Eurocopter X3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir X3.
image illustrant l’aéronautique
Cet article est une ébauche concernant l’aéronautique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

X3
Image illustrative de l'article Eurocopter X3
Le X3 au Salon du Bourget 2011

Rôle Gyrodyne expérimental
Constructeur Drapeau : France Airbus Helicopters
Premier vol [1]
Nombre construit 1
Équipage
2
Motorisation
Moteur Rolls-Royce/Turbomeca RTM322
Nombre 2
Type Turbine à gaz de combustion
Puissance unitaire (1 693 kW) 2 270 ch
Nombre de pales 5
Performances
Vitesse maximale 255 kts ou 472 km/h

L'Eurocopter X3 (prononcer « X-cube[2] ») est un gyrodyne expérimental construit par Airbus Helicopters. Il fait suite aux prototypes d'hélicoptères rapides de Boeing le X-wing (rotor/aile en X) et de Sikorsky le X2 (deux rotors coaxiaux contrarotatifs).

Le X3 est le démonstrateur technologique du H3 (High-speed Hybrid Helicopter), un hélicoptère hybride à grande vitesse et long rayon d'action[3].

Le démonstrateur X3 est doté de deux turbines qui entraînent, par une seule boîte d'engrenages, un rotor principal horizontal à pales et les deux propulseurs à hélice installés sur des moignons d'ailes.

C'est l'assemblage entre une cellule de Dauphin et une boîte de transmission principale d'Eurocopter EC175 possédant deux sorties supplémentaires pour les hélices propulsives. La propulsion est assurée par deux moteurs du NH90, les Rolls-Royce/Turbomeca RTM322 ; ils sont reliés aux hélices par un arbre.

Présentation[modifier | modifier le code]

La machine n'a pas besoin de rotor de queue anti-couple, cette fonction étant assurée par une différence de poussée entre les deux hélices de propulsion. Combinant la vitesse d'un avion et la souplesse d'un hélicoptère, en particulier au décollage, le X3 a effectué son premier vol le [1] au départ des installations de la Direction générale de l'Armement française sur la base aérienne 125 Istres-Le Tubé. Le , le X3 a atteint 430 km/h durant plusieurs minutes[4].

Le prototype est présenté au salon du Bourget 2011[5]. Les performances sont très bonnes en montée (50°, 5 000 pieds/minute), en accélération et en freinage[6].

Le 7 juin 2013, le X3 a volé à 472 km/h à 10 000 pieds, et auparavant a atteint 487 km/h en descente, devenant ainsi le gyrodyne le plus rapide du monde.

Après plus de 155 heures de vol enregistrées en 199 sorties, Airbus Helicopters remet le X3 au musée de l’Air et de l’Espace, situé sur l’aéroport de Paris-Le Bourget (Seine-Saint-Denis) le 17 juin 2014. Accueilli dans le Hall Concorde, il y occupe une place de choix aux côtés d’autres légendes de l’aviation à grande vitesse, à savoir les deux exemplaires du supersonique Concorde et le chasseur bombardier Mirage IV A.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Réutilisation de technologies[modifier | modifier le code]

Afin de minimiser le coût du projet X3 plusieurs parties ont été reprises à partir  d’autres hélicoptères :

  • La cellule est celle du Dauphin AS365N3
  • La boite de transmission principale est celle du EC175
  • rotor principal (5 pales) est celui du EC155
  • deux moteurs du NH90

Site de fabrication[modifier | modifier le code]

Sachant que plusieurs parties qui constituent l’aéronef sont empruntées à partir d'autres hélicoptère plus anciens, on peut dire que le X3 est un puzzle, c’est pourquoi sa fabrication a eu lieu dans le centre du prototypage de Marignane, qui possédait déjà chaque partie du puzzle.

Il a donc fallu livrer les pales, fabriqués à l’usine de La Courneuve, et les moteurs Rolls-Royce Turbomeca RTM 322 fabriqués à Bordes (64).

Marché visé[modifier | modifier le code]

Le X3 avec sa grande vitesse en vol en palier et ses caractéristiques d’hélicoptère (décollage vertical, vol stationnaire..) est conçu pour le secteur offshore  et le sauvetage en mer.

Un large éventail d'utilisations est envisagé pour le X3 : missions de recherche et sauvetage (SAR) sur de longues distances, patrouilles de garde-côtes, missions de surveillance aux frontières, transport de passagers, transfert de personnel vers les plateformes offshores et navettes interurbaines.

Selon son constructeur, cet appareil conviendra également aux missions militaires dans le cadre des opérations des forces spéciales, au transport de troupes, aux missions de recherche et sauvetage au combat et aux évacuations médicales. Toutes ces missions pourront s'appuyer sur une vitesse de croisière élevée et d'excellentes performances de décollage et d'atterrissage verticaux. 

Préservation[modifier | modifier le code]

Le 18 juin 2014 le X3 a été confié au Musée de l'Air et de l'Espace[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Fournier, Eurocopter X3, Éditions Pascal Galodé,‎ (ISBN 2355932611)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Cécile Vion-Lanctuit, « Flight testing of Airbus Helicopters' X3 high-speed hybrid helicopter demonstrator marks a new milestone in the company's innovation roadmap », sur airbushelicopters.com, Eurocopter,‎ (consulté le 15 juin 2011)
  2. (en) Andrew Parker, « Eurocopter: X3 Classifies as Helicopter », Rotor & Wing Magazine,‎ (consulté le 26 juin 2011)
  3. « LE DÉMONSTRATEUR À GRANDE VITESSE X3 ENTRE AU MUSÉE DE L’AIR ET DE L’ESPACE DE PARIS-LE BOURGET », sur Aibus Helicopters Press,‎ (consulté le 22 juillet 2014)
  4. (en) « Fastest helicopter hits speed of 267 mph », sur upi.com, United Press International,‎ (consulté le 15 juin 2011)
  5. (en) Bryony Jones, « Paris Air Show set for take-off », sur cnn.com, Cable News Network,‎ (consulté le 15 juin 2011)
  6. Le X3 l'hélicoptère hybride d'Eurocopter, sur youtube.com,19 juin 2011
  7. http://www.air-cosmos.com/le-x3-arrive-au-musee-de-l-air-et-de-l-espace-23085

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]