Denis Masseglia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Denis Masseglia
Naissance (69 ans)
Marseille
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence Drapeau : France
Diplôme
agrégation de sciences physiques
Profession
enseignant en classe préparatoire.
Activité principale
membre du CNOSF depuis 1993
président du CNOSF depuis 2009
Autres activités
président de la FFSA de 1989 à 2001
Formation
scientifique

Denis Masseglia, né le à Marseille, est le président du Comité national olympique et sportif français qui succède en 2009 à Henri Sérandour en poste depuis 1993 pour quatre mandats. Il est réélu pour quatre années en 2013 et en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Logo de la FFSA

Denis Masseglia est professeur agrégé de physique retraité. Il a enseigné en classes préparatoires (CPGE) au lycée Jean-Perrin à Marseille.

L'aviron[modifier | modifier le code]

Ancien international d'aviron et président du Cercle de l'aviron de Marseille il préside la Fédération française des sociétés d'aviron de 1989 à 2001[1].

L'olympisme[modifier | modifier le code]

Denis Masseglia est élu au Comité national olympique et sportif français (CNOSF) en 1993 où il occupe successivement les fonctions[2] de :

  • vice-président délégué de 1993 à 2001,
  • secrétaire général de 2001 à 2005,
  • membre du bureau exécutif chargé de la communication et du marketing de 2005 à 2009

Élu à la présidence le 19 mai[3] 2009 face à Guy Drut et Jean-Luc Rougé par l'Assemblée générale du CNOSF réunie à Paris [4] Denis Masseglia y succède à Henri Sérandour pour un mandat de quatre ans. Il est réélu le 23 mai 2013 pour un second mandat[5].

Il est de nouveau réélu le 11 mai 2017, il s'est imposé avec 556 voix contre 385 à Isabelle Lamour et 54 à David Douillet[6].

Candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024[modifier | modifier le code]

Le 12 février 2015 Denis Masseglia reçoit de Bernard Lapasset les conclusions de l’étude d’opportunité[7] conduite dans le but d’envisager une possible candidature française aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2024.

Le 2 avril le CNOSF et Denis Masseglia participent à la création de l’association Ambition Olympique et Paralympique[8] dont l’objectif est de porter le projet de candidature. Cette association est présidée par Tony Estanguet et Bernard Lapasset.

Le 23 juin la France déclare officiellement sa candidature depuis le CNOSF[9] autour de Denis Masseglia, Tony Estanguet, Bernard Lapasset, Patrick Kanner, Thierry Braillard, Anne Hidalgo, Emmanuelle Assmann, Jean-Paul Huchon, Guy Drut et une centaine d’athlètes français sont rassemblés

Le 12 septembre Denis Masseglia et la maire de Paris Anne Hidalgo signent la lettre de candidature officielle qui est transmise au Comité international olympique. Le CIO confirme ensuite la candidature le 16 septembre[10].

Le 25 septembre, le mouvement sportif français lance son opération de soutien au projet olympique et paralympique Paris 2024 au travers d’une campagne de mobilisation intitulée « Je rêve des Jeux »[11]. Associée à une campagne de crowdfunding[12], cette première initiative visait à rassembler le mouvement sportif derrière un projet fédérateur tout au long de la campagne.

Le 9 février 2016 le comité de candidature Paris 2024 dévoile son logo sur l’Arc de Triomphe[13]. A la différence des candidatures de 2008 et 2012 la Tour Eiffel est utilisée comme emblème du rassemblement. Le dessin est réalisé à main levé et le logo voit le drapeau tricolore se teinter des couleurs officielles de l’Olympisme.

Le 17 février, depuis la Philharmonie le comité de candidature présente sa vision des Jeux ainsi que le concept et les sites retenus[14]. À cette occasion le Premier Ministre Manuel Valls et les Ministres Patrick Kanner et Thierry Braillard sont présents autour de Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Denis Masseglia et les deux présidents du comité de candidature Paris 2024, Bernard Lapasset et Tony Estanguet.

Responsabilités internationales[modifier | modifier le code]

Denis Masseglia est élu à la Fédération internationale des sociétés d'aviron (FISA) depuis 1999[2].

Soutien politique[modifier | modifier le code]

Durant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle française de 2017, il fait partie d'une soixantaine de sportifs en activité ou retraités qui signent un appel à voter Emmanuel Macron le 7 mai 2017 au second tour de l'élection présidentielle "pour que le sport demeure un espace de liberté, d'égalité et de fraternité".[15].

Publications[modifier | modifier le code]

Notoriété et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de Denis Masseglia
  2. a et b Denis Masseglia sur France Olympique
  3. Election du président du CNOSF sur Le Figaro
  4. Le monde
  5. Denis Masseglia candidat à sa propre succession
  6. « Denis Masseglia réélu président du CNOSF », sur www.lequipe.fr, (consulté le 11 mai 2017)
  7. Yann Bouchez, Adrien Pécout et Anthony Hernandez, « JO 2024 : Paris fait un pas de plus vers une candidature », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  8. « Première réunion de l’association Ambition Olympique et Paralympique », sur FRANCE PARALYMPIQUE - Comité paralympique & sportif français (consulté le 8 mars 2016)
  9. « Paris officialise sa candidature aux JO 2024 », sur Le Huffington Post (consulté le 8 mars 2016).
  10. « JO 2024 : Elles seront donc cinq Villes Candidates », sur Sport & Société (consulté le 8 mars 2016).
  11. « Je rêve des Jeux, c'est parti ! - International - Franceolympique.com », sur franceolympique.com (consulté le 8 mars 2016).
  12. « Je Rêve Des Jeux ! », sur www.jerevedesjeux.com (consulté le 8 mars 2016).
  13. Arnaud Focraud (avec AFP), « Jeux olympiques : voici le logo de Paris-2024  - leJDD.fr », sur LeJDD.fr (consulté le 8 mars 2016).
  14. « "Nous donnons à la candidature Paris 2024 des fondations solides : belles comme Paris, passionnées comme notre peuple, mais aussi ouvertes au monde, car c’est l’histoire de notre Nation" », sur Gouvernement.fr (consulté le 8 mars 2016).
  15. « Présidentielle: Matuidi et des sportifs français appellent à voter Macron », sur rmcsport.bfmtv.com, RMC Sport, (consulté le 4 mai 2017)

Source[modifier | modifier le code]