Francique rhénan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francique.
Francique rhénan
Rheinfränkisch
Image illustrative de l'article Francique rhénan
Carte (en allemand) des différents dialectes de type francique rhénan : 1 (hessois), 2 (palatin) et 3 (lorrain)
Langues filles Francique rhénan lorrain, hessois, palatin
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Région MoselleFlag.gif Moselle
Drapeau de l'Alsace Alsace bossue
Flag of Hesse.svg Hesse
Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Drapeau du Protectorat de Sarre Sarre
Typologie SVO
accentuelle
flexionnelle
Langue vernaculaire
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Statut de langue régionale de France
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (version française) : Artikel 1
Alle Mensche sìnn frei ùnn mìt derselwe Dignité ùnn deselwe Rechte gebòr. Sie sìnn begabt àn Vernùnft ùnn mìnn zùenänner ìm Gäscht vùnn Brìderlichkät handle.

Le francique rhénan (en allemand : Rheinfränkisch Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est un continuum de trois dialectes germaniques pratiqués : en Allemagne, dans les länder de Hesse, Rhénanie-Palatinat et Sarre. Ainsi qu'en France, dans le nord-est de la Lorraine et en Alsace bossue.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le francique rhénan est usité :

Situation[modifier | modifier le code]

Le francique rhénan fait partie des langues germaniques du moyen-allemand occidental.

Il n'y a pas de lien phylétique direct avec le vieux-francique (la langue des Francs saliens et des Mérovingiens), car le vieux-francique relève du bas-francique qui appartient au bas-allemand. Le terme « francique » pour désigner diverses dialectes allemands anciens et modernes très différents fait plutôt référence à l'influence historique ultérieure du royaume des Francs dans les régions concernées. Charlemagne en revanche avait pour langue maternelle une ancienne forme de francique rhénan de l'époque, et donc une langue du moyen-allemand, et non plus le vieux bas francique des Mérovingiens, car sa lignée avait adopté la langue locale de la région où elle s'était établie.

Linguistique[modifier | modifier le code]

Caractérisation[modifier | modifier le code]

  • Le francique rhénan se distingue de l'alémanique et de l'allemand standard par le fait qu'il n'a pas subi la mutation consonantique transformant le [p] en [pf] :
    • Pour une « pomme » et une « livre », on dira « Appel » et « Pùnd » et non « Apfel » et « Pfund ».
  • Il a cependant comme son voisin alémanique transformé la finale [p] en [f] par exemple dans le mot « ùff » contrairement au francique luxembourgeois « op » signifiant « sur ».
  • Le francique rhénan se distingue du francique mosellan par le fait qu'il n'a pas subi la mutation consonantique transformant le [t] en [s] à la fin des mots : l'interrogatif « que » se dit « was » alors qu'en francique mosellan on dit « wat ».
  • Il faut différencier la classification purement linguistique et l'intercompréhension entre les diverses variantes du francique (avec le francique mosellan ou le francique luxembourgeois). Celle-ci n'est pas forcément fonction des différences entre les mutations consonantiques. Elle dépend aussi de la prononciation des voyelles qui ne suit pas du tout les mêmes lignes. La diphtongaison « mein » au lieu de « min », par exemple, touche le secteur nord du francique rhénan où elle est arrivée en remontant des affluents du Rhin, mais elle n'a pas atteint les secteurs proches de l'Alsace.

Dialectes[modifier | modifier le code]

Carte (en allemand) des différents dialectes de type moyen allemand ; le francique rhénan correspond aux numéros 4 (hessois), 5 (palatin) et 6 (lorrain).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. partiellement seulement, le reste du hessois appartenant linguistiquement au westphalien.
  2. partiellement, le reste du sarrois appartenant linguistiquement au francique mosellan ou au francique luxembourgeois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hughes, Stephanie, 2005, Bilingualism in North-East France with specific reference to Rhenish Franconian spoken by Moselle Cross-border (or frontier) workers, dans Preisler, Bent, et al., eds. The Consequences of Mobility: Linguistic and Sociocultural Contact Zones, Roskilde, Denmark, Roskilde Universitetscenter: Institut for Sprog og Kultur, (ISBN 87-7349-651-0).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]