Classicisme viennois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le classicisme viennois appelé aussi Première école viennoise prend forme à Vienne autour de Gluck (1714-1787), Haydn (1732-1809), Mozart (1756-1791), et du jeune Beethoven (1770-1827) dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Schubert est quelquefois rajouté à ces quatre compositeurs. Le mot «école» reflète la concentration des énergies et des personnalités autour d’axes principaux sur le plan du style musical et de l’organisation des formes et du langage, à partir de formations instrumentales spécifiques et non un enseignement quelconque. Il bénéficie de l'invention d'instruments nouveaux comme le piano-forte. La fonction des instruments à clavier change radicalement : ils perdent progressivement leur fonction de continuo. Le quatuor à cordes devient une forme instrumentale de premier plan grâce à l'apport de Haydn.

Origine et signification[modifier | modifier le code]

Dans les pays germanophones, le terme de Wiener Klassik est utilisé pour désigner plus largement la période de l'histoire de la musique occidentale qui se situe entre les courants baroque et romantique. Le terme de Viennese School (École viennoise) a été utilisé pour la première fois par le musicologue allemand Raphael Georg Kiesewetter en 1834. La qualification de Première école a été rajoutée ultérieurement pour la distinguer de la seconde école. La tentative d'adjoindre à la Première école viennoise des personnalités plus tardives telles, Anton Bruckner, Johannes Brahms, ou Gustav Mahler relève d'abus journalistique qui n'a jamais été validé par les musicologues.

Par rapport à la musique baroque, le classicisme viennois se caractérise par une subtilité et une finesse tout à fait inédites.

Les caractéristiques du classicisme viennois sont: un style dramatique fondé sur la tonalité, avec une polarisation tonique-dominante nettement affirmée ; le besoin de souligner les contrastes mais aussi de les réconcilier. Schubert est parfois considéré comme le dernier représentant d’un certain classicisme viennois. Beethoven représente pour lui l’idéal inaccessible.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]