CityAirbus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CityAirbus
Maquette présentée au Paris Air Show 2017
Maquette présentée au Paris Air Show 2017

Rôle Taxi volant[1]
Constructeur Airbus Helicopters
Équipage 1 (intérimaire)
Premier vol 3 mai 2019 (sous attache)
21 décembre 2019 (vol libre)
Dimensions
Longueur m
Envergure m
Masse et capacité d'emport
Max. au décollage 2,2 t
Passagers 4 passagers
Fret 250
Motorisation
Moteurs 8 mini-moteurs 100 kW

8 hélices verticales à contre-rotation

Puissance totale 800 kW
Performances
Vitesse de croisière maximale 120 km/h
Autonomie 30 km

Le CityAirbus est taxi volant électrique en milieu urbain. Cet aéronef à décollage et atterrissage vertical est développé par Airbus Helicopters et Siemens[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le CityAirbus élargit les initiatives déjà existantes de mobilité de vol d’Airbus dans la zone urbaine, qui également connues sous le terme de mobilité aérienne urbaine (UAM):

Skyways délivre des colis à partir du campus de l’ Université de Singapour à l’aide de véhicules aériens sans pilote L’application A³ Voom-on-demand pour la réservation en hélicoptère de A³[3].

L’autopilote VTOL avion Airbus A³ Vahana comme un taxi aérien, en parallèle, Airbus développe avec son antenne A³ basée en Californie un engin volant similaire mais autonome, qui a effectué son premier vol d'essai le 31 janvier 2018[4],[5]. Airbus développe également Pop.Up, un concept de voiture volante[6].

Pour le CityAirbus, une étude de faisabilité a confirmé les coûts d’exploitation de la conception et la conformité aux exigences de sécurité en 2015. Le test complet du groupe motopropulseur avec les doubles hélices opposées a été achevé en octobre 2017. Suite à l’approbation commerciale de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), ciblée pour 2023, le déploiement commercial est prévu pour 2025. Le système de propulsion est développé par la filiale E-Aircraft Systems d'Airbus[7].

En décembre 2017, l'assemblage du prototype a eu terminé et l'appareil est mis sous tension électrique[7]. Le Iron Bird, un stand de test de sol entièrement électronique, a été achevé à Taufkirchen, en Bavière. Il teste les composants d’entraînement, le contrôle de vol et la charge dynamique sur la cellule. Les premiers composants du démonstrateur de vol ont déjà été fabriqués par Airbus Helicopters. Les premiers vols, d’abord sans pilote, puis habités, sont prévus en 2019[8].

Le 11 mars 2019, Airbus a présenté le modèle CityAirbus au public sur la place de l’hôtel de ville d’Ingolstadt, Bavière[9].

Le premier vol sans pilote s'est déroulé sous forme d'un "saut attaché" destiné à évaluer les performances du système propulsif ainsi que des commandes de vol le 3 mai 2019 a Donauwörth[10].

Le 17 mai 2019, pour développer le transport urbain aérien en Ile-de-France, Airbus et RATP ont signé un partenariat. Le trajet au kilomètre ne coûtera que 2 euros[11].

Le premier vol libre, sans pilote, de cinq minutes à deux mètres au-dessus du sol a lieu le 21 décembre 2019[12].

Construction[modifier | modifier le code]

L'entrainement de l'hélicoptère à huit rotors (multicoptère) est logé dans quatre nacelles à entrainement fixe, dans lesquelles se trouvent deux hélices coaxiales à contre-rotation d'un diamètre de 2,80 m. L'hélice inférieure de chaque nacelle a une coque, tandis que la supérieure tourne librement dans le flux d'air. Cette conception a été choisie pour une faible résistance à l'air, qui serait considérablement plus élevée si elle était entièrement encapsulée[13]. Les hélices solides sont alimentées directement par huit moteurs électriques de type SP200D de Siemens. La commande de vol s'effectue, comme d'habitude avec les multicoptères, via des modifications de la vitesse des hélices individuelles. La conception constructive du système contribue à la sécurité et à une faible empreinte acoustique. Le CityAirbus transportera quatre passagers, initialement avec un pilote, contrôlé ultérieurement de manière autonome.

Le système global comprend une station au sol qui surveille les vols avec un système de gestion du trafic aérien (administration / contrôle du trafic aérien). Comme il n’existe actuellement des règlementations de l’aviation à ce sujet jusqu’à présent, ils sont développés conjointement avec les autorités compétentes en matière de réception[14].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Établir un nouveau type de service de taxi plus rapide et contourne le vol plié[15].

Types similaires[modifier | modifier le code]

Développements connexes[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Léa Corot, « Airbus poursuit les tests de son taxi-volant CityAirbus », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2019)
  2. Christian D., « CityAirbus : le taxi volant électrique VTOL d'Airbus paré pour les essais en vol fin 2018 », Génération Nouvelles Technologies,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2019)
  3. Kevin Comte, « Voom d’Airbus : découvrez le Uber de l'hélicoptère », (consulté le 12 août 2019)
  4. Hugues-Olivier Dumez, « Comment Airbus veut mettre fin aux embouteillages à Toulouse et dans le monde », Actu.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « Vahana, le taxi volant d’Airbus », Innovant.fr,‎ (lire en ligne)
  6. Valentin Blanchot, « Airbus présente Pop.Up : un concept de voiture volante », Siècle Digital,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Antony Angrand, « CityAirbus passe à la mise sous tension de son iron bird », Air & Cosmos,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2019)
  8. (en) Guillaume Lecompte-Boinet, « CityAirbus Demonstrator Approaches First Flight », ainonline.com,‎ (lire en ligne)
  9. Euronews, « Les taxis volants d'Airbus parés à décoller en Allemagne », euronews.com,‎ (lire en ligne)
  10. Antony Angrand, « CityAirbus a réalisé son premier vol », sur Air et Cosmos, (consulté le 7 mai 2019)
  11. La RATP et Airbus veulent faire voler des taxis dans le ciel de Paris, Jean-Gabriel Bontinck, 16 mai 2019
  12. Antony Angrand, « CityAirbus a réalisé son premier vol », sur Air et Cosmos, (consulté le 15 janvier 2020)
  13. (en) Oliver Johnson, « CityAirbus set for first flight in March », verticalmag.com,‎ (lire en ligne)
  14. (de) dpa, « Airbus startet Lufttaxi-Modellprojekt in Ingolstadt », zeit.de,‎ (lire en ligne)
  15. Jean-Michel Gradt, « Taxis volants : le CityAirbus va entamer sa phase d'essais en vol », (consulté le 12 août 2019)

Pages liées[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :