Strikeforce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Strike Force.
Strikeforce
logo de Strikeforce
Création 1985
Dates clés 1985 début en kick-boxing
2006 début du MMA
Disparition 2013
Fondateurs Scott Coker
Forme juridique Privée
Siège social Drapeau des États-Unis San José, Californie (États-Unis)
Activité Événement sportif
Produits Rencontre de sports de combats
Site web http://www.strikeforce.com

Le Strikeforce était une organisation américaine de kick-boxing et d'arts martiaux mixtes (MMA), fondée en 1985, et basée à San José, en Californie. Il s'agissait de l'une des plus importantes organisations mondiales de MMA, avant d'être rachetée par Zuffa, la société mère de l'UFC, le 12 mars 2011. Le 12 janvier 2013, l'organisation réalise son dernier évènement avant d'être officiellement absorbée par l'UFC.

Histoire[modifier | modifier le code]

Scott Coker, pratiquant et passionné d'arts martiaux, débute la promotion d'événements de sports de combat pour la Professional Karate Association (PKA) dans les années 1980, à l'âge de 21 ans. Ces combats de kick-boxing autorisant les coups portés en plein-contact au-dessus de la ceinture, sans coup de coude[1], sont alors diffusés par la chaine américaine ESPN dès 1985[2]. En 1993, ESPN, satisfait des audiences qu'obtiennent les arts martiaux, contacte Coker afin de proposer des combats de kick-boxing sur leur nouvelle chaine ESPN2, dédiée aux sports extrêmes. Scott Coker crée alors l'organisation Strikeforce afin de fournir ces programmes[3]. En 1994, un événement tenu au HP Pavilion at San Jose attire 12 000 personnes[4].

Si la promotion est alors concentrée sur les combats de boxe pieds-poings, poussée par une rumeur d'une prochaine autorisation des arts martiaux mixtes (MMA) en Californie, elle organise en 1997 un combat proche de ces règles. Seuls les coups au visage ne sont pas autorisés lors de ce match entre Brian Johnston et John Renfroe qui se termine au premier round par étranglement[3],[5]. Scott Coker souhaite déjà proposer d'autres affrontements en MMA mais ne le peut tant que l'État de Californie ne les autorise pas officiellement.

Fort de son historique en Californie, le Strikeforce devient, le 10 mars 2006, la toute première promotion à organiser un événement de MMA approuvé par la commission athlétique de l'État américain. Le combat principal de la soirée oppose Frank Shamrock, pionner des MMA de retour après trois ans à l'écart de la compétition, à Cesar Gracie, membre de la famille Gracie et éminent professeur de jiu-jitsu brésilien au sein de sa propre académie basée en Californie. Le gala est alors un succès réunissant 18 265 personnes au HP Pavilion de San José, et établit un nouveau record d'audience pour un tel spectacle en Amérique du Nord. Le chiffre dépasse le précédent maximum détenu par l'Ultimate Fighting Championship, avec 14 562 spectateurs lors de l'UFC 52 en avril 2005[6].

Le Strikeforce introduit des combats féminins de MMA à ses événements dès décembre 2006. Le premier d'entre eux est un match entre Gina Carano et Elaina Maxwell lors de la soirée Strikeforce: Triple Threat[7].

L'organisation était la propriété de la Silicon Valley Sports and Entertainment (SVSE), qui détient par ailleurs les Sharks de San José (hockey sur glace) et l'Open de San José (tennis). La plupart des évènements de Strikeforce ont eu lieu à l'HP Pavilion at San Jose.

Depuis août 2009, Strikeforce organisait ses compétitions en partenariat avec deux autres organisations de MMA: la DREAM (Japon), et le M-1 Global (Russie), ce qui a permis à Strikeforce d'obtenir l'exclusivité contractuelle de certains combattants célèbres, dont la plupart étaient issus de Pride FC. Depuis novembre 2009 et le combat entre Fedor Emelianenko et Brett Rogers, les combats de Strikeforce étaient diffusés sur CBS.

En 2011, l'organisation est rachetée par Zuffa, la société possédant déjà l'UFC. Bien que Dana White, son président, a déclaré vouloir maintenir l'organisation, les plus grandes stars de Strikeforce (comme Alistair Overeem, Dan Henderson, Nick Diaz ou Cung Le) ont fini par signer en UFC, réduisant considérablement l'intérêt de Strikeforce. Finalement, après un dernier évènement le 12 janvier 2013, l'organisation est absorbée par l'UFC et disparaît.

L'une des spécificités de Strikeforce était son championnat féminin, ce qui est généralement rare dans les organisations de MMA, avant que l'UFC n'intègre également un championnat féminin à partir de 2013.

Règles[modifier | modifier le code]

Strikeforce est reconnue par la California State Athletic Commission (dépendant de l'État de Californie), et applique les « règles unifiées » (codifiés par le New Jersey State Athletic Control Board, et appliquées notamment par l'UFC).

Les combats se déroulent dans une cage grillagée à 6 côtés, pendant 3 rounds de 5 minutes (5 rounds pour les combats de championnat).

Parmi les coups interdits : les coups de pied ou de genou lorsque l'adversaire est au sol.

Champions[modifier | modifier le code]

Catégories masculines[modifier | modifier le code]

Poids légers[modifier | modifier le code]

No. Nom Événement Période de règne Défenses de titre
1 Drapeau des États-Unis Clay Guida
bat Josh Thomson
Strikeforce: Shamrock vs. Gracie
San José, Californie États-Unis
10 mars 2006
9 juin 2006
2 Drapeau des États-Unis Gilbert Melendez Strikeforce: Revenge
San José, Californie États-Unis
9 juin 2006
27 juin 2008

1. bat Gabe Lemley au Strikeforce: Shamrock vs. Le, le 29 mars 2008

3 Drapeau des États-Unis Josh Thomson Strikeforce: Melendez vs. Thomson
San José, Californie États-Unis
27 juin 2008
19 décembre 2009
- Drapeau des États-Unis Gilbert Melendez
bat Rodrigo Damm pour le titre intérimaire
Strikeforce: Shamrock vs. Diaz
San José, Californie États-Unis
11 avril 2009
19 décembre 2009

1. bat Mitsuhiro Ishida au Strikeforce: Carano vs. Cyborg, le 15 août 2009

4 Drapeau des États-Unis Gilbert Melendez
bat Josh Thomson pour le titre incontesté
Strikeforce: Evolution
San José, Californie États-Unis
19 décembre 2009

1. bat Shinya Aoki au Strikeforce: Nashville, le 17 avril 2010
2. bat Tatsuya Kawajiri au Strikeforce: Diaz vs. Daley, le 9 avril 2011
3. bat Jorge Masvidal au Strikeforce: Melendez vs. Masvidal, le 17 décembre 2012
4. bat Josh Thomson au Strikeforce: Barnett vs. Cormier, le 19 mai 2012

Poids mi-moyens[modifier | modifier le code]

No. Nom Événement Période de règne Défenses de titre
1 Drapeau des États-Unis Nick Diaz
bat Marius Žaromskis
Strikeforce: Miami
Sunrise, Floride, États-Unis
30 janvier 2010
9 juin 2011

1. bat K.J. Noons au Strikeforce: Diaz vs. Noons II, le 9 octobre 2010
2. bat Evangelista Santos au Strikeforce: Diaz vs. Cyborg, le 29 janvier 2011
3. bat Paul Daley au Strikeforce: Diaz vs. Daley, le 9 avril 2011

Diaz abandonne son titre en signant avec l'UFC, le 9 juin 2011[8].
2 Drapeau des États-Unis Nate Marquardt
bat Tyron Woodley
Strikeforce: Rockhold vs. Kennedy
Portland, Oregon, États-Unis
14 juillet 2012
12 janvier 2013
3 Drapeau de la Belgique Tarec Saffiedine
Strikeforce: Marquardt vs. Saffiedine
Oklahoma City, Oklahoma, États-Unis
12 janvier 2013

Poids moyens[modifier | modifier le code]

L'organisation met en jeu la première ceinture des poids moyens le 22 juin 2007 à San José, lors d'un événement promu avec l'EliteXC[9],[10].

No. Nom Événement Période de règne Défenses de titre
1 Drapeau des États-Unis Frank Shamrock

bat Phil Baroni

Strikeforce: Shamrock vs. Baroni

San José, Californie, États-Unis

22 juin 2007
29 mars 2008
2 Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Cung Le Strikeforce: Shamrock vs. Le

San José, Californie, États-Unis

29 mars 2008
17 septembre 2009
Le abandonne sa ceinture le 17 septembre 2009 afin de se consacrer au tournage d'un film[11].
3 Drapeau des États-Unis Jake Shields

bat Jason Miller

Strikeforce: Fedor vs. Rogers

Hoffman Estates, Illinois, États-Unis

7 novembre 2009
21 août 2010

1. bat Dan Henderson au Strikeforce: Nashville, le 17 avril 2010

Shields abandonne sa ceinture le 1er juillet 2010 en quittant le Strikeforce pour signer avec l'UFC[12].
4 Drapeau du Brésil Ronaldo Souza

bat Tim Kennedy

Strikeforce: Houston

Houston, Texas, États-Unis

21 août 2010
10 septembre 2011

1. bat Robbie Lawler au Strikeforce: Diaz vs. Cyborg, le 29 janvier 2011

5 Drapeau des États-Unis Luke Rockhold Strikeforce: Barnett vs. Kharitonov

Cincinnati, Ohio, États-Unis

10 septembre 2011

1. bat Keith Jardine au Strikeforce: Rockhold vs. Jardine, le 7 janvier 2012
2. bat Tim Kennedy au Strikeforce: Rockhold vs. Kennedy , le 14 juillet 2012

Poids mi-lourds[modifier | modifier le code]

No. Nom Événement Période de règne Défenses de titre
1 Drapeau des États-Unis Bobby Southworth
bat Vernon White
Strikeforce: Triple Threat
San José, Californie, États-Unis
8 décembre 2006
21 novembre 2008

1. bat Anthony Ruiz au Strikeforce: Melendez vs. Thomson, le 27 juin 2008

2 Drapeau du Brésil Renato Sobral Strikeforce: Destruction
San José, Californie, États-Unis
21 novembre 2008
15 août 2009
3 Drapeau des Pays-Bas Gegard Mousasi Strikeforce: Carano vs. Cyborg
San José, Californie, États-Unis
15 août 2009
17 avril 2010
4 Drapeau des États-Unis Muhammed Lawal Strikeforce: Nashville
Nashville, Tennessee, États-Unis
17 avril 2010
21 août 2010
5 Drapeau du Brésil Rafael Cavalcante Strikeforce: Houston
Houston, Texas, États-Unis
21 août 2010
5 mars 2011
6 Drapeau des États-Unis Dan Henderson Strikeforce: Feijao vs. Henderson
Columbus, Ohio, États-Unis
5 mars 2011
19 septembre 2011
Henderson abandonne son titre en signant avec l'Ultimate Fighting Championship, le 19 septembre 2011[13].

Poids lourds[modifier | modifier le code]

Le premier titre de champion des poids lourds du Strikeforce est mis en jeu en novembre 2007, lors de l'événement Strikeforce: Four Men Enter, One Man Survives[14].

No. Nom Événement Période de règne Défenses de titre
1 Drapeau des Pays-Bas Alistair Overeem

bat Paul Buentello

Strikeforce: Four Men Enter, One Man Survives

San José, Californie, États-Unis

16 novembre 2007
29 juillet 2011

1. bat Brett Rogers au Strikeforce: Heavy Artillery, le 15 mai 2010

Overeem est licencié du Strikeforce et destitué de son titre, le 29 juillet 2011[15].

Catégories féminines[modifier | modifier le code]

Poids coqs[modifier | modifier le code]

À la suite de la fermeture du Strikeforce par Zuffa, société mère de l'Ultimate Fighting Championship, la dernière champion des poids coqs, Ronda Rousey, est couronnée première championne des poids coqs de l'UFC en décembre 2012[16].

No. Nom Événement Période de règne Défenses de titre
1 Drapeau du Canada Sarah Kaufman
bat Takayo Hashi
Strikeforce Challengers: Kaufman vs. Hashi
San José, Californie, États-Unis
26 février 2010
9 octobre 2010

1. bat Roxanne Modafferi au Strikeforce Challengers: del Rosario vs. Mahe, le 23 juillet 2010

2 Drapeau des Pays-Bas Marloes Coenen Strikeforce: Diaz vs. Noons II
San José, Californie, États-Unis
9 octobre 2010
30 juillet 2011

1. bat Liz Carmouche au Strikeforce: Feijao vs. Henderson, le 5 mars 2011

3 Drapeau des États-Unis Miesha Tate Strikeforce: Fedor vs. Henderson
Hoffman Estates, Illinois, États-Unis
30 juillet 2011
3 mars 2012
4 Drapeau des États-Unis Ronda Rousey Strikeforce: Tate vs. Rousey
Columbus, Ohio, États-Unis
3 mars 2012
6 décembre 2012

1. bat Sarah Kaufman au Strikeforce: Rousey vs. Kaufman], le 18 août 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La discipline est nommée full-contact en France.
  2. (en) Mike Straka, Fighting Words : In-Depth Interviews with the Biggest Names in Mixed Martial Arts, Triumph Books, 228 p. (ISBN 1600785638 et 9781600785634, lire en ligne), p. 125-139
  3. a et b (en) Jonathan Snowden, « The Rise and Fall of the Pepsi to UFC's Coke: A Strikeforce Oral History », sur Bleacher Report,‎ (consulté le 4 septembre 2015).
  4. (en) John S. Nash, « The Secret History of Strikeforce - Part 1 », sur Bloody Elbow,‎ (consulté le 4 septembre 2015).
  5. (en) « Strikeforce - Strike Force », sur Sherdog (consulté le 4 septembre 2015).
  6. (en) Jesse Holland, « History in the making: Strikeforce beats UFC for MMA attendance record with 'Shamrock vs. Gracie' », sur MMA Mania,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  7. (en) Mick Hammond, « Names In The Game: Elaina Maxwell », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 9 novembre 2015).
  8. (en) Damon Martin, « Nick Diaz Vacates Belt to Face GSP at UFC 137 », sur MMAWeeky,‎ (consulté le 10 septembre 2015).
  9. (en) Jon Morgan, « Welterweight Phil Baroni released by Strikeforce; reportedly "likely" to sign with UFC », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  10. (en) Damon Martin, « A Legend Reborn: Shamrock & Ninja Win Titles », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  11. (en) Steven Marrocco, « Le Steps Down; Shields vs. Miller for 185 belt », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  12. (en) Jesse Holland, « Jake Shields released from his Strikeforce contract », sur MMA Mania,‎ (consulté le 14 décembre 2015).
  13. (en) Erik Fontanez, « Shogun Rua Tabbed to Welcome Dan Henderson Back at UFC 139 », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 8 septembre 2015).
  14. (en) « Exec says Strikeforce champ Alistair Overeem to defend belt in early 2010 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 4 septembre 2015).
  15. (en) « Strikeforce Releases Alistair Overeem », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 4 septembre 2015).
  16. (en) Thomas Gerbasi, « The UFC Crowns Its First Queen », sur UFC.com,‎ (consulté le 10 décembre 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :