Faculté de droit et de science politique d'Aix-Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Faculté de droit et de science politique
Image illustrative de l'article Faculté de droit et de science politique d'Aix-Marseille
Bâtiment principal de la faculté à Aix-en-Provence
logo
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Université Université d'Aix-Marseille
Coordonnées 43° 31′ 09″ nord, 5° 26′ 53″ est
Adresse 3, avenue Robert Schuman
13100 Aix-en-Provence
Site internet http://facdedroit.univ-amu.fr
Cadre éducatif
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Point carte.svg

La faculté de droit et de science politique est une unité de formation et de recherche (UFR) de l'Université d'Aix-Marseille, implantée à Aix-en-Provence, Marseille et Arles (uniquement pour la licence). C'est actuellement le professeur Jean-Philippe Agresti qui occupe les fonctions de doyen[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1409 le comte Louis II d’Anjou obtient du Pape Alexandre V la confirmation de la création d’une université dotée de privilèges identiques que ceux que possèdent celles de Paris et Toulouse[2]. Le droit y occupe d’emblée et jusqu’à la Révolution une place prépondérante. Interrompu lors de la période révolutionnaire l’enseignement juridique reprend en 1806[3].

Disciplines enseignées[modifier | modifier le code]

Si au sens large l’objet d’études de l'UFR reste le droit, toutes les branches qui y sont relatives sont abordées, notamment dans le cadre de la spécialisation en master[4]. Ainsi sont enseignés :

  • Le droit de la culture et communication
  • Le droit de la santé
  • Le droit des affaires
  • Le droit international
  • Le droit patrimonial, immobilier et notarial
  • Le droit privé, sciences criminelles
  • Le droit public
  • L’histoire du droit

Recherche[modifier | modifier le code]

L'UFR organise sa recherche en douze unités reconnues par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Ces unités, structurées en équipes de recherche sont regroupés en grands pôles de formation (droit public, droit privé, …) touchent à l’ensemble des domaines traditionnels de la réflexion juridique : droit privé des personnes et de la famille, droit privé et public des biens, droit de l'urbanisme et droit immobilier, droit international public et privé, droit communautaire et européen, droit public (constitutionnel et administratif) français et comparé, droit pénal et sciences criminelles, droit social (travail et protection sociale), droit de la santé, droit des affaires, droit fiscal et financier, droit des transports, histoire du droit et des idées politiques, théorie du droit, recherches sur la justice et le procès, éthique économique et des affaires, droit de l'information et de la communication, droit du sport, droit de l'environnement et droit de l’énergie, droit des activités agroalimentaires et des indications géographiques, droit des cultes et des religions, droit et déontologie des médias, droit des outre-mer…

Chacun des cent cinquante-et-un enseignant-chercheur est rattaché à une unité de recherche, elle-même rattachée à l’école doctorale « sciences juridiques et politiques »[5].

Corps enseignant[modifier | modifier le code]

Parmi les personnalités officiant ou ayant officié à la faculté, on peut citer : Louis Favoreu, Jean-Claude Ricci, Pierre Jaubert, Christian Atias, Paul Reuter, Jacques Mestre, Jean-Louis Bergel, Richard Ghevontian, Raphaël Draï, Florian Linditch, François Lichère, Joseph Pini, Emmanuel Putman, Marie-Ève Pancrazi, Rostane Mehdi, Alain Sériaux, Sylvie Cimamonti, Philippe Bonfils.

Étudiants célèbres[modifier | modifier le code]

Durant toutes ses années d’exercice la faculté a compté un certain nombre d’étudiants devenus par la suite célèbres : Paul Cézanne, Adolphe Thiers, Frédéric Mistral, Romain Gary, René Cassin, Gilbert Collard, Bradley Cooper.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Faculté de droit et de science politique Aix Marseille Université » (consulté le 3 avril 2015)
  2. http://www.facdedroit.univ-cezanne.fr/presentation/histoire.html
  3. J. Broch, « "Et nous vîmes apparaître le Code". Le droit naturel dans les cours de droit civil dans les cours du Professeur aixois F.-Ph. Mottet », Cahiers Portalis, no 2,‎ , p. 49-59
  4. http://www.facdedroit.univ-cezanne.fr/scolarite/fdsp-fiches-descriptives-des-formations.html
  5. « Faculté de droit et de science politique Aix Marseille Université » (consulté le 3 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]