Grégoire Solotareff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grégoire Solotareff
Nom de naissance Grégoire El Kayem[1]
Naissance (66 ans)
Alexandrie, Égypte
Activité principale
Auteur
Genres

Grégoire Solotareff, né le à Alexandrie, en Égypte[2], est un dessinateur et plasticien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils du médecin et critique d'art d'origine libanaise Henri El-Kayem et de l'illustratrice d'origine russe Olga Solotareff, connue sous le nom français d'Olga Lecaye, Grégoire Solotareff est le cadet d'une fratrie de quatre parmi laquelle figurent l'illustratrice Nadja[3] et l'écrivain et producteur Alexis Lecaye.

Grégoire Solotareff vit ses premières années en Égypte avant de quitter Alexandrie en 1956 pour le Liban. En 1960, la famille s'installe en France. L'enfance de Grégoire Solotareff est marquée par une grande liberté d'expression artistique ; scolarisé tardivement, à douze ans, le dessin et la création ont toujours été extrêmement présents dans son quotidien, ce qui ne l'empêchera pas de faire des études de médecine et d'exercer ce métier pendant sept ans, de 1978 à 1985.

Carrière[modifier | modifier le code]

La carrière de dessinateur de Grégoire Solotareff commence en 1985 aux éditions Hatier. Parait, en parallèle, à L'École des loisirs, la série Monsieur l'Ogre qui marque le début d'une longue collaboration avec l'une des plus importantes maisons d'édition française de livres pour la jeunesse[4].

La série Loulou, publiée en 1989, marque un tournant dans sa carrière ; cette amitié entre un loup et un lapin allie, avec subtilité et anticonformisme, les thèmes de la différence et de l'altérité, tout en inaugurant un travail graphique composé de couleurs vives et de grands aplats de couleur cernés de noir. Vendu à plus d'un million d'exemplaires et traduit en plusieurs langues, Loulou est adapté en film en 2003 avec Loulou et autres loups. Loulou, l'incroyable secret reçoit ensuite le César 2014 du meilleur long-métrage d'animation[5].

Famille et littérature de jeunesse[modifier | modifier le code]

Grégoire Solotareff est le fils de l'illustratrice de jeunesse Olga Lecaye[6]. Il est le frère cadet d'Alexis Lecaye (écrivain, auteur de jeunesse, scénariste et réalisateur de télévision)[7],[6] et le frère aîné de Nadja, auteure et illustratrice de livres pour enfants et de bande dessinée[8]. Il est également le compagnon de Kimiko[9], également illustratrice de jeunesse, et l'oncle de Raphaël Fejtö, auteur-illustrateur de livres pour enfants[10].

Influences[modifier | modifier le code]

Auteurs et dessinateurs[modifier | modifier le code]

Les auteurs et dessinateurs qui ont influencé le travail de Grégoire Solotareff sont multiples et vont de Jean de Brunhoff à Jean de La Fontaine en passant par Alain Le Saux et Tomi Ungerer.

Peintres et plasticiens[modifier | modifier le code]

Le travail de Grégoire Solotareff s'inspire des travaux de Paul Gauguin, Henri Matisse, Vincent van Gogh, Pablo Picasso, Pieter Brueghel, James Ensor, Antoine-Louis Barye et Jérôme Bosch, Constantin Brancusi ou encore Henry Moore[11].

Travail artistique[modifier | modifier le code]

Livres de jeunesse[modifier | modifier le code]

Grégoire Solotareff est l'auteur de plus de 150 livres pour enfants, édités essentiellement à l'École des Loisirs.

Depuis 1994 il dirige la collection « Loulou & Cie » au sein de L'École des loisirs. Il partage son temps entre publication de livres, édition et recherche personnelle (dessin, photographie, design et sculpture) dont le sujet est essentiellement bestiaire, imaginaire plus que réaliste.

Travail plastique et sculptures[modifier | modifier le code]

Le travail plastique de Grégoire Solotareff est resté confidentiel jusqu'en 2014 quand il révèle, pour la première fois, cette partie très personnelle de son œuvre lors de l'exposition « Animal » au Quai d'Angers qui sera ensuite transférée à L'Abbaye de Fontevraud[12],[13].

Le travail de Grégoire Solotareff est influencé par le thème du bestiaire, notamment égyptien, ainsi que par le travail de grands animaliers tel que Gustave Doré[14]. À travers ses réalisations, l'artiste est à la recherche de formes simples, sans détail, que l'on peut considérer comme archaïques. Cette caractéristique est d'autant plus présente dans son travail sur le corps féminin, grandement influencé par l'image d'une Vénus préhistorique et un désir d'appropriation des formes. Les techniques qu'il utilise vont de l'argile rouge à la résine, en passant également par le métal et le bois.

Dessins et peintures[modifier | modifier le code]

Le dessin de Grégoire Solotareff lui sert notamment dans son travail de recherche. Il adopte des styles très différents allant du réalisme à l'abstraction, en passant par l'expressionnisme. La plupart de ses dessins et peintures sont réalisés à l'encre, à l'huile, à l'acrylique et à l'aquarelle. Son travail de recherche est marqué par l'utilisation du noir et du blanc, alors qu'il attache beaucoup d'importance à la couleur, qu'il utilise de façon intuitive et symbolique, suivant ses propres critères. En matière d'influence sur la couleur, il privilégie toujours les couleurs primaires, qu'il décline ensuite sur un même dessin [11].

Photographie[modifier | modifier le code]

Son travail photographique est orienté par un désir de simplification des formes. Les sujets photographiés sont très variés, du nu aux natures mortes en passant par le paysage et les arbres, qui sont aussi pour lui un objet de recherche essentiel dans sa volonté de rapprochement entre les formes animales, humaines et végétales. Ses photographies sont majoritairement des Polaroïds et ont fait l'objet de l'exposition Monogatari au Musée d'Art moderne de Gunma au Japon en 2012[15].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Loulou, son best-seller paru en 1989, est adapté en 2003 sous forme d'un moyen métrage d'animation de 56 minutes, sous le titre Loulou et les autres loups, réalisé par Serge Elissalde, sur un scénario de Grégoire Solotareff et Jean-Luc Fromental, et sur une musique de Sanseverino.

Il sera suivi en 2006 d'un long-métrage d'animation, U, que Grégoire Solotareff écrit et coréalise avec le même réalisateur, Serge Elissalde. U aborde le thème de l'adolescence et de l'émancipation à travers des personnages animés par les voix de Vahina Giocante, Isild Le Besco ou encore Bernadette Lafont, sur une musique et une interprétation de Sanseverino, à nouveau.

Le film d'animation Loulou, l'incroyable secret, sorti en 2013, est une adaptation réalisée par Éric Omond, sur un scénario de Grégoire Solotareff et Jean-Luc Fromental. Le film obtient le César du meilleur film d'animation aux César 2014.

Théâtre[modifier | modifier le code]

En 2012, il écrit la pièce Isabelle et la Bête, montée au MC2 de Grenoble et mise en scène par Véronique Bellegarde[16].  Ce projet crée une forme inédite de spectacle au sein de laquelle la musique, le texte et le dessin (les décors ont été dessinés par Grégoire Solotareff) sont interprétés selon une seule et même écriture scénique.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Loulou de Solotareff sur la façade de l'école d'Epinay
Loulou de Solotareff sur la façade d'une école d'Epinay-Sur-Seine.

Depuis , le célèbre Loulou veille sur le pignon de l’école Victor Schœlcher d'Epinay-Sur-Seine, avenue de Lattre-de-Tassigny. Grégoire Solotareff a signé un dessin avec ses deux personnages historiques, Loulou qui tient par la main son ami le lapin.

Dessins de presse[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, Grégoire Solotareff est un contributeur régulier des pages du Huffington Post dans lequel on retrouve quotidiennement ses dessins d'humeur[17].

Grégoire Solotareff prépare par ailleurs une collaboration avec le journal Le Monde jusqu'alors encore secrète.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Grégoire Solotareff est un auteur très prolifique. La liste indiquée ci-dessous n'est pas exhaustive. Pour une bibliographie plus complète, voir le site du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BNF).

  • 1985 :
    • Qui flotte ?, Qui nage ?, Qui roule ?, Qui vole ?, Hatier (Hibou-caribou)
    • Théo et Balthazar au pays des crocodiles, Hatier
    • Théo et Balthazar dans l'île du père Noël, Hatier
  • 1986 : Monsieur l'Ogre et la rainette, L'École des loisirs
  • 1987 : Ne m'appelez plus jamais « Mon Petit Lapin », L'École des loisirs
  • 1988 : Kiki à la mer, L'École des loisirs.
  • 1989 :
    • Loulou, album, éditions L'École des loisirs
    • Mitch, illustré par Nadja, L'École des Loisirs
  • 1990 :
    • Mathieu, L'École des loisirs
    • Le Chien qui disait non, illustré par Nadja, L'École des Loisirs (Renardeau)
  • 1991 :
    • Bébé ours à l'école, Hatier
    • Le Voleur de jouets, illustré par Nadja, L'École des Loisirs
  • 1993 : Le Diable des rochers, L'École des loisirs
  • 1994 : Un Jour, un loup : histoires d'amis, histoires d'amour, L'École des loisirs
  • 1995 : Adrien, L'École des loisirs / Loulou et compagnie
  • 1996 : Toi grand et moi petit, L'École des loisirs
  • 1997 : Un Chat est un chat, L'École des loisirs
  • 1998 : L'Invitation, illustré par Olga Lecaye, L'École des loisirs
  • 1999 : Trois sorcières, album LP, L'École des loisirs
  • 2000 : Le Lapin à roulettes, L'École des loisirs
  • 2001 : Contes d'été, L'École des loisirs
  • 2002 :
    • Je suis perdu, illustré par Olga Lecaye, L'École des loisirs
    • Comment Benjamin est tombé amoureux, illustré par Nadja, L'École des Loisirs
  • 2003 : Non mais ça va pas !, L'École des Loisirs
  • 2004 : Toi grand et moi petit, l'École des loisirs
  • 2005 : Le Roi crocodile, L'École des Loisirs
  • 2006 : U, L'École des Loisirs
  • 2007 : Adam et Eve, l'École des loisirs
  • 2010 : Loulou plus fort que le loup, album LP, L'École des loisirs
  • 2011 : Loulou à l'école des loups, L'École des loisirs
  • 2012 : César, L'École des Loisirs
  • 2013 :
  • 2014 :
    • Carnet de visite Fontevraud 2014, Les Carnets de Visite (collection dirigée par Xavier Kawa-Topor), Abbaye de Fontevraud
    • Couleurs, L'École des Loisirs
    • Le Chat rouge, L'École des Loisirs
  • 2015 :
    • Blanche Neige et Grise Pluie, illustré par Nadja, L'École des Loisirs
    • Loulou à colorier, L'École des Loisirs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Grégoire Solotareff », sur lajoieparleslivres.bnf.fr (consulté le 20 juin 2014).
  2. « Grégoire Solotareff », sur http://viaf.org/ (consulté le 27 mars 2015)
  3. « Biographie de Nadja », sur babelio.com (consulté le 9 avril 2014).
  4. « Grégoire Solotareff - auteur école des loisirs », sur http://www.ecoledesloisirs.fr
  5. « César d'animation pour Loulou l'incroyable secret », sur http://www.allocine.fr
  6. a et b Boucherville 2020, p. 17.
  7. Anlixelle, « Trolik d'Olga et Alexis LECAYE », sur juste-libre-84, (consulté le 12 février 2020)
  8. Boucherville 2020, p. 55.
  9. Boucherville 2020, p. 45.
  10. Janine Kotwica, « Album(s) de famille Olga Lecaye - Nadja - Grégoire Solotareff », sur janinekotwica.com (consulté le 12 février 2020)
  11. a et b Stéphane Dreyfus, « Solotareff dessinateur à fables », sur La Croix, (consulté le 30 mars 2015).
  12. « Grégoire Solotareff expose au Quai d'Angers », sur http://www.angersmag.info
  13. « L'Abbaye de Fontevraud accueille Solotareff », sur https://www.ouest-france.fr
  14. « Grégoire Solotareff <<Notre errance ne fut pas un exil>> » (consulté le 27 mars 2015)
  15. « Monogatari (Gunma-Japon) », sur solotareff.com (consulté le 9 avril 2014).
  16. « Description Isabelle et la bête » [PDF].
  17. « Grégoire Solotareff », sur Le Huffington Post (consulté le 9 novembre 2016)
  18. (it) Lauréats Foire du livre de jeunesse de Bologne 1993.
  19. (it) Lauréats Foire du livre de jeunesse de Bologne 1994.
  20. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2014 », site du Ministère de la culture, janvier 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]