District de Chakwal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Chakwal
ضِلع چکوال
Le district de Chakwal (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Le district de Chakwal (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Pendjab
Chef-lieu Chakwal
Démographie
Population 1 083 725 hab. (1998)
Densité 166 hab./km2
Langue(s) Penjabi
Géographie
Superficie 652 400 ha = 6 524 km2

Le district de Chakwal (en ourdou : ضِلع چکوال) est une subdivision administrative de la province du Pendjab au Pakistan. Constitué autour de sa capitale Chakwal, le district est entouré par les districts d'Attock et de Rawalpindi au nord, le district de Jhelum à l'est, le district de Khushab au sud et enfin le district de Mianwali à l'ouest.

Créé en 1985, le district est situé dans le nord de la province plutôt urbanisé et industrialisé. Pourtant, il présente la particularité d'être l'un des plus ruraux et peu développés du pays, mais avec un des taux d'alphabétisation les meilleurs du pays. La population vit principalement de l'agriculture. Le district présente en revanche un riche héritage culturel, qui attire ainsi le tourisme. C'est un fief politique de la Ligue musulmane du Pakistan (N).

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Chakwal a été sous la domination de diverses puissances au cours de l'histoire. Durant la civilisation de la vallée de l'Indus, c'est une région agricole et forestière. Elle a ensuite été successivement sous l'influence de l'Empire Maurya, du Sultanat de Delhi, de l'Empire moghol et de l'Empire sikh.

En 1848, la région correspondant à l'actuel district tombe sous la domination du Raj britannique. Lors de l'indépendance vis-à-vis de l'Inde en 1947, la population majoritairement musulmane soutient la création du Pakistan. De nombreuses minorités hindoues et sikhes quittent alors la région pour rejoindre l'Inde, tandis que des migrants musulmans venus d'Inde s'y installent.

Le district de Chakwal voit le jour en 1985, suite à une réforme territoriale signée par le général Muhammad Zia-ul-Haq[1]. Il est créé en réunissant alors trois tehsils présents dans deux autres districts : les tehsils de Chakwal et Choa Saidan Shah du district de Jhelum et le tehsil Talagang du district d'Attock.

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Vue de paysages du districts, avec des terres cultivées.

Le district de Chakwal est situé en plein cœur du plateau Pothohar. On y trouve au sud les montagnes Salt Range avec notamment le pic Chail, le plus haut du district, avec une altitude de 1 128 mètres. La rivière Soan suit quant à elle approximativement les frontières nord du district. Entre les montagnes du sud et le cours d'eau du nord, on trouve quelques plaines fertiles mais un terrain surtout vallonné.

Le district présente un climat semi-aride[2].

Démographie et éducation[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 1 083 725 personnes, dont environ 12 % d'urbains, contre 33 % au niveau national. Chakwal est ainsi le district le plus fortement rural de la province du Pendjab, à l'inverse du nord de la province qui est plutôt industriel et urbain[3].

Le taux d'alphabétisation était en 1998 de 57 % environ, dont 73 pour les hommes et 42 pour les femmes, pour une moyenne nationale de 44 %[3]. Ce chiffre en fait la sixième meilleure performance parmi les 106 districts du Pakistan.

On trouve à Chakwal deux institutions de l'enseignement supérieur, liées à l'Université de Gujrat. L'une d'entre elles est reversée aux hommes (Government Post Graduate College) et fondée en 1949, tandis que l'autre est réservée aux femmes (Government College for Women)[4].

La langue la plus parlée du district est le pendjabi et plus spécifiquement les dialectes dhani et majhi.

Administration[modifier | modifier le code]

Camions transportant des marchandises près de Talagang.

Le district est divisé en cinq tehsils (Chakwal, Talagang, Choa Saidan Shah, Lawa et Kallar Kahar) et 68 Union Councils[5]. Deux villes dépassent les 30 000 habitants : Chakwal et Talagang. La plus importante est la capitale Chakwal, qui regroupait à elle seule près de 7 % de la population totale du district en 1998 et 62 % de la population urbaine. Les deux principales villes regroupent quant à elles près de 90 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998.

Ville Population (est. 2009)[6]
Chakwal 113 524
Talagang 49 829

Économie[modifier | modifier le code]

Temples Katas Raj, ancienne cité médiévale hindoue.

Malgré un climat semi-aride, la population du district de Chakwal travaille à 70 % dans le secteur de l'agriculture, dépendant des pluies et alors que le système d'irrigation est peu développé. L'industrie est quasi-inexistante[2].

Le district attire en revanche le tourisme local, grâce à ses paysages et surtout son héritage culturel, comme les temples Katasraj issus d'une cité médiévale hindoue.

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les quatre circonscriptions no 20 à 23 à l'Assemblée provinciale du Pendjab. Lors des élections législatives de 2008, elles sont respectivement remportées par deux candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et deux candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (Q)[7], et durant les élections législatives de 2013 elles ont toutes été remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[8].

À l'Assemblée nationale, il est représenté par les deux circonscriptions no 60 et 61. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par deux candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[9], et de même durant les élections législatives de 2013[10].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]