours sur la régionalisation[7].

Détruits pour laisser la place à la Cité internationale de Lyon, les bâtiments du palais de la Foire n'ont conservé que la façade principale du pavillon central, aujourd'hui intégrée au musée d'art contemporain de Lyon. C'est en 1985 que la foire s'installe à Eurexpo sur le territoire de Chassieu, commune de l'Est de la métropole de Lyon.

L'édition 2020 est reportée en mai en raison de la pandémie de maladie à coronavirus[8].

Lieux d'exposition[modifier | modifier le code]

Depuis sa création en 1916, la foire de Lyon s'est déroulée dans différents lieux de la ville :

Exposants et univers[modifier | modifier le code]

À l'origine, la foire prend la forme d'une foire d'échantillons et met à l'honneur les innovations françaises dans le secteur de l'industrie et de l'alimentation essentiellement. C'est l'endroit « où faire le maximum d’affaires, sur le minimum d’espace, dans le minimum de temps, avec le minimum de frais », selon la formule d'Édouard Herriot.

En 1977, une section dédiée à l'informatique est créée, qui regroupe d'abord 8 exposants puis 182 en 1980. En 1985, l'accent est mis sur les salons grand public et les animations.

En 1997, elle devient la 3e foire de France avec 1 000 exposants répartis sur 80 000 m2 de surface d'exposition dans des secteurs aussi divers que le jardin, la piscine, l’ameublement, la décoration, l’habitat et le confort ménager. Elle s'articule autour de deux univers clés que sont la « maison » avec l'aménagement, la décoration et l'entretien, et le « shopping » avec la gastronomie, la mode, la beauté ou encore les sports et loisirs.

Thèmes par édition[modifier | modifier le code]

Afin d'attirer plus de visiteurs, chaque édition, à partir de 2006, est consacrée à un thème en particulier.

  • 2019 : San Francisco
  • 2018 : London Edition
  • 2017 : Viva Cuba
  • 2016 : La foire de Lyon fête ses 100 ans !
  • 2015 : Les objets connectés
  • 2014 : Rock Story, première exposition sur l'histoire du rock avec Philippe Manœuvre comme conseiller artistique et parrain
  • 2013 : New York - New York ! Exposition sur la Big Apple avec Douglas Kennedy comme parrain
  • 2012 : Les Indiens d’Amérique, avec comme parrain de l'exposition Harlyn Geronimo, arrière-petit-fils de Geronimo
  • 2011 : Un œil dans le cosmos, avec Thomas Pesquet comme parrain
  • 2010 : La culture japonaise
  • 2009 : Cinéma avec Clovis Cornillac comme parrain
  • 2008 : Inde
  • 2007 : Indonésie
  • 2006 : les peuples du Tibet, avec Maurice Herzog comme parrain

Illustrateurs[modifier | modifier le code]

À chaque nouvelle édition, un illustrateur se voit confier la réalisation de l'identité visuelle de l'événement. Le lion fait figure d'élément incontournable et se retrouve sur quasiment toutes les affiches officielles année après année.

Dans les années 1970, on fait appel à Hervé Morvan, célèbre illustrateur ayant créé de nombreuses affiches publicitaires pour des grandes marques comme Banania, Danone, Panzani, Perrier, Petit Bateau ou Radiola.

D'autres artistes y exercent leur art comme Solotareff, dessinateur plasticien, en 2006. Lors de l'édition 2010, en lien avec le thème de la foire cette année-là, on retrouve Akita, pseudonyme derrière lequel se cachent Julien et Mathieu, deux frères lyonnais d’origine japonaise. En 2011, la même mission est confiée à Jacques Després, illustrateur 3D parisien pour la presse, l’édition et la publicité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]