Fauconcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Faucoucourt.
image illustrant une commune des Vosges
Cet article est une ébauche concernant une commune des Vosges.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Fauconcourt
Vue générale.
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Charmes
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Stéphane Simonin
2014-2020
Code postal 88700
Code commune 88168
Démographie
Gentilé Falconicurien(ne)s
Population
municipale
124 hab. (2013)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 24″ Nord, 6° 32′ 29″ Est
Altitude 340 m (min. : 274 m) (max. : 358 m)
Superficie 4,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fauconcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fauconcourt

Fauconcourt est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Les habitants de Fauconcourt sont les Falconicuriens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fauconcourt est une petite commune rurale à l'ouest - nord-ouest de Rambervillers. Le village est bâti sur une petite colline en contrebas de laquelle coule le ruisseau de Nauve, affluent gauche de la Mortagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village vient des faucons qui vivaient, autrefois, aux alentours de Fauconcourt.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1790 à l’an IX, Fauconcourt est chef-lieu d'un canton absorbé ensuite par celui de Rambervillers.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[1] :

  • total des produits de fonctionnement : 152 000 €, soit 1 225 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 146 000 €, soit 1 181 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 67 000 €, soit 541 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 110 000 €, soit 890 € par habitant.
  • endettement : 0 €, soit 0 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 20,65 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,15 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 30,59 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 18,81 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1878 après 1879 Villain[2]    
1901 1921 Albert Demangeon    
1921 1925 Louis Bailly    
1925 1940 Edmond Thomas    
1940 1944 Paul Didier    
1944 1945 Louis Bailly    
1945 1953 Jules Géhin    
1953 1965 Pierre de Lachaise    
1965 mars 1983 Henri Simon    
mars 1983 mars 1989 Marcel Vautrin (1925-2012)   Agriculteur
juin 1995 septembre 2001 Bernard Meyer (1943-2001)   Entrepreneur. Décédé en cours de mandat
octobre 2001 mars 2014 Gérard Vincent    
mars 2014 en cours Stéphane Simonin    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 124 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
260 260 306 306 336 321 276 286 293
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
283 282 268 244 236 239 239 216 220
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
194 167 146 146 146 105 116 121 107
1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012 2013 -
102 105 125 122 125 123 124 124 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Remi.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Remi[5].
  • Stèle commémorative, Carré militaire dans le cimetière communal, plaque commémorative[6].
  • Fontaine en fonte[7].
  • L'oratoire à la Vierge[8]
  • Château de Fauconcourt[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Pierre D'Ollone, chef d’escadron[10].
  • Jean Nicolas Fourard, ecclésiastique[11].
  • Antoine Charles Du Houx de Vioménil, baron de Vioménil et de Belrupt, général][12],[13].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]