District de Pakpattan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Pakpattan
ضِلع پاکپتّن
Le district de Pakpattan (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Le district de Pakpattan (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Pendjab
Chef-lieu Pakpattan
Démographie
Population 1 286 680 hab. (1998)
Densité 472 hab./km2
Langue(s) pendjabi
Géographie
Superficie 272 400 ha = 2 724 km2

Le district de Pakpattan (en ourdou : ضِلع پاکپتّن) est une subdivision administrative de la province du Pendjab au Pakistan. Constitué autour de sa capitale Pakpattan, le district est entouré par le district de Sahiwal au nord, le district d'Okara à l'est, le district de Bahawalnagar au sud, et enfin le district de Vehari à l'ouest.

Créé en 1991 en se séparant du district de Sahiwal, le district est situé dans le sud rural et peu développé du Pendjab. La population est pauvre et vit surtout de l'agriculture grâce au système d'irrigation des terres. Le district est un fief politique de la Ligue musulmane du Pakistan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Sahiwal a été sous la domination de diverses puissances au cours de l'histoire, notamment le Sultanat de Delhi puis l'Empire moghol. Elle a ensuite été prise par l'Empire sikh en 1818, puis en 1848, elle est conquise par le Raj britannique. La ville de Pakpattan devient une municipalité en 1867 et deux canaux d'irrigation sont construits à proximité aux alentours de 1920. Le « tehsil de Pakpattan » est plus tard fondé au sein du district de Sahiwal, avant qu'il ne soit élevé au rang de district en 1991[1].

Lors de l'indépendance vis-à-vis de l'Inde en 1947, la population majoritairement musulmane soutient la création du Pakistan. De nombreuses minorités hindoues et sikhes quittent alors la région pour rejoindre l'Inde, tandis que des migrants musulmans venus d'Inde s'y installent.

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Terres irriguées dans le district, près d'Arifwala.

Le district de Pakpattan est situé entre les rivières Sutlej et Ravi. Il est surtout constitué de terres cultivées et contient quelques rares forêts[2]. Les terres sont fertiles et irriguées grâce à un système de canaux hérité de l'époque coloniale. Le climat du district est semi-aride, avec un hiver doux et un été particulièrement chaud. Le temps est surtout sec, à l'exception de la saison des pluies entre juillet et août.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 1 286 680 personnes, dont environ 14 % d'urbains, contre 33 % au niveau national. Le taux d'alphabétisation était de 35 % environ, contre 44 % pour la moyenne nationale. Il se situait à 47 % pour les hommes et 21 % pour les femmes, soit un différentiel de 26 points contre 23 en moyenne pour le pays[3].

La population du district parle principalement le pendjabi, la langue provinciale[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Mausolée situé à Pakpattan.

Le district est divisé en deux tehsils, Pakpattan et Arifwala, ainsi que 63 Union Councils[2]. Seulement deux villes dépassent les 30 000 habitants : Pakpattan et Arifwala d'après le recensement de 1998. La plus importante est la capitale Pakpattan, qui regroupe à elle seule près de 8 % de la population totale du district et 60 % de la population urbaine. Ces deux villes réunies regroupent quant-à elles près de 14 % de la population du district et plus de 99 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998.

Ville Population (est. 2009)[4]
Pakpattan 139 525
Arifwala 95 655

Le district de Pakpattan a été créé en 1991, de même que le tehsil d'Arifwala. Auparavant, la superficie correspondant à l'actuel district représentait le tehsil de Pakpattan et était inclus au sein du district de Sahiwal[1].

Économie[modifier | modifier le code]

La population principalement rurale et pauvre du district vit surtout de l'agriculture. Les terres fertiles et irriguées donnent du blé, du riz, du maïs, de la canne à sucre ainsi que des fruits comme la goyave, la mangue ou des oranges notamment. L'industrie est faible et principalement liée à l'agriculture. On y trouve notamment une usine de production de sucre. Le district vit aussi un peu du tourisme, alors qu'il abrite notamment le mausolée de Baba Farid qui attire des pèlerinages[1].

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les cinq circonscriptions no 227 à 231 à l'Assemblée provinciale du Pendjab. Lors des élections législatives de 2008, elles sont remportées par deux candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N), deux de la Ligue musulmane du Pakistan (Q) et un indépendant[5], et durant les élections législatives de 2013 elles ont été remportées par quatre candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et un de la Ligue musulmane du Pakistan (Q)[6].

À l'Assemblée nationale, il est représenté par les trois circonscriptions no 164 à 166. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par deux candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et un de la Ligue musulmane du Pakistan (Q)[7], et durant les élections législatives de 2013 elles sont toutes remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[8].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]