Coupe de Belgique de football 1926-1927

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coupe de Belgique
1926-1927
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Édition 4e
Date du au
Participants 60
Hiérarchie
Hiérarchie Phase finale
Niveau inférieur Tours provinciaux
Palmarès
Tenant du titre Union St-Gilloise SR (depuis 1914)
Vainqueur R. CS Brugeois

Navigation

La Coupe de Belgique 1926-1927 est la quatrième édition de la Coupe de Belgique. Si dès la fin de la Première Guerre mondiale, le championnat de Belgique reprend ses droits, il n'en est pas de même pour la Coupe qui n'est pas dans les priorités des dirigeants belges. Toutefois, pour cette saison 1926-1927, l'épreuve est ressortie des oubliettes. Mais on peut dire qu'elle y retourne dès la saison suivante, car elle n'est plus organisée avant 1934.

Pour cette 4e édition, le Royal Cercle Sportif Brugeois remporte le trophée et réalise de la sorte le deuxième doublé "Championnat/Coupe" de l'Histoire du football belge. Notez que le club Vert et Noir ne franchit le premier tour que grâce à un "pile ou face" favorable.

Fonctionnement - Règlement[modifier | modifier le code]

"La Vie Sportive", organe officiel de l'URBSFA, de juin 1926, publie le règlement de l'épreuve. « L'Article 1 » confirme l'appellation de « Coupe de Belgique » et que le trophée est offert par Sa Majesté le Roi (à l'époque Albert Ier). On apprend ainsi par « l'Article 3 » que l'épreuve (nommée « concours ») se découpe en deux tournois: l'un provincial, l'autre national. Les actuels « Tours préliminaires » sont donc nés.

« L'Article 4 » précise que tous les clubs affiliés peuvent participer à condition que leur demande soit acceptée par le Comité Exécutif de la fédération et que la « Coupe de Belgique » est organisée chaque année. « L'Article 5 » fixe la date d'inscription au et fixe le droit de participation à 50 Francs Belges.

Par « l'Article 7 », on sait que le tour provincial concerne les équipes des séries régionales et de Promotion (à l'époque 3e niveau national) et que les deux premiers tours sont joués les deux derniers dimanche d'août. À partir du « tour national » (concrètement à partir du 3e tour), un dimanche par mois devrait être réservé à l'épreuve. Cet article confirme l'entrée des clubs de Division d'Honneur de Division 1 inscrits à partir de ce « 3e tour ». La répartition des rencontres se fait par tirage au sort.

« L'Article 8 » donne la préséance aux sélections internationales. En d'autres termes, si un joueur est sélectionné pour une rencontre des Diables Rouges ou un de leurs entraînements, son club ne peut pas utiliser ce motif comme excuse pour une remise d'un match de Coupe de Belgique programmé le même jour !

« L'Article 9 » définit que les rencontres sont jouées sur le terrain de la première équipe tirée (au sort) et qu'aucun changement à cette règle ne peut intervenir sans accord de l'autre club. Dans le cas où une rencontre doit être rejouée, l'équipe qui se déplaçait à la priorité du choix du terrain pour le « replay ». Ce même article ordonne et explique la procédure de qualification. Si à l'issue des 90 minutes réglementaires, l'égalité est de mise entre les deux adversaires, on joue des prolongations de 7 minutes 30 secondes jusqu'à ce que vainqueur soit désigné. Un maximum de 6 prolongations est possible, soit 135 minutes. Si l'égalité persiste, l'arbitre procédera à un « toss » (jet de pièce) pour désigner vainqueur.

Selon « l'Article 10 », le choix des terrains pour les demi-finales et la finale sont du ressort du Comité d'organisation de la Coupe de Belgique. Le même article précise que si ces matches se termine par partage, une prolongation de 30 minutes est disputée et que le match est rejoué si l'égalité subsiste encore au terme de cet « extra-time ». À l'issue de celui-ci la procédure prévue à l'Article 9 s'applique avec un jet de pièce au bout des prolongations. Par contre si aucun vainqueur n'est désigné au terme de prolongations en finale, chacun des club concerné se verra attribuer la garde du trophée pour six mois ! Dans ce cas de figure exceptionnel, les deux formations reçoivent des médailles d'or, alors que « l'Article 11 » explique la garde du trophée pour un an au vainqueur, des médailles d'or aux joueurs victorieux, et des médailles d'argent pour les finalistes malheureux.

Pour rappel, un match de football se poursuit par une prolongation (joué en deux fois 15 minutes). Dans le langage courant, on fait souvent état des prolongations. Cette propension à employer le pluriel vient du fait qu'il y a deux mi-temps, mais surtout des règlements anciens. En effet, pendant longtemps, selon l'évolution du règlement des épreuves (et pas uniquement en Coupe de Belgique), on pouvait jouer une prolongation de 2x15 minutes, suivie...d'une autre prolongation de 2x 7 minutes 30, si l'égalité subsistait ! Il n'est pas rare de trouver dans les archives des matches ayant donné lieu à... six prolongations de « 7'30 » !

« L'Article 12 » est consacré à l'aspect financier, dont les recettes des matches. Jusqu'aux demi-finales non comprises, les recettes (d'où sont déduites toute une série de frais) sont partagées entre les deux clubs concernés. L'article décrit tous les frais pris en compte : arbitre, taxes, déplacement des visiteurs (soit l'équivalent d'un billet de train de...3e classe). Une indemnité est prévue pour le club visité (100 FB au tour provincial, 200 FB au tour national, 400 FB pour les demis et la finale). Le prix d'entrée minimal aux rencontres de Coupe de Belgique est aussi fixé par cet article, à savoir 1,50 FB (+ la taxe communale prévue). Il est également précisé que, pour les matches de Coupe, les membres et les abonnés d'un club devront s'acquitter du prix prévu. Les différents décomptes doivent êtres faits par le club visité qui a obligation de les transmettre au club visiteur dans les 5 jours ouvrables, sous peine d'amende.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Deux tours préliminaires, regroupés à l'époque sous la dénomination générique de « Tour provincial », ont lieu par provinces avant que ne démarre le premier tour "national". Les tableaux ci-dessous vous proposent le « Tour national » de l'épreuve.

Les rencontres sont joués ou, selon les cas, rejouées aux « dates libres »: le plus souvent un dimanche. À cette époque, la plupart de clubs ne disposent pas encore de terrain éclairé permettant de jouer en soirée. Mais aussi et surtout parce qu'à cette époque, les joueurs ne sont pas professionnels. N'oublions pas non plus qu'alors, le samedi n'est pas un jour de congé. Certaines rencontres sont disputées les 1er et 11 novembre 1926, soit deux jours fériés lors desquels, soit dit entre parenthèses, ont lieu une rencontres des « Diables Rouges ».


Répartition des clubs engagés[modifier | modifier le code]

Abréviations des Divisions
Abréviations des Provinces
Répartition des clubs par province et par division
Province DH D1 P prov. Total
Anvers 1 3 2 3 9
Brabant 4 3 3 5 15
Flandre occidentale 2 0 1 2 5
Flandre orientale 1 0 1 1 3
Hainaut 0 0 2 2 4
Liège 1 5 6 5 17
Limbourg 0 0 0 2 2
Luxembourg 0 0 1 1 2
Namur 0 0 1 2 3
Total 9 11 17 23 60

Cas particuliers[modifier | modifier le code]

Cas « Léopold CB »[modifier | modifier le code]

Ayant eu son premier match à rejouer, le R. Léopold CB dispute plusieurs tours successifs avec un retard par rapport aux dates initialement prévues. Ce décalage se confirme quand à la suite d'une réclamation introduite par son adversaire du 3e tour (US Auvelais), le club bruxellois doit rejouer sa rencontre.

Cas « Crossing FC Ganshoren »[modifier | modifier le code]

Faisant partie des qualifiés de la Province de Brabant, à l'issue des deux tours provinciaux, le Crossing FC Ganshoren est donné par certains sources contre un adversaires erroné au 3e tour, à savoir Ixelles SC. Il s'agit d'une anomalie puisque ce club a déclaré forfait au tout premier tour provincial (c'est Vilvorde FC qui en a bénéficié). Comme le « Crossing FC » participe bel et bien au 4e tour, des recherches archivistiques sont en cours afin de savoir s'il fut « bye », ou s'il joua contre un adversaire que nous nommerons « mystère », au 3e tour.

Légende[modifier | modifier le code]

Clubs qualifiés pour le tour suivant

en diminution: indique que le club a été relégué dans la division renseignée à la fin de la saison précédente
en augmentation: indique que le club a été promu dans la division renseignée à la fin de la saison précédente
Prolongations = qualification acquise après qu'une ou plusieurs périodes de prolongations soient jouées.
« Toss »: qualification acquise après un tirage au sort (jet d'une pièce).
« ???? »: la raison de la qualification (forfait, toss, match rejoué,...) n'est connue avec certitude.

Troisième tour - (1er tour national)[modifier | modifier le code]

Dates Tour Visités Visiteurs Score final Remarques
03/10/1926 T3 1 R. Beerschot AC (DH) Ruysbroek FC[t1 1] (p-Bbt) 7-0
03/10/1926 T3 2 R. Standard CL (DH) R. FC Bressoux (en augmentation-P) x-x
03/10/1926 T3 3 VV Oude God Sport (I) Loncin FC[t1 2] (p-Liè) 5-0
03/10/1926 T3 4 Entente Tamines[t1 3] (en augmentation-P) SC Anderlechtois (en diminution-I) 1-5
03/10/1926 T3 5 Cercle des Sports de Marchienne-Monceau[t1 4] (p-Hai) AEC Mons (en diminution-P) 2-5
03/10/1926 T3 6 Namur Sports[t1 5] (p-Nam) Fléron FC (en augmentation-P) 5-7
03/10/1926 T3 7 Running FC Jemeppe-sur-Meuse[t1 6] (p-Liè) US Tournaisienne (en diminution-P) 2-1
03/10/1926 T3 8 CS Saint-Josse (p-Bbt) AA Mouscronnoise (p-Hai) 4-2
03/10/1926 T3 9 Club Renaisien (en augmentation-P) AS Ixelloise (p-Bbt) 5-0
03/10/1926 T3 10 AS Ostendaise (en diminution-P) FC Sérésien (en diminution-P) 1-0
03/10/1926 T3 11 Borgerhoutsche SK (p-Anv) Vilvorde FC (en diminution-P) 4-1
03/10/1926 T3 12 Standard FC Bouillon (p-Lux) Tubantia FAC (en augmentation-P) 1-5
03/10/1926 T3 13 Stade Waremmien FC (en augmentation-P) Skill Racing Union[t1 7] (I) 3-2
03/10/1926 T3 14 R. FC Brugeois (DH) R. RC de Gand (DH) 2-7
03/10/1926 T3 15 Jeunesse Arlonaise (en augmentation-P) FC Evergem-Center (p-OVl) 6-1
03/10/1926 T3 16 R. Tilleur FC (en diminution-I) CS Schaerbeek (en augmentation-P) 7-3 après prolongations (3-3)
03/10/1926 T3 17 R. Uccle Sport (I) FC Union Bourg-Léopoldoise (p-Lim) 12-0
03/10/1926 T3 18 Hasseltsche VV (p-Lim) US Liège (en augmentation-P) 8-0
03/10/1926 T3 19 Boom FC (I) Cappellen FC (en augmentation-P) 2-4
03/10/1926 T3 20 SC Méninois (p-WVl) R. CS Verviétois (en diminution-I) 0-2
03/10/1926 T3 21 La Jeunesse d’Eupen (p-Liè) CS La Forestoise (DH) 2-4 après prolongations (2-2)
03/10/1926 T3 22 Turnhoutse SK HIH (p-Anv) R. CS Brugeois (DH) 2-2 après prolongations - TOSS
10/10/1926 T3 23 Daring CB SR (DH) AS Herstalienne (I) 5-4 après prolongations (4-4)
10/10/1926 T3 24 R. Racing CB (en augmentation-DH) FC Wandre Union (p-Liè) 4-0
10/10/1926 T3 25 R. FC Liégeois (I) Union St-Gilloise SR T (DH) 1-5
10/10/1926 T3 26 White Star Woluwé AC (I) Liersche SK (I) 1-0
10/10/1926 T3 27 Racing FC Montegnée (en augmentation-P) US Laeken (p-Bbt) 7-1
10/10/1926 T3 28 Sprimont Sports (p-Liè) US du Centre (p-Hai) 2-5
10/10/1926 T3 29 R. Léopold CB (en diminution-P) Union Sarthoise Auvelais (p-Nam) 2-1 après prolongations (1-1) - A REJOUER !
- T3 x Crossing FC Ganshoren (p-Bbt) bye ? voir Cas particuliers, ci-dessus
- T3 x FC Klein Brabant (p-Anv) bye

Notes Premier tour[modifier | modifier le code]

  1. Le Ruisbroek FC fut fondé en 1922. Porteur du matricule 362, il devint R. Ruisbroek FC. Il a été radié en 2013.
  2. Le Loncin FC fut fondé en 1923 et porta le matricule 262. Ce club fut dissous en 1936. Un autre FC Loncin fut recréé plus tard sous le matricule 5832 mais il n’existe plus.
  3. Ce club porta le matricule 127. Après fusion il s'appella R. Entente Sambrevilloise, mais n'existe plus.
  4. Ce club devient plus tard, l'Association Marchiennoise des Sports englobée en 2000 dans une fusion avec l'Olympic de Charleroi.
  5. Ce club devient l'UR Namur à la suite d'une fusion officieuse
  6. Ce club porta le matricule 292. Il est aujourd'hui disparu
  7. SRU Verviers qui porta le matricule 34, aujourd'hui disparu.

Troisième tour - Replay[modifier | modifier le code]

Le Léopold Club de Bruxelles s'est imposé (2-1) après prolongations lors du 3e, mais l'Union Sarthoise Auvelais dépose réclamation car « les prolongations n'avaient pas été disputées comme prévues par le règlement ». Le cercle sambrien obtient gain de cause et le match est décrété à rejouer. Ce « replay  » se déroule le même jour que certaines rencontres du 4e tour.

Dates Tour Visités Visiteurs Score final Remarques
01/11/1926 T3 R.29 Union Sarthoise Auvelais (p-Nam) R. Léopold CB (en diminution-P) 1-6

Quatrième tour - Seizièmes de finale[modifier | modifier le code]

Le 4e tour équivalent aux 1/16e de finale ne compte que 15 rencontres. Le SC Anderlechtois est décrété « bye » et rejoint directement les huitièmes de finale. Ce tour est réparti entre deux jours fériés, à savoir le lundi et le jeudi . Notons que lors de chacune de ces deux dates est aussi programmée une rencontre de l'équipe nationale belge, contre une équipe professionnelle de club. Le Jour de la Toussaint, les « Diables Rouges » affrontent le FC Sarabia (Hongrie)et le jour commémoratif de l'Armistice, ils affrontent le Deutscher FC Prague (Tchécoslovaquie).

Ce tour est aussi le théâtre d'un curieux « feuilleton à épisodes » concernant la rencontre « Jeunesse Arlonaise-Stade Waremmien ». À plusieurs reprises, « La Vie Sportive », l'organe officiel de l'URBSFA, annonce une qualification par forfait du cercle luxembourgeois. Concrètement, il s'avère que le club de Waremme refuse de se déplacer car il lui manque plusieurs joueurs en raison du fait que le « 11 novembre » n'est pas férié en Hesbaye à cette époque. Finalement, un accord est trouvé et la rencontre se déroule le , date prévue...pour les Huitièmes de finale.

Dates Tour Visités Visiteurs Score final Remarques
01/11/1926 T4 1 Crossing FC de Ganshoren (p-Bbt) R. CS Brugeois (DH) 1-5
01/11/1926 T4 2 AEC Mons (en diminution-P) White Star Woluwé AC (I) 2-1
01/11/1926 T4 3 Fléron FC (en augmentation-P) Borgerhoutsche SK (p-Anv) 4-1
01/11/1926 T4 4 Running FC Jemeppe-sur-Meuse (p-Liè) CS Saint-Josse (p-Bbt) 4-6 après prolongations (4-4)
01/11/1926 T4 5 AS Ostendaise (en diminution-P) VV Oude God Sport (I) 3-1
01/11/1926 T4 6 R. RC de Gand (DH) R. Racing CB (en augmentation-DH) 2-1
01/11/1926 T4 7 R. Tilleur FC (en diminution-I) R. Beerschot AC (DH) 1-2
01/11/1926 T4 8 FC Klein Brabant (p-Anv) Club Renaisien (en augmentation-P) 1-4
11/11/1926 T4 9 US du Centre (p-Hai) R. Léopold CB (en diminution-P) 1-6
11/11/1926 T4 10 R. Standard CL (DH) Tubantia FAC (en augmentation-P) 3-4
11/11/1926 T4 11 R. Uccle Sport (I) R. CS Verviétois (en diminution-I) 0-1
11/11/1926 T4 12 Hasseltsche VV (p-Lim) CS La Forestoise (DH) 2-4
11/11/1926 T4 13 R. Racing FC Montegnée (en augmentation-P) Daring CB SR (DH) 4-1
11/11/1926 T4 14 Union St-Gilloise SR T (DH) Cappellen FC (en augmentation-P) 5-0
05/12/1926 T4 15 Jeunesse Arlonaise (en augmentation-P) Stade Waremmien FC (en augmentation-P) 4-1
- T4 x SC Anderlechtois (en diminution-I) bye

Huitièmes de finale[modifier | modifier le code]

Dates Tour Visités Visiteurs Score final Remarques
05/12/1926 HF 1 R. Léopold CB (en diminution-P) CS Jt-Josse (p-Bbt) 4-1
05/12/1926 HF 2 AEC Mons (en diminution-P) Tubantia FAC (en augmentation-P) 1-4
05/12/1926 HF 3 AS Ostendaise (en diminution-P) Fléron FC (en augmentation-P) 3-1
05/12/1926 HF 4 CS La Forestoise (DH) Racing FC Montegnée (en augmentation-P) 3-8
02/01/1927 HF 5 SC Anderlechtois (en diminution-I) Club Renaisien (en augmentation-P) 8-2
02/01/1927 HF 6 Jeunesse Arlonaise (en augmentation-P) R. CS Brugeois (DH) 2-8
02/01/1927 HF 7 R. Beerschot AC (DH) R. Uccle Sport (I) 3-1
02/01/1927 HF 8 Union St-Gilloise SR (DH) R. RC de Gand (DH) 4-1

Création des numéros de matricule[modifier | modifier le code]

Extrait de La Vie Sportive du 21 décembre 1926

C'est durant cette saison qu'apparaissent les fameux numéros matricules, particularité du football belge.

Au milieu des huitièmes de finale (4 sont jouées le et 4 le ), « La Vie Sportive », organe officiel de l'URBSFA, publie dans son édition du la liste des 869 premières « immatriculations », selon le terme employé alors.

L'initiative de cette innovation est due à Alfred Verdyck qui est à l'époque le Secrétaire général de la fédération belge.

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Dates Tour Visités Visiteurs Score final Remarques
13/03/1927 QF 1 Racing FC Montegnée (en augmentation-P) R. CS Brugeois (DH) 0-1 après 2 prolongations (0-0)
01/05/1926 QF 2 Union St-Gilloise SR (DH) R. Beerschot AC (DH) 2-1
01/05/1926 QF 3 SC Anderlechtois (en diminution-I) AS Ostendaise (en diminution-P) 2-4
01/05/1926 QF 4 R. Léopold CB (en diminution-P) Tubantia FAC (en augmentation-P) 0-4

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Comme prévu dans le règlement de l'épreuve (voir ci-dessus), c'est le « Comité d'organisation de la Coupe de Belgique » qui choisit les terrains destinés à recevoir les demi-finales. Finalement le choix se porte sur les installations du Racing de Gand, le « stade Emmanuel Hiel ». Un terrain neutre relativement facile d'accès pour les quatre participants.

Dates Tour Visités Visiteurs Score final Remarques
08/05/1927 DF 1 Tubantia FAC (en augmentation-P) AS Ostendaise (en diminution-P) 1-0 jouée sur le terrain du Racing de Gand
15/05/1927 DF 2 R. CS Brugeois (DH) Union St-Gilloise SR (DH) 6-1 jouée sur le terrain du Racing de Gand

FINALE[modifier | modifier le code]

L'évolution de cette 4e édition montre le relatif intérêt suscité par la Coupe de Belgique auprès des grands clubs de l'époque. Les cercles de Division d'Honneur se font régulièrement damer le pion par des équipes des divisions inférieures. Les causes les plus souvent citées sont un manque d'intérêt pur et simple mais aussi la peur d'aligner leur meilleurs éléments contre le jeu rustre des équipes de moindre valeur. Une forme de « snobisme » qui n'arrange pas la notoriété d'une épreuve relancée à l'essai et durant laquelle les assistances moyennes restent faiblardes.

Ceci explique la présence de deux formations de Promotion, donc du 3e niveau national à l'époque, dans le "dernier carré". Et comme le tirage au sort les oppose, l'une d'elles atteint la finale. Un exploit resté inégalé.

Selon les observateurs de l'époque, la finale semble ne devoir être qu'une promenade de santé pour le Cercle de Bruges. Il n'en fut rien. Les Anversois du Tubantia vendirent chèrement leur peau. Sans un penalty manqué par Lambert, les Promotionnaires auraient forcé la prolongation.

L'affiche peu attractive et des conditions météorologiques détestables n'amenèrent que peu de spectateurs au stade (à peine 1 500 personnes).


dimanche 22 mai 1927 Royal Cercle Sportif Brugeois 2-1 Tubantia Football & Athletic Club La Butte - Parc Duden (Forest)
Charles Vernimme (1-0) But inscrit
Arthur Ruysschaert (2-0) But inscrit
(1-0) But inscrit (2-1) Vervloedt. Spectateurs : 1 500
Arbitrage : M. Henri Maeck.
André Dhondt
Louis Baes
René Renson
Benoit Brilleman
Florimond Martens
Eugène Vanhoorickx
Arthur Ruysschaert
Henri Van Poucke
Roger Proot
Michel Vanderbauwhede
Charles Vernimme
Équipes Martens
Docx
Dumont
Peeters
Mees
Engelen
Lambert
Cohen
Vervloedt
Joris
Van Hoof

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

  • Nombre de finales jouées: 4 - (14 buts marqués)
    • Nombre de finales avec prolongation: 1 (1 but marqué)
    • Nombre de finales avec tirs au but: 0
  • Joueurs expulsés lors en finale: 3
  • Clubs participant aux finales

Par provinces[modifier | modifier le code]

Digest des finales de la Coupe de Belgique de football
# Provinces[note 1] Vainqueurs Finalistes Total
1 Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 0 1 1
2 Province de Brabant
Flemish Brabant Flag.png-Flag Belgium brussels.svg-Drapeau Province BE Brabant Wallon.svg
3 0 3
3 Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 1 2 3
4 Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 0 1 1
5 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 0 0 0
6 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 0 0 0
7 Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 0 0 0
8 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0 0 0
9 Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0 0 0
Détail Province de Brabant
# Provinces[note 1] Victoires Place de
finaliste
Total
1 Flemish Brabant Flag.png Province du Brabant flamand 0 0 0
2 Drapeau Province BE Brabant Wallon.svg Province du Brabant wallon 0 0 0
3 Flag Belgium brussels.svg Bruxelles 3 0 3

Clubs avec plus d'une victoire[modifier | modifier le code]

Union St-Gilloise: 2

Après 1927[modifier | modifier le code]

L'édition 1926-1927 a laissé plus d'un observateur sur sa faim. Les assistances moyennes sont restées faibles et la qualité de jeu n'a pas atteint des sommets. La Coupe de Belgique est restée plus qu'un satellite[1] par rapport aux championnats et autres préoccupations de la fédération et des dirigeants du football belge. Il suffit pour se convaincre du peu d'intérêt pour l'épreuve de préciser que le , une rencontre amicale des Diables Rouges (contre le Deutscher FC Prague) est programmée au même temps que des matches de Coupe de Belgique.

Après le 4e « opus », la « Coupe de Belgique » est maintenue mais l'URBSFA change totalement la structure d'une compétition qui n'est plus disputée par les clubs. En 1927-28 et 1928-29, des "sélections provinciales" s'opposent en trois épreuves distinctes: une pour les équipes des divisions les plus hautes, une autre pour les équipes des divisions inférieures et une troisième mouture concerna des équipes considérées comme Juniores ("Juniores" étant une catégorie d'équipes sans rapport avec l'âge des joueurs). Les sélections successives de la Province d'Anvers remportent les quatre éditions dans cette catégories "Juniores". En 1929-30 et 1930-31, la "Coupe" ne concerne plus que des équipes comme Juniores ou Scolaires et toujours de sélections provinciales.

Après ces quatre éditions de formes alambiquées, la Coupe de Belgique reste en sommeil jusqu'en 1934.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pour rappel, auprès de l'URBSFA, le Brabant reste unitaire, même après sa scission administrative.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'expression « satellite » n'est évidemment pas d'époque. C'est au contraire un clin d’œil anachronique car en 1926-1927, aller dans l'espace reste de la science-fiction pure.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]