Famille d'Angennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille d'Angennes
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille d'Angennes

Blasonnement De sable au sautoir d'argent[1].
Période XIVe-XVIIe siècle
Demeures Château de Rambouillet
Hôtel de Rambouillet
Château de la Prousterie

La famille d'Angennes fut une noble maison de France, ainsi nommée de la terre d'Angennes en Thymerais (Perche).

Elle est connue depuis le XIVe siècle : « Le premier qui soit connu par titres est Regnault d'Angennes écuyer, qui le 8. avril 1304. acheta pour 950. francs d'or du poids commun d'hebergement... »[2] Les membres de cette famille ont porté le titre de seigneurs, puis de marquis de Rambouillet, de marquis de Maintenon, et autres.

Parmi les membres renommés de cette famille, on note :

  • Regnault d'Angennes, ou Renault d'Angennes (m. 1417)[3], seigneur de Rambouillet, grand écuyer du roi, chambellan, maître des portes de la sénéchaussée de Carcassonne[4]. Marié à Anne d'Angelliers. Ils ont deux fils, Jean, qui suit, and Louis.
  • Jean Ier d'Angennes, dit Sapin, (m. 1418), fils aîné du sus-nommé Regnault, chevalier, seigneur de Rambouillet et de La Loupe, chambellan du roi et du duc de Guyenne, gouverneur du Dauphiné[5]. Marié à Jeanne de Courtremblay. Décapité sur ordre du roi d'Angleterre au siège de Rouen en 1418[5].
  • Jean II d’Angennes, dit Sapin, (? -1490), fils de Jean Ier d'Angennes, chevalier, seigneur de Rambouillet, écuyer d’honneur de Charles VII et gouverneur de Mantes, marié à Philippa du Bellay. Tous deux enterrés en l'église Saint-Lubin de Rambouillet[5].
  • Charles d'Angennes, (m. 10 février 1514), fils de Jean II d'Angennes, seigneur de Rambouillet et de la Loupe, marié à Marguerite de Coësmes de Lucé en 1491. Sept enfants, dont Jacques d'Angennes, qui suit. Meurt à Rambouillet. Enterré en l'église Saint-Lubin, ainsi que sa femme[5].
  • Jacques d'Angennes I, (m. 1562), fils de Charles, seigneur de Rambouillet, Villeneuve, Maintenon, Meslay, La Moutonnière... du Fargis, favori de François Ier, capitaine des gardes de ce prince et de ses trois successeurs, qui remplit d'importantes missions en Allemagne, marié en 1526 à Isabeau Cotereau (m. 1554), héritière de son père, Jean Cotereau, chevalier, seigneur de Maintenon. Jacques d'Angennes mourut en 1562, laissant douze enfants: neuf fils et trois filles[6].
  • Charles d'Angennes (1530-1587), le deuxième fils de Jacques d'Angennes, cardinal de Rambouillet (1530-1587). Il fut évêque du Mans (1560), assista au concile de Trente, et fut ambassadeur auprès de Grégoire XIII. Mourut en Italie[6]. Il a laissé des Mémoires.
  • Nicolas d'Angennes, quatrième fils de Jacques d'Angennes, seigneur de Rambouillet, de la Villeneuve, de la Moutonnière, capitaine des gardes de Charles IX et de Henri III, ambassadeur de Henri III puis Henri IV à Rome et en Allemagne, fut aussi gouverneur de Metz et du pays messin, et fut apprécié de Henri IV. Marié à Julienne dame d'Arquenay (m. 1609), unique fille et héritière de Claude seigneur d'Arquenay, vidame du Mans. Ils eurent deux enfants, Charles (plus bas) et Madeleine[7].
  • Claude d'Angennes (1538-1601), cinquième fils de Jacques d'Angennes, comte de Noyon, pair de France, conseiller clerc du parlement de Paris, évêque de Noyon, puis du Mans après la mort de son frère Charles[3].
  • Louis d’Angennes de Rochefort de Salvert (1536-?), sixième fils de Jacques d'Angennes, marquis de Maintenon - c'est de ce d'Angennes que part la branche Maintenon. Marié à Françoise d'O. Le couple eut six enfants[8]. Cousin de Charles d'Angennes (ci-dessous).
  • Jacques d'Angennes (1577-1647), fils de Louis, fut évêque de Bayeux, nommé à ce poste par le roi Henri IV, enterré à Maintenon[8].
  • Charles d'Angennes (1577-1652), marquis de Rambouillet et de Pisani, baron de Talmont, seigneur d'Arquenay, vidame et sénéchal du Mans, fils de Nicolas, fut maréchal de camp, ambassadeur en Piémont et en Espagne (1627). Épousa Catherine de Vivonne, qui suit. Le couple eut sept enfants, dont la célèbre et incomparable Julie. Il mourut à Paris en 1652[7].
  • Catherine de Vivonne (1588-1665), marquise de Rambouillet, épouse de Charles (ci-dessus) et célèbre par son salon littéraire la chambre bleue de l'Hôtel de Rambouillet. Enterrée à Paris au couvent des Carmélites[8].
  • Julie d'Angennes, dite l’incomparable Julie (1607-1671), Marquise de Rambouillet et de Pisani, fille des précédents, et épouse du duc de Montausier. Enterrée à Paris au couvent des Carmélites[8]. C'est à elle que fut dédiée la Guirlande de Julie.
  • Charles François d'Angennes (1648-1691), marquis de Maintenon, fils de Louis. Après avoir vendu en 1674 son château et son titre à Françoise d'Aubigné, future marquise de Maintenon, il fut corsaire et puis planteur de canne à sucre à la Martinique, ainsi que gouverneur de l'île Marie-Galante de 1679 à 1686. Il épousa Catherine Giraud; le couple eut quatre enfants[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, , 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)
  2. Père Anselme, Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des Pairs, Grands Officiers de la Couronne & de la Maison du Roy: & des anciens Barons du Royaume..., Tome Second, Avec approbation & privilège du Roy, Compagnie des Libraires, Paris, 1726, p. 421.
  3. a et b Père Anselme, op. cité, p. 423.
  4. Auguste Moutié: Notice historique sur le domaine et le château de Rambouillet, Raynal Imprimeur-Libraire, Rambouillet, 1850, p. 10.
  5. a, b, c et d Père Anselme, op. cité, p. 424.
  6. a et b Père Anselme, op. cité, p. 425.
  7. a et b Père Anselme, op. cité, p. 426.
  8. a, b, c et d Père Anselme, op. cité, p. 427.
  9. Père Anselme, op. cité, p. 428.