Daniel Cormier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Daniel Cormier
Daniel Cormier
Fiche d’identité
Nom complet Daniel Ryan Cormier
Surnom DC
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Lafayette, Louisiane, États-Unis
Style Lutte
Équipe American Kickboxing Academy
Taille 5 10 (1,78 m)[1]
Catégorie Poids mi-lourds (2014-)
Poids lourds (2009-2014/2018-)
Palmarès en MMA
Combats 24
Victoires 22
Défaites 1
Sans décision 1
Titres obtenus Champion des poids mi-lourds de l'UFC (2015-) Champion des poids lourds de l'UFC (2018-)

Daniel Ryan Cormier[2], né le à Lafayette en Louisiane[3], est un lutteur et pratiquant américain d'arts martiaux mixtes (MMA). Il est actuellement double champion de l'Ultimate Fighting Championship, dans 2 divisions de poids différentes (poids mi-lourds et poids lourds).

Membre de l'équipe de lutte américaine, il termine au pied du podium lors des Jeux olympiques d'Athènes en 2004. À partir de 2009, il continue sa carrière dans les arts martiaux mixtes et remporte les titres des poids lourds du Xtreme MMA et du King of the Cage. En mai 2012, il termine aussi à la première place du tournoi Strikeforce Heavyweight Grand Prix organisé par la défunte organisation du Strikeforce face à Josh Barnett. Après le rachat du Strikeforce par l'Ultimate Fighting Championship, il intègre en 2013 les effectifs de cette organisation, alors considérée comme plus importante organisation mondiale des MMA. En 2014, il décide de poursuivre son parcours dans la catégorie des poids mi-lourds et échoue une première fois dans la conquête du titre de champion détenue par Jon Jones en janvier 2015. Cette défaite est la première de sa carrière. Il remporte finalement la ceinture, remise en jeu après la suspension de Jones, en mai 2015 face à Anthony Johnson. Cormier perdra finalement le titre dans un combat revanche face à Jon Jones en juillet 2017, cette fois-ci par KO, avant que Jones soit une nouvelle fois suspendu après un contrôle anti-dopage. Le résultat est changé en "No contest" et le titre reste de ce fait à Cormier. En 2018, il accepte d'affronter le champion des poids lourds Stipe Miocic et le bat par KO, devenant ainsi le second combattants de l'histoire de l'UFC à posséder 2 ceintures dans 2 divisions simultanément.

Cormier est connu et reconnu pour sa capacité à affronter et à battre des combattants bien plus grands que lui. Il s’entraîne depuis ses débuts au sein de l'American Kickboxing Academy avec son ami Cain Velasquez dont il est l'entraineur de lutte.

Lutte[modifier | modifier le code]

Il possède un palmarès de 101 victoires pour 9 défaites dans sa carrière en "High School", l'équivalent du championnat lycéens. À cette époque, il pratiquait également le football américain et fut membre de l'équipe type de son état. Il s'est ensuite consacré uniquement à la lutte et a remporté plusieurs titres notamment dans les championnats nationaux, universitaire, Pan-américains, mondiaux et olympiques. Il finit 4e des Jeux olympiques d'Athènes en 2004.

Parcours en MMA[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Daniel Cormier commence sa carrière professionnelle dans les MMA en 2009 en signant un contrat de 8 combats avec l'organisation du Strikeforce[4]. Il participe d'abord aux Strikeforce Challengers, évènements produits par la promotion américaine et la chaine américaine Showtime, afin de découvrir et mettre en lumière les futurs talents de la discipline[5]. Il prend part à la 3e édition du spectacle, le 25 septembre 2009 à Tulsa dans l'Oklahoma, face à un autre combattant effectuant ses débuts en professionnel et natif de la région, Gary Frazier[6]. Quelques coups de poing sur son adversaire au sol dans le deuxième round lui permettent de remporter la victoire par TKO[7].

Pour le 7e évènement du Strikeforce Challengers, cette fois-ci à Fresno en Californie, le 26 mars 2010, il affronte John Devine[8]. Il remporte le combat par KO dans le premier round en envoyant son adversaire au tapis avec un coup de poing[9].

Désireux d'acquérir de l'expérience, et malgré un match presque programmé pour le Strikeforce Challengers 10 en août 2010, Daniel Cormier s'envole pour l'Australie afin d'affronter le champion Lucas Browne au sein de la jeune organisation locale Xtreme MMA[10]. Il remplace en fait son partenaire d'entrainement Mike Kyle, forfait sur blessure. Au cours du deuxième évènement de la promotion opposant pour l'occasion combattants australiens et américains, le 31 juillet 2010, il ravit le titre poids lourds en amenant son adversaire au sol pour enchainer sur une phase de ground and pound lui donnant la victoire par TKO dans le premier round[11].

Il ne participe finalement pas au Strikeforce Challengers 10[12], mais enchaine sur un combat pour le titre poids lourd du King of the Cage, le 13 août 2010, face à Tony Johnson. Il remporte aussi ce titre en mettant encore fin au combat dans le premier round, cette fois ci par soumission sur un étranglement arrière[13].

Une semaine plus tard, il est sur la carte préliminaire de l'évènement Strikeforce : Houston, le 21 août face à Jason Riley[14]. Dès le premier round, un coup de poing du droit de Cormier envoie son adversaire au sol qui abandonne ensuite sous les coups[15].

Il retourne en Australie le 5 novembre 2010, pour le 3e évènement du Xtreme MMA, afin de défendre sa ceinture contre Soa Palelei. Là encore, il réussit à faire abandonner son adversaire sous les coups dans le premier round et conserve alors son titre[16].

De retour au Strikeforce, il est opposé à Devin Cole lors du Strikeforce Challengers 13, le 7 janvier 2011 à Nashville[17]. Pour la première fois de sa carrière, son adversaire l'emmène au bout des 3 rounds. Cependant, sa domination lors du match lui permet d'être déclaré vainqueur par décision unanime[18].

Strikeforce[modifier | modifier le code]

En janvier 2011, l'organisation américaine annonce un tournoi poids lourds nommé Strikeforce Heavyweight Grand Prix réunissant 8 combattants dont certains considérés alors comme les meilleurs au monde dans cette catégorie. Le tournoi réunit Fedor Emelianenko, Alistair Overeem, Josh Barnett, Fabrício Werdum, Antônio Silva, Andrei Arlovski, Sergueï Kharitonov, et Brett Rogers[19]. Cormier n'est donc pas directement sélectionné pour participer à cette compétition mais programmé pour un combat de réserve lui permettant, en cas de victoire, de rejoindre le tournoi si un combattant s'avérait indisponible. Il devait alors affronter Shane Del Rosario, le 18 juin 2011 à Dallas[20], mais un accident de voiture écarte ce dernier[21] et c'est finalement Jeff Monson, signé pour l'occasion, qui le remplace un mois avant le combat[22]. Cormier domine ce vétéran et remporte la victoire par décision unanime[23].

En juillet, il est choisi pour remplacer Alistair Overeem, pourtant champion poids lourds de la promotion, évincé du tournoi avec peu d'informations[24]. On apprend cependant un peu plus tard qu'Overeem a signé un contrat avec l'Ultimate Fighting Championship, l'organisation principale de Zuffa, nouveau propriétaire du Strikeforce depuis mars 2011[19]. Cormier affronte alors Antonio Silva en demi-finale le 10 septembre 2011. Il remporte le combat par KO au 1er round, touchant son adversaire avec un coup de poing puissant qui fait s'écrouler le Brésilien. Il ajoute quelques coups de plus sur Silva au sol déjà sonné avant que l'arbitre n'arrête le match. Cormier révèle après le combat qu'il s'est blessé à la main durant le match, ce qui repousse la finale face à Josh Barnett[25].

Entretemps, la catégorie poids lourds du Strikeforce est quasiment dissoute et les grands noms de cette division sont transférés dans les effectifs de l'UFC[19]. D'abord envisagé pour mars 2012[26], c'est finalement le 19 mai que les deux finalistes se rencontrent[27]. Il domine les débats debout grâce à sa vitesse et profite de son avantage en lutte pour remporter ce match par décision unanime[28]. Il remporte donc le Strikeforce Heavyweight Grand Prix mais pas le titre vacant des poids lourds dans cette organisation sur le point de disparaitre[29].

Encore blessé à la main à la suite de son dernier combat, une opération chirurgicale est cette fois-ci nécessaire[30]. Pour son retour à la compétition, des rumeurs l'annoncent face à Tim Sylvia, ancien champion poids lourds de l'UFC. L'information est démenti, Zuffa affirmant qu'il n'était pas dans ses plans de faire signer ce combattant[31]. C'est finalement Frank Mir, un autre ancien champion de l'UFC d'ailleurs toujours en activité pour cette organisation, qui est programmé pour être son prochain adversaire[32]. Mais Mir se blesse et est alors contraint d'annuler sa participation[33]. Il participe finalement au dernier évènement de la promotion Strikeforce, le 12 janvier 2013 face à Dion Staring[34]. Cormier contrôle aisément le combat, amenant plusieurs fois son adversaire au sol et remporte la victoire par TKO dans le 2e round[35].

Ultimate Fighting Championship[modifier | modifier le code]

Débuts en poids lourd[modifier | modifier le code]

En janvier 2013, la société mère Zuffa ferme donc l'organisation du Strikeforce. Daniel Cormier est à cette occasion transféré dans les effectifs de l'Ultimate Fighting Championship[36]. Son premier combat l'oppose à Frank Mir, match déjà prévu 6 mois plus tôt mais annulé après la blessure de Mir, le 20 avril 2013 en second combat principal de l'UFC on Fox 7[37]. Il remporte ce match par décision unanime[38].

Il est ensuite programmé face à Roy Nelson pour le second combat principal de l'UFC 166[39]. Il remporte ce match par décision unanime assez facilement, les juges le donnant vainqueurs des trois rounds. À la suite de ce match, il déclare vouloir continuer sa carrière dans la catégorie des poids mi-lourds en espérant pouvoir avoir rapidement une chance pour le titre de cette division[40].

Passage en poids mi-lourd[modifier | modifier le code]

Pour son passage dans la catégorie de poids inférieure, il se voit accorder un premier combat face à l'ancien champion Rashad Evans. D'abord prévu comme combat principal de l'UFC 170 du 22 février 2014[41], il se fait voler la vedette par la défense du titre poids coqs féminins[42]. Le programme est cependant modifié quand Evans se blesse à dix jours de l'échéance[43] et c'est finalement le nouveau venu Patrick Cummins, ancien partenaire d'entrainement de Cormier, qui est choisi comme solution de dernière minute[44]. Une forte tension nait entre les deux hommes quand Cummins se vante d'avoir fait pleurer Cormier lors d'un séance de préparation en lutte pours les Jeux olympiques de 2004[45]. Cormier remporte rapidement ce combat par TKO au premier round après avoir assené plusieurs coups de poing à son adversaire[46].

Fin avril 2014, la rencontre face au vétéran Dan Henderson est confirmée en tant que second combat principal de l'UFC 173, le 24 mai à Las Vegas[47]. L'ancien poids lourd surclasse Henderson, pesé à 199 lb (90 kg) la veille, utilisant sa lutte pour l'amener et le contrôler au sol. Dans le 3e round, il prend le dos de son adversaire pour le soumettre par étranglement arrière[48].

Début juillet, Cormier est choisi pour remplacer Alexander Gustafsson, blessé au genou et donc forfait pour son match revanche face à Jon Jones. C'est alors l'occasion pour lui de s'emparer du titre des poids mi-lourds lors de l'UFC 178 du 27 septembre 2014[49]. Mais en août, c'est au tour du champion de déclarer forfait à cause d'une blessure à la jambe et le match est alors reporté à l'UFC 182 du 3 janvier 2015[50]. Après s'être provoqués sur les plateaux de télévision et les réseaux sociaux, allant même jusqu'à un bref échange de coup lors d'une conférence de presse, les deux hommes se rencontrent en tête d'affiche de la soirée. Malgré la différence de gabarit (15 cm séparent les deux hommes), les trois premiers rounds du combat sont équilibrés, avant que Jones ne prenne l'ascendant à partir de la quatrième reprise et remporte l’affrontement par décision unanime[51]. Le match est gratifié du bonus du combat de la soirée[52]. Daniel Cormier perd alors le premier combat de sa carrière en MMA.

Champion des poids mi-lourds de l'UFC[modifier | modifier le code]

En février 2015, il est ensuite prévu en combat principal de l'UFC Fight Night 68 du 6 juin dans sa Louisiane natale, face à Ryan Bader[53]. Cependant, il retrouve une occasion pour le titre quand Jon Jones est destitué par l'UFC pour des raisons extra-sportives. La ceinture des poids mi-lourds est alors remise en jeu en combat principal de l'UFC 187 du 23 mai 2015, entre Cormier et l'ancien adversaire désigné de Jones, Anthony Johnson[54]. Après avoir encaissé un puissant coup de poing du droit de Johnson, Cormier reprend le contrôle du match en utilisant sa lutte. Il finit ensuite par soumettre son adversaire avec un étranglement arrière à la moitié de la troisième reprise[55]. Daniel Cormier devient ainsi le nouveau champion des poids mi-lourds de l'UFC et décroche aussi un bonus de performance de la soirée[56].

Le Suédois Alexander Gustafsson est annoncé comme prochain prétendant au titre dès juin 2015[57] et le combat est confirmé un mois et demi plus tard en tête d'affiche l'UFC 192 du 3 octobre à Houston[58]. Lors de ce match, Gustafsson tente de profiter de son avantage de taille pour garder le champion à distance. Ce dernier réussit néanmoins à casser cette distance dans le premier round pour amener le Suédois au sol, et travailler plusieurs fois au clinch au cours du combat. Après cinq rounds engagés et serrés nommés combat de la soirée[59], Daniel Cormier conserve sa ceinture en remportant une décision partagée (47-48, 48-47, 49-46)[60].

Alors qu'il lui reste pourtant encore quatre combats prévus sur son contrat avec l'UFC, il en signe un nouveau de huit matchs début novembre 2015. De plus, avec le retour à la compétition de l'ancien champion Jon Jones, un nouvel affrontement entre les deux hommes est alors sérieusement envisagé[61]. Au mois de février, la rencontre est d'ailleurs programmée pour l'UFC 197 du 23 avril 2016[62]. Cependant, trois semaines avant le combat, Daniel Cormier se retire du combat pour blessure[63]. Il est alors remplacé par Ovince St-Preux dans un affrontement mettant en jeu le titre intérimaire de la division[64] remporté par Jon Jones.

L'UFC 200 du 9 juillet 2016 est annoncé comme un événement important dans l'histoire de l'organisation. Mais au cours du mois d'avril, la promotion entre en conflit avec le champion des poids plumes, Conor McGregor, prévu en tête d'affiche du gala. C'est alors un nouvel affrontement entre Jones et Cormier qui est mis en place comme combat principal de la soirée[65]. La rencontre est pourtant une nouvelle fois annulée début juillet à la suite d'une violation possible de la part de Jon Jones, des règles de l'Agence américaine antidopage (USADA)[66]. La promotion américaine réussit tout de même à trouver un nouvel adversaire pour Cormier à la toute dernière minute, en la personne d'Anderson Silva. C'est donc avec ce combattant réputé, ancien champion des poids moyens de l'UFC que l'Américain partage l'affiche de la soirée. Le titre n'est cependant pas remis en jeu lors de ce combat et est alors programmé pour trois reprises uniquement[67]. Lors de ces trois rounds, c'est Daniel Cormier qui prend le dessus sur son adversaire en utilisant ses techniques de lutte pour finalement remporter la victoire par décision unanime (10-8, 10-9, 10-9)[68],[69].

C'est un nouveau match face à Anthony Johnson qui est ensuite programmé pour l'UFC 206 du 10 décembre 2016[70]. Mais fin novembre, Cormier annule sa participation pour cause de blessure[71].

Seconde confrontation avec Jon Jones[modifier | modifier le code]

La suspension de Jon Jones prenant fin au début du mois de juillet 2017, l'UFC annonce dès le mois de mai mettre en place un combat de championnat pour son retour. Les dirigeants de l'organisation officialisent le combat revanche entre Cormier et Jones pour l'UFC 214 du 29 juillet 2017 à Anaheim en Californie[72]. La rivalité entre les deux hommes étant toujours présente sur les réseaux sociaux et dans les médias, l'affrontement déjà annulé à deux reprises suscite à nouveau un engouement médiatique conséquent. Les deux premiers rounds sont plutôt équilibrés : deux des trois juges donnent l'avantage sur un round à chacun des combattants[73]. Mais au milieu de la troisième reprise, Cormier est sonné par un coup de pied à la tête. Le champion s'écroule contre le grillage, et il ne faut alors à Jones que quelques coups supplémentaire pour que l'arbitre n'intervienne et ainsi remporter le combat par KO[74]. Cormier perd alors son titre de champion des poids mi-lourds de l'UFC.

Cependant, un mois après l'événement, l'Agence américaine antidopage annonce avoir découvert des traces de stéroïdes dans un échantillon de sang de Jones prélevé la veille du combat, juste après la pesée officielle[75]. Selon le protocole habituel, les prélèvements d'échantillons de sang se font par couple. Mi-septembre, le second échantillon est lui aussi testé positif à la même substance et la Commission athlétique de Californie décide de modifier le résultat du match en sans décision. L'UFC destitue donc à nouveau Jones du titre et la ceinture revient de fait à Daniel Cormier[76].

Champion des poids lourds de l'UFC[modifier | modifier le code]

Après plusieurs semaines de rumeurs, l'UFC confirme le 26 janvier 2018 que Daniel Cormier sera le prochain adversaire du champion des poids lourds de l'UFC Stipe Miocic. Les deux hommes participeront à l'émission The Ultimate Fighter en tant que coachs puis s'affronteront le 7 juillet pour l'UFC 226[77]. Miocic prend rapidement l'avantage dès le début du combat grâce notamment à la différence de gabarit qui sépare les deux hommes. Dans la seconde partie du premier round, Cormier commence à toucher son adversaire à plusieurs reprises et semble avoir trouvé la méthode pour pénétrer la garde de l'imposant champion poids lourds. Dans les 30 dernières secondes, il assène un crochet du droit en sortie de "clinch" qui envoi Miocic au tapis, complètement inerte. Cormier se rue sur lui pour rajouter 3 coups avant que l'arbitre ne stoppe le combat à 24 secondes de la fin de la première reprise. Il devient ainsi le 20e champion des poids lourds de l'UFC et par la même occasion, le second combattant à posséder simultanément 2 titres dans deux divisions différentes. Il remporte également le bonus pour la "Performance de la soirée". Alors qu'il célèbre son titre au micro de Joe Rogan, il s'adresse alors à l'ancien champion poids lourds Brock Lesnar qui fait immédiatement irruption dans la cage, insultant puis poussant Cormier avant de le défier pour une future défense de titre[78].

Palmarès en arts martiaux mixtes[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif
24 combats 22 victoires 1 défaites
Par KO 8 0
Par soumission 7 0
Sur décision 7 1
Sans décision 1
Résultat Record Adversaire Méthode Événement Date Round Temps Lieu Notes
Victoire 22-1 (1) Drapeau des États-Unis Derrick Lewis Soumission

(étranglement arrière)

UFC 230: Cormier vs. Lewis 2 2:14 New York, New York, États-Unis Défend le titre des poids lourds de l'UFC
Victoire 21-1 (1) Drapeau des États-Unis Stipe Miocic TKO (coups de poings) UFC 226: Miocic vs. Cormier 1 0:24 Las Vegas, Nevada, États-Unis Remporte le titre des poids lourds de l'UFC et devient double champion.
Performance de la soirée.

Victoire 20-1 (1) Drapeau de la Suisse Volkan Oezdemir TKO (coups de poings) UFC 220: Miocic vs. Ngannou 2 2:00 Boston, Massachusetts, États-Unis Performance de la soirée.

Défaite 19-1 (1) Drapeau des États-Unis Jon Jones TKO (coup de poing) UFC 214: Cormier vs. Jones II 3 3:01 Anaheim, Californie, États-Unis Originellement victoire de Jon Jones par KO. Résultat changé en "No contest" suite au contrôle positif de Jones aux stéroïdes.

Victoire 19-1 Drapeau des États-Unis Anthony Johnson Soumission (étranglement arrière) UFC 210: Cormier vs. Johnson II 2 3:37 Buffalo, New York, États-Unis Défend le titre des poids mi-lourds de l'UFC.

Victoire 18-1 Drapeau du Brésil Anderson Silva Décision unanime UFC 200: Tate vs. Nunes 3 5:00 Las Vegas, Nevada, États-Unis Combat hors championnat.

Victoire 17-1 Drapeau de la Suède Alexander Gustafsson Décision partagée UFC 192: Cormier vs. Gustafsson 5 5:00 Houston, Texas, États-Unis Défend le titre des poids mi-lourds de l'UFC.
Combat de la soirée.

Victoire 16-1 Drapeau des États-Unis Anthony Johnson Soumission (étranglement arrière) UFC 187: Johnson vs. Cormier 3 2:39 Las Vegas, Nevada, États-Unis Remporte le titre des poids mi-lourds de l'UFC.
Performance de la soirée.

Défaite 15-1 Drapeau des États-Unis Jon Jones Décision unanime UFC 182: Jones vs. Cormier 5 5:00 Las Vegas, Nevada, États-Unis Pour le titre des poids mi-lourds de l'UFC.
Combat de la soirée.

Victoire 15-0 Drapeau des États-Unis Dan Henderson Soumission technique (étranglement arrière) UFC 173: Barão vs. Dillashaw 3 3:53 Las Vegas, Nevada, États-Unis
Victoire 14-0 Drapeau des États-Unis Patrick Cummins TKO (coups de poing) UFC 170 : Rousey vs. McMann 1 1:19 Las Vegas, Nevada, États-Unis Début en poids mi-lourd.

Victoire 13-0 Drapeau des États-Unis Roy Nelson Décision unanime UFC 166: Velasquez vs. Dos Santos 3 3 5:00 Houston, Texas, États-Unis
Victoire 12-0 Drapeau des États-Unis Frank Mir Décision unanime UFC on Fox 7: Henderson vs. Melendez 3 5:00 San José, Californie, États-Unis
Victoire 11-0 Drapeau des Pays-Bas Dion Staring TKO (coups de poing) Strikeforce: Marquardt vs Saffiedine 2 4:02 Oklahoma City, Oklahoma, États-Unis
Victoire 10-0 Drapeau des États-Unis Josh Barnett Décision unanime Strikeforce: Barnett vs. Cormier 5 5:00 San José, Californie, États-Unis Remporte le Strikeforce Heavyweight Grand Prix.

Victoire 9-0 Drapeau du Brésil Antônio Silva KO (coups de poing) Strikeforce: Barnett vs. Kharitonov 1 3:56 Cincinnati, Ohio, États-Unis Demi-finale du Strikeforce Heavyweight Grand Prix.
Remplace Overeem expulsé du tournoi.

Victoire 8-0 Drapeau des États-Unis Jeff Monson Décision unanime Strikeforce: Overeem vs. Werdum 3 5:00 Dallas, Texas, États-Unis Match de réserve du Strikeforce Heavyweight Grand Prix.

Victoire 7-0 Drapeau des États-Unis Devin Cole Décision unanime Strikeforce Challengers: Woodley vs. Saffiedine 3 5:00 Nashville, Tennessee, États-Unis
Victoire 6-0 Drapeau de l'Australie Soa Palelei Soumission (coups de poing) XMMA 3 1 2:23 Sydney, Australie Défend le titre poids lourds du XMMA.

Victoire 5-0 Drapeau des États-Unis Jason Riley Soumission (coups de poing) Strikeforce: Houston 1 1:02 Houston, Texas, États-Unis
Victoire 4-0 Drapeau des États-Unis Tony Johnson Soumission (étranglement arrière) KOTC: Imminent Danger 1 2:27 Mescalero, Nouveau-Mexique, États-Unis Remporte le titre des poids lourds du KOTC.

Victoire 3-0 Drapeau de l'Australie Lucas Browne TKO (coups de poing) XMMA 2 1 4:35 Sydney, Australie Remporte le titre des poids lourds du XMMA.

Victoire 2-0 Drapeau des États-Unis John Devine KO (coup de poing) Strikeforce Challengers: Johnson vs. Mahe 1 1:19 Fresno, Californie, États-Unis
Victoire 1-0 Drapeau des États-Unis Gary Frazier TKO (coups de poing) Strikeforce Challengers: Kennedy vs. Cummings 2 3:39 Bixby, Oklahoma, États-Unis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daniel Shoemaker, « Daniel Cormier Staying at Heavyweight While Dieting to 205 », sur FightDay, (consulté le 21 juin 2013)
  2. (en) « Résultats UFC 173 » (consulté le 8 décembre 2014).
  3. (en) « Daniel Cormier », sur Team USA (consulté le 24 septembre 2013).
  4. (en) Thomas Myers, « Daniel Cormier next fight announced, welcomes Dion Staring to Strikeforce on Jan. 12 in Oklahoma », sur MMA Mania, (consulté le 2 octobre 2013).
  5. (en) KJ Gould, « UK News: Strikeforce Challengers To Air Free on Primetime Channel », sur Cageside Seats, (consulté le 26 septembre 2013).
  6. (en) « Daniel Cormier vs. Gary Frazier completes Strikeforce's Sept. 25 card », sur MMAJunkie.com, (consulté le 26 septembre 2013).
  7. (en) Michael David Smith, « Daniel Cormier Beats Gary Frazier in Unimpressive Strikeforce MMA Debut », sur MMA Fighting, (consulté le 26 septembre 2013).
  8. (en) Dann Stupp, « Daniel Cormier vs. John Devine official for Friday's Strikeforce Challengers 7 prelims », sur MMAJunkie.com, (consulté le 26 septembre 2013).
  9. (en) Eddie Graveline, « Strikeforce Challenger results: 2-time Olympian Daniel Cormier improves to 2-0, local fighters win », sur Examiner.com, (consulté le 26 septembre 2013).
  10. (en) Dann Stupp, « With opponents scarce, Strikeforce's Daniel Cormier heads to Australian XMMA show », sur MMAJunkie.com, (consulté le 2 octobre 2013).
  11. (en) « Daniel Cormier moves to 3-0 in XMMA », sur ProMMANow, (consulté le 2 octobre 2013).
  12. (en) Ariel Helwani, « Daniel Cormier Not Competing at Strikeforce Challengers 10 », sur MMA Fighting, (consulté le 2 octobre 2013).
  13. (en) « Heavyweight Daniel Cormier remains undefeated with win at "KOTC: Imminent Danger" », sur MMAJunkie.com, (consulté le 2 octobre 2013).
  14. (en) « Daniel Cormier vs. Jason Riley added to "Strikeforce: Houston" prelims », sur MMAJunkie.com, (consulté le 2 octobre 2013).
  15. (en) Geno Mrosko, « Strikeforce: Houston Results - Daniel Cormier Dominates Jason Riley », sur Cageside Seats, (consulté le 2 octobre 2013).
  16. (en) Ariel Helwani, « Daniel Cormier Remains Undefeated in Australia », sur MMA Fighting, (consulté le 11 octobre 2013).
  17. (en) « Tyron Woodley vs. Tarec Saffiedine Heads Strikeforce Challengers 13 », sur MMAWeekly, (consulté le 27 janvier 2014).
  18. (en) Michael David Smith, « Daniel Cormier Survives Toughest Test, Beats Devin Cole », sur MMA Fighting, (consulté le 27 janvier 2014).
  19. a b et c (en) Shaun Al-Shatti, « Morning Report: Strikeforce's HW Grand Prix, or How Everything Went Wrong and Still Ended Up Alright », sur MMA Fighting, (consulté le 5 février 2014).
  20. (en) Geno Mrosko, « Strikeforce: Daniel Cormier vs Shane Del Rosario booked for June 18 in Dallas », sur MMA Mania, (consulté le 11 février 2011).
  21. (en) Mike Whitman, « Del Rosario in Car Accident, Will Not Fight Cormier June 18 », sur Sherdog, (consulté le 11 février 2014).
  22. (en) « Jeff Monson Signs With Strikeforce, Set to Face Daniel Cormier in Texas », sur MMAWeekly, (consulté le 11 février 2014).
  23. (en) Michael David Smith, « Daniel Cormier Easily Beats Jeff Monson », sur MMA Fighting, (consulté le 11 février 2014).
  24. (en) John Morgan, « Overeem yanked from Strikeforce grand prix, Cormier to fill in against "Bigfoot" », sur MMAjunkie, (consulté le 11 février 2014).
  25. (en) Mike Whitman, « Strikeforce Heavyweight Finalist Cormier Confirms Broken Hand », sur Sherdog, (consulté le 11 février 2014).
  26. (en) Steven Marrocco, « Strikeforce's Barnett vs. Cormier tourney finale likely for Columbus on March 3 », sur MMAjunkie, (consulté le 11 février 2014).
  27. (en) Geno Mrosko, « Strikeforce: Josh Barnett vs Daniel Cormier heavyweight tournament final booked for May 19 », sur MMA Mania, (consulté le 11 février 2014).
  28. (en) « Cormier beats Barnett, wins Strikeforce GP », sur USA Today, (consulté le 13 février 2014).
  29. (en) Damon Martin, « Strikeforce Grand Prix Winner Will Not Be Crowned the New Heavyweight Champion », sur MMAWeekly, (consulté le 13 février 2014).
  30. (en) Dave Doyle, « Hand Surgery Is Next on Daniel Cormier's Agenda », sur MMA Fighting, (consulté le 14 février 2014).
  31. « Tim Sylvia signe avec Strikeforce et affrontera Daniel Cormier (UPDATED) », sur MMA Nouvelles, (consulté le 14 février 2014).
  32. (en) Geno Mrosko, « UPDATED: Frank Mir vs Daniel Cormier Strikeforce fight booked for Oct. or Nov. event on Showtime », sur MMA Mania, (consulté le 14 février 2014).
  33. (en) Shaun Al-Shatti, « Morning Report: Frank Mir Injured, Out of Strikeforce Bout Opposite Daniel Cormier », sur MMA Fighting, (consulté le 14 février 2014).
  34. (en) Thomas Myers, « Daniel Cormier next fight announced, welcomes Dion Staring to Strikeforce on Jan. 12 in Oklahoma », sur MMA Mania, (consulté le 14 février 2014).
  35. (en) John Morgan, « Strikeforce finale results/photos: Cormier smashes Staring, calls out Mir, Jones », sur MMAjunkie, (consulté le 14 février 2014).
  36. « Strikeforce : Ils ont (ou vont) signé à l'UFC », sur Riddum, (consulté le 28 août 2013).
  37. « UFC on FOX 7 ‘Henderson vs. Melendez’: Le Poster et la carte des combats », sur MMA Nouvelles, (consulté le 25 septembre 2013).
  38. (en) Brian Hemminger, « UFC on Fox 7 fight card: Daniel Cormier vs Frank Mir fight review and analysis », sur MMA Mania, (consulté le 25 septembre 2013).
  39. « UFC 166 : Roy Nelson vs Daniel Cormier sur la carte », sur Riddum, (consulté le 25 septembre 2013).
  40. (en) Andrew Potter, « UFC 166 Results: Daniel Cormier Decisions Roy Nelson in Last Fight at Heavyweight », sur MMAWeekly, (consulté le 21 octobre 2013).
  41. « UFC 170: Daniel Cormier vs. Rashad Evans confirmé comme ‘main event’ », sur MMA Nouvelles, (consulté le 9 décembre 2013).
  42. « UFC 170 Rousey vs. McMann: La carte des combats », sur MMA Nouvelles, (consulté le 27 janvier 2014).
  43. (en) Ken Pishna, « Rashad Evans Out Due to Injury, UFC 170 Co-Main Event Scrapped », sur MMAWeekly, (consulté le 13 février 2014).
  44. « UFC 170: Daniel Cormier reste sur la carte, il affrontera Patrick Cummins », sur MMA Nouvelles, (consulté le 14 février 2014).
  45. (en) Adam Guillen Jr., « Video: Tensions rise at UFC 170 press conference as Daniel Cormier shoves Patrick Cummins during staredown », sur MMA Mania, (consulté le 25 février 2014).
  46. (en) Ken Pishna, « UFC 170 Results: Daniel Cormier Crushes Patrick Cummins’ “Rocky” Dream with Quick Stoppage », sur MMAWeekly, (consulté le 25 février 2014).
  47. « UFC 173: Dan Henderson et Daniel Cormier s’affronteront le 24 mai à Las Vegas », sur MMA Nouvelles, (consulté le 24 avril 2014).
  48. (en) Ken Pishna, « UFC 173 Results: Daniel Cormier Chokes Hendo Out Cold, Says Jon Jones Can’t Run Forever », sur MMAWeekly, (consulté le 28 mai 2014).
  49. (en) Ken Pishna, « Daniel Cormier Steps in to Face Jon Jones at UFC 178 After Alexander Gustafsson Injured », sur MMAWeekly, (consulté le 24 juillet 2014).
  50. (en) Ken Pishna, « Jon Jones Out of UFC 178 with Injury, Fight with Daniel Cormier Moved to 2015 », sur MMAWeekly, (consulté le 13 août 2014).
  51. (en) Jeff Cain, « UFC 182 Results: Jon Jones Outclasses Daniel Cormier », sur MMAWeekly, (consulté le 5 janvier 2015).
  52. « UFC 182: Les Bonus, Jones et Cormier encaissent 50.000$ », sur MMA Nouvelles, (consulté le 5 janvier 2015).
  53. (en) Matt Erickson, « UFC Fight Night 68 set for June 6 in New Orleans with Daniel Cormier vs. Ryan Bader », sur MMAjunkie, (consulté le 30 avril 2015).
  54. (en) Mike Bohn, Matt Erickson, « Jon Jones stripped of UFC title, Cormier meets Johnson for vacant belt at UFC 187 », sur MMAjunkie, (consulté le 29 avril 2015).
  55. (en) Dave Doyle, « UFC 187 results: Daniel Cormier tells Jon Jones 'get your s--- together' after claiming title », sur MMA Fighting, (consulté le 20 juillet 2015).
  56. (en) Mike Sloan, « UFC 187 Bonuses: Cormier, Weidman, Arlovski, Browne Get $50K Awards », sur Sherdog, (consulté le 20 juillet 2015).
  57. (en) Damon Martin, « Daniel Cormier will face Alexander Gustafsson in first UFC title defense », sur foxsports.com, (consulté le 4 juin 2015)
  58. (en) Marc Raimondi, « Daniel Cormier defends title against Alexander Gustafsson in UFC 192 main event », sur MMA Fighting, (consulté le 20 juillet 2015).
  59. (en) « UFC 192 bonuses: Naturally, that Cormier-Gustafsson war took home 'Fight of the Night' », sur MMAjunkie, (consulté le 5 octobre 2015).
  60. (en) Erik Fontanez, « UFC 192 Results: Daniel Cormier Earns Split Decision Over Alexander Gustafsson », sur MMAWeekly, (consulté le 5 octobre 2015).
  61. (en) Steven Marrocco, « Daniel Cormier signs eight-fight UFC deal, undecided on New York defense vs. Jones », sur MMAjunkie, (consulté le 4 novembre 2015).
  62. « UFC 197: Daniel Cormier vs. Jon Jones 2 confirmé pour le 23 avril à Las Vegas », sur MMA Nouvelles, (consulté le 5 mai 2016).
  63. (en) « Rematch on hold: Injury forces Daniel Cormier off UFC 197 headliner vs. Jon Jones », sur MMAjunkie, (consulté le 17 août 2016).
  64. « Jon Jones affrontera Ovince St. Preux le 23 avril à l’UFC 197 », sur MMA Nouvelles, (consulté le 5 mai 2016).
  65. « UFC 200: Daniel Cormier vs. Jon Jones 2 annoncé comme combat principal », sur MMA Nouvelles, (consulté le 5 mai 2016).
  66. (en) « Jon Jones Pulled from UFC 200 Main Event Due to Possible Anti-Doping Violation », sur MMAWeekly, (consulté le 17 août 2016).
  67. (en) Les Carpenter, « Anderson Silva replaces Jon Jones for UFC 200 bout against Daniel Cormier », sur The Guardian, (consulté le 23 janvier 2018).
  68. (en) Nick Baldwin, « UFC 200 recap: Daniel Cormier dominates Anderson Silva », sur Bloody Elbow, (consulté le 23 janvier 2018).
  69. (en) « Daniel Cormier def. AndersonSilva :: UFC 200 », sur MMA Decisions (consulté le 23 janvier 2018).
  70. (en) Dave Doyle, « Daniel Cormier vs. Anthony Johnson rematch set for UFC 206 », sur MMA Fighting, (consulté le 23 janvier 2018).
  71. « Daniel Cormier n'affrontera pas Anthony Johnson à l'UFC 206 en raison d'une blessure », sur RDS.ca, (consulté le 23 janvier 2018)
  72. « Daniel Cormier vs. Jon Jones 2: C’est officiel pour le 29 juillet à l’UFC 214 », sur MMA Nouvelles, (consulté le 30 juillet 2017).
  73. (en) Dan Stupp, « Jon Jones vs. Daniel Cormier scorecards: UFC 214 headliner », sur MMAjunkie, (consulté le 30 juillet 2017).
  74. « Vidéo: Jon Jones détruit Daniel Cormier et récupère son titre à l’UFC 214 », sur MMA Nouvelles, (consulté le 30 juillet 2017).
  75. (en) Steven Marrocco, « Jon Jones notified of potential doping violation in wake of UFC 214 win; champ 'crushed' by news », sur MMAjunkie, (consulté en 25 none 2017).
  76. (en) Steven Marrocco, « Jon Jones stripped, Daniel Cormier reinstated as champion after UFC 214 result overturned », sur MMAjunkie, (consulté le 14 septembre 2017).
  77. « Coachs au TUF 27, Stipe Miocic et Daniel Cormier s’affronteront pour le titre poids lourd à l’UFC 226! », sur MMA Déferlante, (consulté le 9 juillet 2018).
  78. « UFC 226: Daniel Cormier bat Stipe Miocic par KO et rentre dans l’histoire! », sur MMA Déferlante, (consulté le 9 juillet 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]