Rocco Cattaneo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rocco Cattaneo
Illustration.
Portrait de Rocco Cattaneo
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le
(1 an et 18 jours)
Législature 50e (2015-2019)
Prédécesseur Ignazio Cassis
Président de l'Union européenne de cyclisme
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 24 jours)
Élection
Prédécesseur David Lappartient
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Lugano
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Profession Homme politique
Entrepreneur
Cycliste

Rocco Nicola Luigi Cattaneo, né le à Lugano, est un politicien, entrepreneur, dirigeant cycliste et ancien coureur cycliste suisse. Depuis mars 2018, il est président de l'Union européenne de cyclisme (UEC).

Biographie[modifier | modifier le code]

Rocco Cattaneo est marié et père de trois filles[1].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

En 1976, Rocco Cattaneo devient champion de Suisse sur route juniors (moins de 19 ans). En 1981, il remporte une étape du Giro della Valsesia et en 1985 une étape du Grand Prix Guillaume Tell. En 1986, il participe au Tour d'Italie qu'il termine au 30e rang. L'année suivante, il est cinquième du Tour de Suisse. Durant sa carrière, il prend part deux fois au Tour d'Italie, il participe également au Tour de Suisse et est quatre fois sélectionné aux championnats du monde. En 1994, il met un terme à sa carrière professionnelle.

Après sa carrière, il continue à pratiquer le cyclisme. En 2017, il gagne le Marathon des Dolomites dans sa classe d'âge.

L'entrepreneur et le politicien[modifier | modifier le code]

Rocco Cattaneo reprend la société City Carburoil SA, créée par son père Egidio. La société est basée à Monteceneri, elle emploie 300 personnes et exploite des stations-service et des aires de repos sur les autoroutes. Cattaneo est également président du Monte Tamaro SA qui gère les infrastructures du Monte Tamaro[2] et est le propriétaire du parc aquatique Splash & Spa Tamaro[3]. Son père, en mémoire de sa jeune femme, possédait la chapelle Santa Maria degli Angeli conçue par Mario Botta.

Cattaneo a siégé pendant trois périodes législatives au conseil communal (législatif) de sa ville natale de Bironico, et de 2012 à 2017 il a été président du parti libéral-radical du Canton du Tessin[4]. Il est l'un des partisans de l'initiative populaire « Promouvoir les pistes cyclables, la marche et la randonnée », qui stipule, entre autres, la promotion de la bicyclette dans la Constitution fédérale et deviendrait une tâche de la Confédération[5].

Après l’élection au conseil fédéral d'Ignazio Cassis, il entre au conseil national le 27 novembre 2017.

Mandat sportif[modifier | modifier le code]

De 1989 à 1994, ainsi que de 2001 à 2003, Cattaneo est membre de la Fédération suisse de cyclisme. Il est président du Comité d'organisation des championnats du monde de cyclisme sur route 1996 à Lugano et des championnats du monde de VTT marathon 2003. En mars 2013, il est élu vice-président de l'UEC, dont il était membre du conseil d'administration de 2005 à 2013. Depuis 2006, il est vice-président du Centre mondial du cyclisme à Aigle.

En septembre 2017, il est élu président intérimaire de l'Union européenne de cyclisme lors d'une session extraordinaire après que son prédécesseur, David Lappartient, ait été nommé président de l'Union Cycliste Internationale[6]. Le 11 mars 2018, il est élu par acclamation à la présidence de l'Union Européenne de Cyclisme, pour un mandat jusqu'au début de l'année 2021[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Gerhard Lob, « Mit Cattaneo zurück zum Erfolg », sur tagblatt.ch, (consulté le 22 août 2018).
  2. (it) Redazione, « Nuovi progetti al Monte Tamaro », sur tio.ch, (consulté le 22 août 2018).
  3. (it) Patrick Mancini, « Splash and Spa, tre anni dopo: «Il Ticino deve smetterla di fare turismo stagionale» », sur tio.ch, (consulté le 22 août 2018).
  4. Bernard Wutrich, « Rocco Cattaneo a troqué ses deux-roues contre un siège », sur letemps.ch, (consulté le 22 août 2018).
  5. initiative-velo.ch : Comité - Initiative vélo
  6. Union européenne de cyclisme : Rocco Cattaneo succède à David Lappartient
  7. Rocco Cattaneo élu à la présidence de l'UEC

Liens externes[modifier | modifier le code]