Culture de Srubna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Culture de Srubna
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution d'une hutte de la culture de Srubna
au musée d'histoire de Ternopil.
Définition
Autres noms Culture de Sroubnaya
Culture de Sroubnik
Culture des tombes à charpentes
Сру́бная культу́ра
Зрубна́ культу́ра
Caractéristiques
Période Bronze moyen

Céramique de type Srubna.

La culture de Srubna, également désignée sous les termes de culture des tombes à charpente (en russe : Сру́бная культу́ра, et en ukrainien : Зрубна́ культу́ра), de culture de Soubrnaya et culture de Sroubnik, est une culture de l'âge du bronze moyen et attestée aux XVIe – XIIe siècle av. J.-C. (voire entre XVIIe et XIIe siècles av. J.-C.)[1],[2],[3]. Cette culture succède à la culture Yamna et à la culture de Poltavka[1],[3].

Elle occupait la région septentrionale longeant la rive nord de la Mer Noire à partir de l'est du Dniepr tout au long au pied du Caucase, une région attenante à la rive nord de la mer Caspienne vers l'ouest des monts Oural rencontrant le domaine plus ou moins contemporain de la culture Andronovo qui lui est quelque peu reliée[1],[3].

Le nom provient du russe сруб (srub), « structure de bois », qui est la manière dont les tombeaux étaient construits. Des parties d'animaux étaient enterrés avec le corps[1],[3].

L'économie était mixte, comprenant l'agriculture et l'élevage. Il a été suggéré que les Cimmériens étaient les descendants de cette culture[réf. nécessaire].

Les Scythes[3] et les Sarmates ont succédé à la culture de Srubna au cours du Ier millénaire av. J.-C., puis par les Khazars et les Qiptchaks[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d James Patrick Mallory (dir.) et Douglas Qentin Adams (dir.), « Srubna Culture », dans Encyclopedia of Indo-European Culture, Taylor & Francis, , 829 p. (lire en ligne), pages 541 et 542.
  2. (en + fr) Vadim Mikhailin, « Spatially Determined Behaviors and Religious Representations : the Srubna Culture Model(Southern Russia) », Revue de l’histoire des religions, no 4,‎ (DOI 10.4000/rhr.7665, lire en ligne).
  3. a, b, c, d et e (en) Marija Gimbutas, chap. IX « The Proto-Scythian Timber-Grave Culture in the Lower Volga Basin and its Westward expansion », dans Marija Gimbutas, Bronze Age cultures in Central and Eastern Europe, Walter de Gruyter, , 681 p. (lire en ligne), pages 528 à 582.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Marija Gimbutas, chap. IX « The Proto-Scythian Timber-Grave Culture in the Lower Volga Basin and its Westward expansion », dans Marija Gimbutas, Bronze Age cultures in Central and Eastern Europe, Walter de Gruyter, , 681 p. (lire en ligne), pages 528 à 582. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) James Patrick Mallory (dir.) et Douglas Qentin Adams (dir.), « Srubna Culture », dans James Patrick Mallory et Douglas Qentin Adams, Encyclopedia of Indo-European Culture, Taylor & Francis, , 829 p. (lire en ligne), pages 541 et 542. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en + fr) Vadim Mikhailin, « Spatially Determined Behaviors and Religious Representations : the Srubna Culture Model(Southern Russia) », Revue de l’histoire des religions, no 4,‎ (DOI 10.4000/rhr.7665, lire en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]