District de Gujranwala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Gujranwala
Le district de Gujranwala (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Le district de Gujranwala (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Pendjab
Division Gujranwala
Chef-lieu Gujranwala
Démographie
Population 5 014 196 hab. (rec. 2017)
Densité 1 384 hab./km2
Langue(s) pendjabi
Géographie
Superficie 362 200 ha = 3 622 km2

Le district de Gujranwala (en ourdou : ضِلع گُوجرانٚوالا) est une subdivision administrative du nord de la province du Pendjab au Pakistan. Constitué autour de sa capitale, Gujranwala, qui est par ailleurs l'une des plus importantes villes du pays, le district est entouré par le district de Gujrat au nord, Sialkot à l'est, Shekhupura au sud, et enfin Hafizabad à l'ouest.

Le district est situé dans le nord relativement industrialisé et urbanisé du nord de la province du Pendjab, et il est lui-même l'un des districts les plus urbanisés et éduqués de la région. Sa capitale, Gujranwala, constitue l'essentiel du district, qui est par ailleurs devenu une « cité-district ». La population de plus de cinq millions d'habitants en 2017 parle très majoritairement pendjabi. C'est également un fief politique de la Ligue musulmane du Pakistan (N).

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 3 400 940 personnes, dont environ 51 % d'urbains, ce qui en fait le troisième district le plus urbanisé sur les 106 que compte le pays. Le taux d'alphabétisation était de 57 % environ, dont 64 pour les hommes et 49 pour les femmes[1]. En 2010, la population du district a été évaluée à 4 308 905[2].

Le recensement suivant mené en 2017 pointe une population de 5 014 196 habitants, soit une croissance annuelle de 2,06 %, légèrement inférieure aux moyennes provinciale et nationale de 2,13 % et 2,4 % respectivement. Le taux d'urbanisation monte à 59 %[3].

Sa capitale, Gujranwala, est la cinquième plus importante ville du pays et la quatrième plus importante du Pendjab.

Le pendjabi est parlé par la quasi-unanimité de sa population, mais de nombreux dialectes différentes cohabitent.

Administration[modifier | modifier le code]

Le mausolée de Mulana Zafar Ali Khan à Wazirabad.

Le district était auparavant divisé en cinq tehsils (Gujranwala, Gujranwala Saddar, Wazirabad, Nowshera Virkan et Kamoke) et 97 Union Councils.

Tehsil Population (rec. 2017)[4]
Gujranwala 259 556
Gujranwala Saddar 2 807 054
Kamoke 581 444
Nowshera Virkan 535 746
Wazirabad 830 396

Depuis une récente loi d'organisation territoriale, le district est devenu une « cité district » (City District) divisé en sept « arrondissements » : Kamoke, Nowshera Virkan, Wazirabad, Aroop, Qila Daidar Singh, Khiali Shah Pur et Nandi Pur[5].

Neuf villes dépassent les 20 000 habitants, et la plus importante est de loin la capitale Gujranwala, qui regroupait à elle seule 40 % de la population totale du district en 2017. Ces huit villes regroupent quant-à elles près de 94 % de la population urbaine et 55 % de la population totale, selon le recensement de 2017.

Place du marché aux grains de Gujranwala.
Ville Population (rec. 2017)[6]
Gujranwala 2 027 001
Kamoke 249 767
Wazirabad 128 060
Ladhewala Waraich 92 087
Qila Didar Singh 66 069
Ghakkar 65 587
Alipur Chatha 60 989
Nowshera Virkan 49 499
Eminabad 27 460

Politique[modifier | modifier le code]

Muhammad Rafiq Tarar, président du Pakistan de 1998 à 2001, est né à Gujranwala.

Le district est représenté par les quatorze circonscriptions no 91 à 104 à l'Assemblée provinciale du Pendjab. Lors des élections législatives de 2008, elles sont remportées par sept candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N), quatre candidats du Parti du peuple pakistanais et trois de la Ligue musulmane du Pakistan (Q)[7], et durant les élections législatives de 2013 elles ont toutes été remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[8].

À l'Assemblée nationale, il est représenté par les sept circonscriptions no 95 à 101. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par cinq candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et deux du Parti du peuple pakistanais[9], et durant les élections législatives de 2013 elles sont toutes remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[10].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]