Dominique Le Mèner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique Le Mèner
Illustration.
Fonctions
Président du conseil
départemental de la Sarthe
En fonction depuis le
(7 ans, 6 mois et 2 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Jean-Marie Geveaux
Conseiller départemental de la Sarthe
En fonction depuis le
(7 ans, 6 mois et 2 jours)
Élection 29 mars 2015
Réélection 27 juin 2021
Circonscription Canton de Saint-Calais
Prédécesseur Michel Letellier-Canu
Député de la 5e circonscription
de la Sarthe

(15 ans et 1 jour)
Élection 16 juin 2002
Président 17 juin 2007
17 juin 2012
Législature XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique UMP (2002-2012 puis 2013-2015)
Rassemblement-UMP (2012-2013)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Jean-Claude Boulard
Successeur Jean-Carles Grelier
Conseiller général de la Sarthe

(7 ans et 12 jours)
Élection 16 mars 2008
Circonscription Canton de Montmirail
Prédécesseur Guy Lardeyret
Successeur Canton supprimé

(11 ans, 11 mois et 28 jours)
Circonscription Canton du Mans-Est-Campagne
Prédécesseur Jacques Terroire
Successeur Jean-Luc Fontaine
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Le Mans (Sarthe)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
LR
DVD
Diplômé de Université du Maine
Profession Juriste

Dominique Le Mèner, né le au Mans (Sarthe), est un homme politique français. Il est député de l'Union pour un mouvement populaire puis des Républicains de 2002 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en politique et premiers mandats locaux[modifier | modifier le code]

Après des études en droit à l'Université du Maine et celle de Nantes, Dominique Le Mèner entame une carrière de juriste avant de devenir collaborateur parlementaire au Sénat (Jacques Chaumont, Sénateur RPR de la Sarthe).

Conseiller municipal du Mans, il est élu, en mars 1992, conseiller général du canton Le Mans-Est-Campagne et conseiller régional des Pays de la Loire présidé par Olivier Guichard (ancien ministre de l’aménagement du territoire) . Il exerce les fonctions de vice-président dans les deux assemblées et de président chargé des affaires économiques au sein de ces commissions régionales et départementales dont il développe les synergies. Président du CAUE de la Sarthe entre 1995 et 2004 puis de l'union des C.A.U.E des Pays de la Loire, il est réélu au Conseil général et au Conseil départemental en 1998. Il y poursuit ses missions dans le domaine économique, en qualité de Président de la Commission des affaires économiques, de l'agriculture, de la pêche et de l'aquaculture du Conseil régional et de Président de la Commission des affaires économiques du Conseil général.

Parlementaire, puis président du conseil départemental de la Sarthe[modifier | modifier le code]

Suppléant de Jacques Chaumont, Sénateur de la Sarthe, de 1995 à 2002, il est élu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 5e circonscription de la Sarthe. Il fait partie du groupe UMP.

Il est réélu en juin 2007 avec 55,11 % des voix au second tour (49,61 % des voix au premier tour). Il est à nouveau réélu lors des élections législatives de 2012, dans la cinquième circonscription de la Sarthe avec 50,16 %[1] des voix et reste le seul député de l’ancienne majorité.

Il est l'un des députés UMP à s'abstenir sur le Pacte budgétaire européen en . Il refuse également de voter la loi NOTRe du 7 août 2015 portant sur la réforme territoriale.

Elu du canton de Montmirail, il devient 1er vice-président du conseil général en 2011, chargé de la présidence de la Commission de l'Aménagement numérique du territoire, des infrastructures et des routes ; et est membre de la Commission de la réussite éducative : collèges et transports.

Après la réforme territoriale, il est élu conseiller départemental du nouveau canton de Saint-Calais (qui regroupe les 4 anciens cantons de Montmirail, Vibraye, Bouloire et Saint-Calais) et est élu président du conseil départemental de la Sarthe en 2015. Il devient également Président du conseil d'administration du SDIS de la Sarthe et du Laboratoire interdépartemental Inovalys.

Secrétaire départemental du RPR de 1987 à 2001 puis Président de la fédération UMP de la Sarthe entre février 2013 et septembre 2015, il soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[2].

À la tête d'une majorité départementale de rassemblement regroupant des élus de la droite, du centre et indépendants, il décide de ne pas renouveler son adhésion d'élu aux Républicains.

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

  • Membre du conseil départemental (Sarthe), élu en binôme avec Françoise Lelong dans le nouveau canton de Saint-Calais -qui regroupe les 4 anciens cantons de Montmirail, Vibraye, Bouloire et Saint-Calais- le 29 mars 2015.

Président du Conseil départemental depuis le 2 avril 2015.

Réélu en binôme avec Françoise Lelong dans le canton de Saint Calais le 27 juin 2021 avec 81,19 % des voix (meilleur pourcentage départemental).

Réélu Président du Conseil départemental de la Sarthe le 1er juillet 2021 (28 élus majorité départementale, 10 élus Parti socialiste, 4 élus gauche « unies »).

  • Président de "Sarthe Numérique", Syndicat mixte en charge de l'aménagement numérique et du déploiement de la fibre optique dans le département de la Sarthe.
  • Président du Service d'Incendie et de Secours de la Sarthe (SDISS).
  • Président du Groupement d'Intérêt Public INOVALYS, qui regroupe les laboratoires publics de la Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de la Sarthe, de l'Indre-et-Loire et du Morbihan.
  • Président du Syndicat Mixte du Circuit des 24 Heures du Mans

Anciens Mandats[modifier | modifier le code]

  • 19/06/2002 - 20/06/2017 : député de la 5e circonscription de la Sarthe
  • 09/03/2008 - 29/03/2015 : vice-président du Conseil général de la Sarthe (élu dans le canton de Montmirail) - 1er Vice-président depuis 2011
  • 16/03/2008 - 23/03/2014 : conseiller municipal de Montmirail (Sarthe)
  • 23/03/1998 - 28/03/2004 : vice-président du Conseil général de la Sarthe (réélu dans le canton Le Mans Est Campagne).
  • 30/03/1992 - 22/03/1998 : vice-président du Conseil général de la Sarthe (élu dans le canton Le Mans Est Campagne).
  • 16/03/1998 - 15/07/2002 : vice-président du Conseil régional de Pays de la Loire.
  • 23/03/1992 - 15/03/1998 : vice-président du Conseil régional de Pays de la Loire
  • 19/06/1995 - 18/03/2001 : membre du conseil municipal du Mans (Sarthe).
  • 20/03/1989 - 18/06/1995 : membre du Conseil municipal du Mans (Sarthe).

Autres responsabilités[modifier | modifier le code]

Secrétaire départemental du RPR de la Sarthe de 1987 à 2001, il est élu Président de la fédération de l'UMP en remplacement de François Fillon en .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]