Dhoad gitans du Rajasthan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le groupe Dhoad avant un concert

Dhoad gitans du Rajasthan est un groupe créé en France en 2002[1] et dirigé par Rahis Bharti qui rassemble des musiciens originaires du Rajasthan (Inde) issus de provinces, de communautés, de castes et de religions différentes[réf. souhaitée][2].

Formation[modifier | modifier le code]

Le nom Dhoad vient du village d'origine de Rahis Bharti[3]. Le groupe est constitué de musiciens, danseurs traditionnels (la danse Ghoomar (en)), fakirs, cracheurs de feu, chanteurs, joueurs d'instruments traditionnels Tablâ, Dholak, harmonium, kartel, bhapang, guimbarde indienne), acrobates, poètes et troubadours[4],[5],[6].

La formation est signée par le label Harmonia Mundi[7].

Rahis Bharti[modifier | modifier le code]

Rahis Bharti

Rahis Bharti est issu d’une famille de musiciens rajasthanis[8] aux influences culturelles multiples qui depuis sept générations jouent, initialement pour les maharadjas de père en fils[9]. Il vit en France depuis le début des années 2000. Fondateur, directeur artistique et musicien des formations Dhoad, Bollywood Massala Orchestra et Jaipur Maharaja Brass Band il met à l'honneur les musiques indiennes et rajhastanies traditionnelles tout en expérimentant des échanges musicaux avec d’autres esthétiques musicales. Il est devenu un ambassadeur de la culture de Rajasthan.

Origines et enfance[modifier | modifier le code]

Né le 18 octobre 1982 à Jaipur au Rajasthan (Inde), Il grandit dans le petit village prénommé Dhoad. Il apprend à jouer du tabla très jeune, instruit par son père et son grand-père.

Expérience corse[modifier | modifier le code]

En 2000, il débarque en Corse avec dans ses bagages 50 francs et son tabla [10]. Les débuts sont difficiles, car il ne connaît personne, et ne sait pas parler français. Très vite, il rencontre des musiciens corses et joue avec eux[11],[12], notamment I Muvrini et Canta U Populu Corsu . En , il est menacé d'expulsion, car son visa arrive à expiration. Des musiciens, médias et personnalités corses se mobilisent pour éviter son expulsion : Noëlle Vincensini et son association Ava Basta, Robin Renucci et Amnesty International notamment.

Dès son arrivée, il désire faire connaître sa musique traditionnelle, et fait rapidement venir d'autres musiciens indiens. C'est ainsi qu'il crée le groupe Dhoad en 2002, pour interpréter de la musique rajasthani savante et traditionnelle[13]. Ce groupe à géométrie variable compte à la fois des musiciens, des danseuses, cracheurs de feu, acrobates et fakir sur scène. Soit jusqu'à 18 artistes sur scène, que Rahis intègre, dirige et produit. Il est aussi le tourneur.

Installation à Tours[modifier | modifier le code]

Puis il s'installe à Tours en 2004, faisant venir ses frères, également musiciens.[14],[15] Ils y vivent toujours. Tout en gardant des liens forts avec son pays d'origine, il monte, produit et dirige plusieurs projets et spectacles musicaux, regroupant des musiciens issus de l'Inde ou y résidant. Plus de 700 musiciens indiens sont ainsi sollicités au fil des années. En 2011, il crée l'entreprise Flr Productions spécialisée dans le spectacle vivant[16].

Rayonnement international, ambassadeur culturel du Rajhastan[modifier | modifier le code]

En 2005, il créé le Bollywood Massala Orchestra, le premier groupe spécialisé en musique de Bollywood[17]. Et en 2012, le Jaipur Maharaja Brass Band, une fanfare teinté de sonorités rajasthanies. Avec une envie d'échanges, de mélange, de fusion, il fait rayonner ses trois ensembles musicaux en organisant plus de 2500 concerts dans plus de 110 pays[18]. Ce qui lui a permis de faire des premières parties prestigieuses, et de nouer de véritables collaborations musicales, notamment avec -M-, Niño Baliardo, le fils de Manitas de Plata[19], LP [20]le Warsaw Village Band[21]...''[22]

Il découvre très vite d'autres cultures musicales tsiganes[23],[24] et réalise les influences qui les rassemblent et les différencient : par exemple la Buleria dans le flamenco si proche par son chant des mélodies de son enfance[25]. Il joue notamment avec Esma Redzepova[26], Manitas de Plata, Sassa [27],[28],[29].

En 2006, il apparaît dans le film documentaire d'Agostino Ferrente (it)[30] réalisé en 2006 sur l'Orchestra di piazza Vittorio dont il est alors l'un des membres. [31],[32]. Son séjour italien lui fait rencontrer des musiciens italiens comme Jovanotti ou Avion Travel[33].

Au Rajasthan, son histoire est connue et sert régulièrement d'exemple aux jeunes musiciens. [34],[35],[36] Il est devenu à la fois gardien d'une tradition millénaire et ambassadeur de la culture du Thar à l'international[37],[38].

En 2019 et 2020, il participe en tant que musicien et consultant au Rythme de la Jungle, un spectacle orchestré par Disneyland Paris pour Le Festival du Roi Lion et la Jungle[39].

En mars 2021, une biographie relatant le parcours de Rahis Bharti, est prévue chez un éditeur français[40]. Son titre pourrait être "Rahis Bharti, cœur battant du Rajasthan"[41],[42].

Parcours du groupe[modifier | modifier le code]

En 2000, dès son arrivée en Corse, Rahis Bhartiil désire faire connaître sa musique traditionnelle, et imagine déjà le groupe Dhoad. Il fait rapidement venir d'autres musiciens indiens. C'est ainsi qu'il crée le groupe Dhoad en 2002, pour interpréter de la musique rajasthanie savante et traditionnelle[13]. Ce groupe à géométrie variable compte à la fois des musiciens, des danseuses, cracheurs de feu, acrobates et fakir sur scène. Soit jusqu'à 18 artistes sur scène, que Rahis intègre, dirige, produit et organise les tournées du groupe.

Dhoad a joué plus de 1500 concerts dans plus de 110 pays. Le groupe s'est produit lors d’événements internationaux. Ils ont aussi joué pour l'ancien président de la République française, François Hollande, devant le président de l'Inde Abdul Kalam Azad, Narendra Modi premier ministre indien au Carrousel du Louvre[43][source insuffisante] et à l'occasion des 500 ans du Havre[44].

Le groupe partage régulièrement la scène avec d'autres artistes[pertinence contestée] et joue avec (Hocine Boukella[45], Esma Redzepova[46], Diego Carrasco (es), Romano Drom, l’Orchestra di Piazza Vittorio, Ssassa[réf. nécessaire]). Ils ont également partagé la scène avec Matthieu Chedid à l'Élysée Montmartre[47] et la chanteuse LP[48] au cours du festival Notte Della Taranta[49].

En 2007, le groupe participe au spectacle La route des fils du vent, regroupant musiques des tziganes d'Europe Centrale, d'Espagne (flamenco) et du Rajasthan[50],[51].

En juin 2020, pour la fête de la musique, Mathieu Chedid réalise avec eux une vidéo sur youtube qui cumule plusieurs dizaines de milliers de vues[52].

Le groupe est basé à la fois à Tours, lieu de résidence de Rahis Bharti et également au Rajasthan, lieu de résidence de la plupart de musiciens.[53].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2016: The Fryderyk Award pour collaboration avec le Warsawa Village Band pour l'album Sun celebration.
  • 2017-2018 : "Fierté du Rajasthan" (Rajasthan Gouvrav) obtenue en 2017 de la part du Premier Ministre du Rajasthan.
  • 2019 : Prix UNESCO du Conseil International de la Danse - Section Ashiya Japon en sa qualité d'ambassadeur culturel [54]
  • 2019 : Récompense décernée par le Rajasthan Government District, le jour de l'indépendance de l'Inde[55]

Discographie[modifier | modifier le code]

Ils ont publié plusieurs albums[56],[57],[58], dont :

Albums[modifier | modifier le code]

  • The Dhoad Gypsies from Rajasthan, label Dhoad Gypsies, 2005
  • Roots travellers, World village France Harmonia mundi distribution, 2011
  • Âfya, Sidi Bémol& Dhoad, gitans du Rajasthan, CSB productions, 2014
  • Times of Maharajas, ARC Music, 2019 [59]

Titres dans une compilation[modifier | modifier le code]

  • Indian Vistas, ARC Music, 2018

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dhoad les gitans du Rajasthan », sur https://jeunessesmusicales.be/, saison 2017-2018 (consulté le 12 septembre 2020)
  2. « Rencontre avec Rahis Bharti | 5 planètes », sur 5planètes (consulté le 28 juillet 2020)
  3. « Humans of Tours – Jeune Chambre Economique de Tours (37) » (consulté le 2 août 2020)
  4. « Dhoad - Gypsies of Rajasthan - LIMDA - Musiciens, chanteurs, danceuses. », sur LIMDA (consulté le 27 juillet 2020)
  5. « Dhoad », sur Dhoad (consulté le 27 juillet 2020)
  6. (en-US) « The Dhoad Gypsies of Rajasthan are Taking Folk Music Global - », (consulté le 18 septembre 2020)
  7. « Dhoad Gypsies Of Rajasthan - Roots Travellers », sur Discogs (consulté le 27 juillet 2020)
  8. (en-US) « Indian Dhoad Gypsies enthral audience in 140 nations », sur The Indian Panorama, (consulté le 15 mars 2021)
  9. (en) « Spirit of India comes to Kingston », sur The Journal (consulté le 19 avril 2019)
  10. Isabelle Luccioni, « Ajaccio : Rahis Bharti contraint au retour en Inde », Corse - Matin,‎
  11. « Trois cultures pour un chant », Corse Matin,‎
  12. Stéphanie Teurlal, « Cithare et tablas au nid d'aigle », Corse Matin,‎
  13. a et b « Ce petit prince venu du Rajasthan », Corse Matin,‎
  14. (en) « Rajasthani music to tabla beat, By Yvette Varvaressou - Kathimerini English Edition | Kathimerini », sur www.ekathimerini.com (consulté le 5 août 2020)
  15. « Tours Madame N°371 - janvier 2018 », sur calameo.com (consulté le 5 août 2020)
  16. « Rahis BHARTI », sur bfmtv.com (consulté le 22 avril 2018).
  17. (en) « BOLLYWOOD MASALA ORCHESTRA Spirit of India by Rahis BHARTI », sur Youtube, (consulté le 5 août 2020)
  18. (en-US) Yoav Litvin, « Dhoad Gypsies of Rajasthan – Nomads in Times of Xenophobia and Mass Migration », sur Yoav Litvin, (consulté le 4 août 2020)
  19. « Le chanteur Niño Baliardo sur les pas de son père », sur lindependant.fr (consulté le 5 août 2020)
  20. (it) « Notte della Taranta, da Clementino a LP: "La nostra tradizione: frontiere aperte" », sur Youtube, (consulté le 5 août 2020)
  21. « https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/rahis-de-jaipur-musicien-et-citoyen-du-monde », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 3 août 2020)
  22. (en-US) « The Dhoad Gypsies of Rajasthan are Taking Folk Music Global - », (consulté le 4 août 2020)
  23. « Ces gitans viennent du pays des rois », sur ladepeche.fr (consulté le 19 avril 2019)
  24. Philippe Pratx, « Gitans indiens, Dhoad : Rahis Bharti : interview », sur www.indereunion.net (consulté le 4 août 2020)
  25. (en-US) « The Dhoad Gypsies of Rajasthan are Taking Folk Music Global - », (consulté le 3 août 2020)
  26. http://www.artlink.ch/index.php?pageid=64&lang=e&idmedia=770
  27. « DHOAD, Gitans du Rajasthan | Extravagant India - Demonstration », sur extravagantindia.com (consulté le 22 avril 2019)
  28. (en-US) « Interview with Rahis Bharti of the Dhoad Gypsies of Rajasthan | World Music Central.org » (consulté le 22 avril 2019)
  29. « L'Orchestra, un film de Agostino Ferrente », sur www.italieaparis.net, (consulté le 4 août 2020)
  30. http://www.festival-larochelle.org/orchestra-di-piazza-vittorio--l--
  31. (en) BWW News Desk, « MPAC Announces Indian Dance, Pat Metheny And Bobby Collins and More in Late September », sur BroadwayWorld.com (consulté le 22 avril 2019)
  32. « Humans of Tours – Jeune Chambre Economique de Tours (37) » (consulté le 3 août 2020)
  33. « L'Orchestra, un film de Agostino Ferrente », sur www.italieaparis.net, (consulté le 5 août 2020)
  34. (hi) « रहीस 95 देशों में महका चुके हैं राजस्थानी संगीत की खुशबू », sur Dainik Bhaskar,‎ (consulté le 5 août 2020)
  35. (hi) « रहीस भारतीः कभी जाना चाहते थे फ्रांस, आज 100 देशों में हैं इनके लिए दीवानगी, जानें पूरी कहानी », sur Patrika News (consulté le 5 août 2020)
  36. (en) « Rahis Bharti of DHOAD Gypsies of Rajasthan on channel News Rajasthan », sur Youtube, (consulté le 5 août 2020)
  37. « Les Gitans Dhoad du Rajasthan », sur Le Courrier des Balkans (consulté le 5 août 2020)
  38. (hi) « राजस्थानी संगीत करेगा फ्रांस में स्ट्रेस को दूर, कोरोना काल में राजस्थानी धोद बैंड देगा प्रस्तुति », sur Navbharat Times (consulté le 9 octobre 2020)
  39. « Le Festival du Roi Lion et de la Jungle : les informations ! », sur Disneyland Paris bons plans, (consulté le 5 août 2020)
  40. (en-US) ANI, « Rahis Bharti from Dhoad band making India proud globally with Rajasthani folk music », sur The Daily Guardian, (consulté le 15 mars 2021)
  41. (en) « جے پور: فنکار رئیس بھارتی پر فرینچ پبلشر نے لکھی کتاب », sur ETV Bharat News (consulté le 17 janvier 2021)
  42. (en-GB) « जयपुर के विख्यात कलाकार रहीस भारती पर लिखी फ्रेंच पब्लिशर ने बुक », sur News Of Views (consulté le 17 janvier 2021)
  43. (en-US) « DHOAD Gypsies of Rajasthan », sur Musical Instrument Museum (consulté le 22 avril 2019)
  44. « DHOAD Gypsies of Rajasthan Played for Prime Minister of France - WOMEX », sur www.womex.com (consulté le 22 avril 2019)
  45. « Concours d'écriture autour du thème "à quoi ressemblera le monde de demain?" », sur Vinyculture, (consulté le 6 août 2020).
  46. Transfer, « 404 - Page Not Found / SSASSA », sur gypsyfestival.ch, (consulté le 6 août 2020).
  47. « Reporter Labo -M- : Le concert de ré-ouverture de l'Elysée Montmartre (Photos et Vidéos) », sur Labo -M-, (consulté le 22 avril 2019)
  48. « LP - Single : Recovery| Album : Heart To Mouth », sur Pure Charts (consulté le 22 avril 2019)
  49. (it) Editore_sm, « Notte della Taranta, Ylian Canizares e Dhoad Gypsies in sala prove », sur Corriere Salentino, (consulté le 22 avril 2019)
  50. « Reportage sur le spectacle LA ROUTE DES FILS DU VENT, 30 novembre 2007, à Nevers », sur www.musiquealhambra.com (consulté le 12 septembre 2020)
  51. « La route des fils du vent », sur Agenda Culturel (consulté le 12 septembre 2020)
  52. « DHOAD Les Gitans du Rajasthan déconfinent la musique sacrée et traditionnelle des Maharajahs », sur #AuxSons (consulté le 17 janvier 2021)
  53. « https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/rahis-de-jaipur-musicien-et-citoyen-du-monde », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 27 juillet 2020)
  54. « जापान की धरती पर मिला रईस भारती को सांस्कृतिक दूत का अवॉर्ड - Pinkcity News », sur www.pinkcitynews.in (consulté le 22 avril 2019)
  55. « DHOAD Gypsies of Rajasthan Touring in Europe 2020 - WOMEX », sur www.womex.com (consulté le 28 juillet 2020)
  56. « Dhoad Gypsies Of Rajasthan », sur Discogs (consulté le 27 juillet 2020)
  57. « Dhoad gypsies of Rajasthan », sur data.bnf.fr (consulté le 27 juillet 2020)
  58. Times of Maharajas, Arc Records, (OCLC 1106146295, lire en ligne)
  59. (en-US) « The Musical Joy of the Gypsies of Rajasthan | World Music Central.org » (consulté le 31 juillet 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]