District de Bahawalnagar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Bahawalnagar
Le district de Bahawalnagar (en orange) au sein du Pendjab.
Le district de Bahawalnagar (en orange) au sein du Pendjab.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Pendjab
Chef-lieu Bahawalnagar
Démographie
Population 2 061 447 hab. (1998)
Densité 232 hab./km2
Géographie
Superficie 887 800 ha = 8 878 km2

Le district de Bahawalnagar (en ourdou : ضِلع بہاولنگر) est une subdivision administrative du Sud de la province du Pendjab au Pakistan. Constitué autour de sa capitale, Bahawalnagar, le district est entouré par les districts d'Okara, de Pakpattan et de Vehari au nord ainsi que par la rivière Sutlej, par le district de Bahawalpur à l'ouest, et surtout par l'Inde au sud et à l'est.

Le district est situé dans le Sud rural de la province du Pendjab et se trouve à la limite du désert du Cholistan, en faisant une terre chaude et sèche. Sa population de plus de deux millions d'habitants parle très majoritairement des dialectes du pendjabi et vit principalement de l'agriculture grâce à un réseau d'irrigation alimenté par la rivière Sutlej. De 1690 à 1955, le district était intégré au sein de l'État princier de Bahawalpur, depuis dissous. C'est aujourd'hui un fief politique conservateur, surtout acquis à la Ligue musulmane du Pakistan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cartes comprenant les États princiers du Pakistan, dont Bahawalpur en rouge.
Article détaillé : État princier de Bahawalpur.

L'actuel district de Bahawalnagar était auparavant intégré dans l'État princier de Bahawalpur, plus vaste car comprenant les actuels districts de districts de Bahawalpur et de Rahim Yar Khan. Remontant à 1690, il a été successivement intégré à l'Empire moghol de 1802 à 1858 puis au Raj britannique de 1858 à 1947. À l'occasion de la création du Pakistan, alors que les différents États princiers étaient invités à choisir entre intégration au Pakistan ou à l'Inde, l’État princier, dont la population est majoritairement musulmane, décide de rejoindre le Pakistan.

Le district de Bahawalnagar est filialement créé le 14 octobre 1955, quand la principauté de Bahawalpur est dissoute pour être pleinement intégrée au Pakistan, alors que ce dernier devient une république avec l'adoption d'une nouvelle constitution l'année suivante.

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Le district de Bahawalnagar connait un climat particulièrement chaud et sec en été, avec des température avoisinant parfois les 50 degrés Celsius, parfois accompagné de vents et tempêtes. L'hiver est doux et sec.

Le district est principalement désertique, surtout dans sa partie sud qui se situe dans le plus vaste désert du Cholistan. À l'inverse, les villes les plus peuplées sont situées le long de la rivière Sutlej à la frontière nord du district. Ce cours d'eau alimente un système d'irrigation de terres rendues cultivables dans le nord, autour des villes.

Économie[modifier | modifier le code]

La population du district vit principalement de l'agriculture, rendue possible sur cette terre déserte par un système d'irrigation hérité du Raj britannique. Sont principalement cultivés la canne à sucre, le blé, le coton, le tabac et le riz, ainsi que des fruits comme le citron, la goyave ou la mangue. L'industrie locale est principalement directement liée à cet agriculture, puisqu'on trouve des presses à huile, des moulins à farine et une industrie textile utilisant le coton[1],[2].

Bien que peu alphabétisé, plusieurs établissements d'enseignement sont présents dans le district, comme un campus de l'Université islamique de Bahawalpur.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 2 061 447 personnes, dont environ 19 % d'urbains. Le taux d'alphabétisation était de 35 % environ, dont 46 pour les hommes et 24 pour les femmes[3].

La langue la plus parlée du district est le pendjabi, mais des minorités parlant seraiki sont présentes.

Administration[modifier | modifier le code]

Le mausolée du saint soufi Tajuddin Chishti, situé dans la ville de Chishtian.

Le district est divisé en cinq tehsils (Bahawalnagar, Chishtian, Fort Abbas, Haroonabad et Minchinabad) et 118 Union Councils. Quatre villes dépassent les 30 000 habitants, dont les deux plus importantes, la capitale Bahawalnagar et Chishtian, regroupent à elles seules plus de 10 % de la population totale du district en 1998. Ces quatre villes regroupent quant-à elles près de 79 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998.

Avant la réforme territoriale de 2000, le district de Bahawalnagar était intégré dans la « division de Bahawalpur », bien plus vaste, puisqu'elle comprenait également les actuels districts de Bahawalpur et de Rahim Yar Khan.

Ville Population (est. 2009)[4]
Bahawalnagar 137 537
Chishtian 136 898
Haroonabad 77 206
Fort Abbas 33 582

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les huit circonscriptions no 277 à 284 à l'Assemblée provinciale du Pendjab. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par quatre candidats du Parti du peuple pakistanais, trois de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et un de la Ligue musulmane du Pakistan (Z)[5], et durant les élections législatives de 2013 elles sont remportées par un candidat du Mouvement du Pakistan pour la Justice, cinq de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et deux de la Ligue musulmane du Pakistan (Z)[6].

À l'Assemblée nationale, il est représenté par les quatre circonscriptions no 188 à 191. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par trois candidats du Parti du peuple pakistanais et un de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[7], et durant les élections législatives de 2013 elles sont remportées par un candidat indépendant, deux de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et un de la Ligue musulmane du Pakistan (Z), qui se trouve être le chef de file du parti, Mohammed Ijaz-ul-Haq et par ailleurs seul élu du parti lors de ses élections[8].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]